MONASTÈRE SAINTE-CLAIRE

Les Clarisses à Ronchamp

 
 
 
 
 
 
 

Chronique hebdomadaire

RCF_LOGO_BESANCON_QUADRI

Chaque dimanche, à 9h00, soeur Brigitte de Singly,

vous invite à la retrouver pour sa chronique de la semaine

sur les ondes de RFC Besançon.

 

Fréquence 87.6

 

ÉMISSIONS ARCHIVÉES EN PODCAST

thumb_DSC04213_1024

   Lecture publique de la Parole de Dieu

Dimanche 10 février 2019

 

Bonjour,

C’est toujours pour nous une joie de partager avec vous ce qui fait chaque semaine notre vie au monastère sainte Claire de Ronchamp.

Dimanche dernier, nous avons prié tout spécialement pour la seconde session du synode : « Le feu crépite, et puis s’élance, peuple de Dieu, réveille-toi ! L’Esprit nous entraine en sa danse, il nous fera brûler de joie ! »

 

Le groupe animateur de « musique aux quatre horizons » a bien travaillé en nos murs. En ce qui concerne la parcours poétique et musical qui constitue une soirée toute spéciale, un nouvel itinéraire a été choisi, qui correspondrait aux diverses étapes de la vie de François d’Assise et de Claire, qui seront évoquées cette année, toujours ponctuées de musique. Notre colline ne rejoint-elle pas un peu celle d’Assise ? 

 

Le groupe de prêtres « Jésus Caritas » (spiritualité du Père de Foucaud) a repris près de nous ses 24 heures mensuelles de réflexion, échanges, prière.

Cela nous a valu lundi une belle eucharistie concélébrée à cinq !

 

Jeudi 6 février, nous recevions Mr Winiger et une amie, pour une raison très spéciale. Cet homme de théâtre suisse est venu déjà plusieurs fois sur la colline. Il incarne à merveille Le Corbusier, et sait le rendre très présent, car il le connaît parfaitement à travers sa correspondance et ses carnets intimes. Comme il est hébergé à l’accueil du monastère, nous avons peu à peu lié amitié, et il nous a proposé de nous aider à mieux lire en public. C’est ce que nous avons fait avec lui durant deux après-midi. Ce fut une belle expérience, qui donne vie et couleur aux textes lus. Nous avons reçu des conseils judicieux, que nous tâcherons de mettre en pratique. Il reviendra à la belle saison, pour les visiteurs et pour nous, car la chapelle est actuellement trop froide pour y séjourner longtemps.

 

Samedi, grande journée synodale à Vesoul. Nous pratiquons le co-voiturage avec plusieurs membres délégués de la paroisse du pays de Champagney. Nous en donnerons quelques échos un peu plus tard.

Sr Jean-Marie est revenue de l’hôpital, et nous portons dans notre prière tant d’appels  touchant la naissance, la maladie, la mort, sans parler des grandes questions économiques, sociales, éthiques, politiques, ecclésiales, internationales, qui bouleversent tant d’hommes et de femmes. Le Christ nous est toujours heureusement présent, lumière de paix dans nos recherches tâtonnantes, espérantes au-delà de toute espérance.

A la semaine prochaine !                                                                   

 Sr Marie Claire

 


 

thumb_DSC04203_1024

 

thumb_DSC04208_1024

Dimanche 3 février 2019

Bonjour,

 

Les abondantes chutes de neige qui ont embelli le paysage pourraient nous couper du monde si les chasse-neige, très fidèlement,  ne venaient, tôt le matin, tracer des chemins praticables pour accéder à la chapelle et au monastère. Aide appréciable pour notre colline ! Et puis, le soleil, parfois, se met de la partie... D’autres régions sont moins favorisées...

 

Plusieurs réunions, programmées depuis longtemps, ont pu se tenir. Le 30 janvier, pour sr Maggy, à Besançon chez les frères des Buis : coordination des projets de la famille franciscaine régionale pour les mois qui viennent. Le 31, ici, comité de suivi et de coordination pour les quatre partenaires responsables de la vie du site : AONDH, Porterie de Notre Dame,  Monastère sainte Claire, Amis de sainte Colette. Nous avons toujours beaucoup de sujets à mettre en commun et débattre ensemble chaque mois. 

 

Suivait, le même jour, la rencontre avec Sylvie Bérillon, soutien pastoral des écoles catholiques du diocèse de Belfort-Montbéliard. Nous préparons la journée du 10 mai qui verra se rassembler à nouveau plus de 300 jeunes et animateurs, volontaires des classes de troisième et seconde, pour douze ateliers de réflexion et témoignages sur écologie et relations sociales de toutes sortes (responsabilité partagée). Le point d’orgue en sera la célébration à Notre-Dame du Haut. La première expérience du 26 avril 2018 fut très positive et réclame donc une suite. 

 

Le groupe interdiocésain qui prépare une journée interreligieuse le 1° mai autour de la figure de Marie a un beau projet en cours, qui peu à peu prend forme.

 

Dans le sillage du 2 février, présentation de Jésus au Temple, fête de la vie consacrée, fête des lumières, nous prions spécialement ce dimanche pour la seconde assemblée synodale qui se tiendra à Vesoul le 9 février. Nous demandons au Seigneur une mesure d’Esprit Saint pleine, tassée, débordante. Ce dimanche voit aussi se réunir les organisateurs de « musique aux 4 horizons ». Cette semaine musicale de qualité se tiendra cette année du 1° au 11 août.  Dans cette espérance, à la semaine prochaine.

 

Sr Marie Claire


 

20120210_091142

  oratoire deu foyer Sainte Anne

thumb_DSC04134_1024

   Chasuble confectionnée au monastère

Dimanche 27 janvier 2019

Bonjour,

La neige est toujours là, mais discrète, les rhumes sévissent toujours en communauté, mais on se relaie, et la vie continue... Dimanche dernier, nous avons été heureuses de partager longuement  avec notre vicaire général sur la vie du diocèse, qui se déploie en de nombreuses dimensions, et qui est bien présent à notre prière. Sr Marie Thérèse et sr Marie Laetitia, qui participaient à la consécration de l’oratoire du foyer sainte Anne le 18 janvier ont beaucoup apprécié la célébration et le lieu même, bien mis en valeur. Tous ceux qui fréquentent ce centre spirituel vont maintenant pouvoir en bénéficier pleinement, et les vêtements liturgiques confectionnés être en harmonie. Bonne collaboration ! 

 

Sr Jean-Marie, ces jours-ci, tenait difficilement sur ses jambes, et a dû être hospitalisée à Lure pour des examens. Elle a beaucoup œuvré comme sœur externe autrefois, et à 90 ans, son corps est bien fatigué. Sr Marie Céline, quant à elle, se maintient en prenant quelques précautions. Le Père Legain et le Père Simon sont actuellement nos piliers pour la célébration en semaine de l’eucharistie, et nous leur en sommes reconnaissantes.

Au sein de notre hibernation, les hôtes commencent à réapparaître : passage d’amis belges en route vers le Val d’Aoste, groupe de recherche spirituelle des « Invités au festin » pour ce week-end. Leur réflexion, animée par sr Maggy, porte sur les béatitudes, charte de sainteté pour tous, bien remise en valeur par le pape François. Ils sont aussi fervents à la prière partagée avec nous.

 

La Fondation des monastères, à Paris, fêtait ses 50 ans ce 25 janvier. Occasion de rendre grâce et de jeter un regard sur les nombreux services de qualité déployés pour aider les monastère dont les besoins sont très divers : juridiques, économiques, etc. La semaine de prière pour l’unité des chrétiens s’achève aussi. Nul doute que le Seigneur ne soutienne et ne devance parfois les efforts pour un œcuménisme vivant et agissant. Nous suivons attentivement par La Croix et RCF les JMJ du Panama, le débat national, les rapprochements en Europe, les choix difficiles auxquels sont affrontés tant de pays du monde. Que l’Esprit de vérité, de justice et de paix ne nous manque jamais ! C’est notre prière permanente, jointe à la vôtre.

Une petite précision, cette année, nous fêterons sainte Colette non pas le 6 mars (qui sera le mercredi des cendres) mais le 5 mars (mardi gras) avec la veillée le 4 au soir. D’ici là, nous en reparlerons. A la semaine prochaine.

 

 

Sr Marie Claire

 


 

thumb_DSC04198_1024

   Rencontre avec Père Éric Poinsot

af5b395e7d9e32793e8bcf181d3e1990

   La directrice de la porterie nous accueille pour la galette des rois

 

 

Dimanche 20 janvier 2019

Bonjour,

 

Dimanche 13 janvier, fête du Baptême du Christ, l’eucharistie fut célébrée avec une assemblée de tous âges : Jeunes familles des gens du voyage, adolescents se préparant à la profession de foi, nous les sœurs, et bien des amis connus ou inconnus. Rhumes et grippes ont un peu enrayé nos voix ces jours-ci, mais la louange ne cesse pas, et c’est une belle constatation que de pouvoir se relayer dans la prière en attendant que les cordes vocales reprennent leur service ! Un peu de patience, et cela arrive. 

 

Les jours se sont écoulés sans bruit, silencieux et laborieux , là où chacune est à son poste, sous la pluie ou le soleil. Mercredi, nous étions heureuses de retrouver sr Brigitte, et d’avoir des échos d’Aiguebelle, où 38 moines venus de trois abbayes distinctes, s’étaient réunis pour cinq jours de retraite. Travail intérieur intense du feu de Dieu à l’œuvre.

 

Par compassion fraternelle, nous étions suspendues mercredi soir au vote du parlement britannique, qui souciait tant notre sœur anglaise. Et voilà, il nous faut attendre maintenant une autre étape dans cette saga du Brexit, dont on ne sait toujours pas où elle nous mène, et puis, la France aussi est en débat ! Dans la prière, espérons toujours des issues fécondes. Rudes leçons de l’histoire ! Rien n’est joué ni gagné d’avance ! 

 

Ce jeudi 17, nous étions invitées à la Porterie ainsi que les membres de l’AONDH (association œuvre Notre Dame du haut) pour un partage convivial. Belle occasion, en ce début d’année, de faire connaissance de nouveaux membres. Nous espérions aussi connaître le nouveau gérant, mais il n’avait pu être présent ! D’autres occasions se présenteront.

 

Nous commençons la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, à partir du livret composé cette année par les chrétiens d’Indonésie : Justice et paix s’embrassent (psaume 84)

Pas de rencontres spectaculaires pour nous, mais cette orientation intérieure nous rendra aptes à des rencontres œcuméniques en cours d’année, et rend déjà bien actuelle l’intercession quotidienne. 

 

Une petite équipe synodale continue de se réunir au monastère, autour de l’évangile. C’est le cas ce samedi, et aujourd’hui 20 janvier, nous avons la joie d’accueillir le Père Éric Poinsot pour l’eucharistie, le repas et  un temps d’échange sur la vie du diocèse. Moments précieux que nous goûtons toujours avec joie. 

Dans cet élan diocésain vers la prochaine assemblée synodale, à la semaine prochaine ! 

 


 

DSC04194

 

DSC04196

Dimanche 13 janvier 2019

 

Bonjour,

 

Notre colline enveloppée de nuages pendant quasi toute la semaine

a permis à notre communauté de vivre un bon temps fraternel de vacances.               

Au programme du temps libre,  libéré pour la prière, le repos, la marche, la rencontre, quelques films passés les jours les plus sombres ou d’heureuses visites familiales. 

Sœur Brigitte nous a retrouvées après un séjour dans la communauté de Marseille avant de repartir pour animer une retraite pour un groupe de cisterciens à Aiguebelles.

 

Quelques soeurs sont allées visiter  l’atelier de vannerie de notre voisine

habitant à l’orée du bois derrière chez nous. Cette artiste passionnée a plein de projets Avec elle, nous souhaitons la réalisation d’un sentier plus praticable pour passer de notre colline à son atelier. Il lui arrive d’accueillir chez elle de jeunes architectes asiatiques qui passent leur journée à visiter la chapelle. Par elle, nous avons appris que divers artisans tentent de tisser des liens dans les alentours. Merci à vous, Christelle,  que nous avons connue grâce au synode diocésain et à la petite équipe qui se retrouvait au monastère. Depuis cette rencontre, nos sœurs coutières et brodeuses ont le désir de renouveler leurs créations.

 

Ce jeudi la neige a transformé le paysage en ilot de blancheur et le soleil qui a réapparu nous a offert un décor de sport d’hiver mais sans le sport !

 

Ce samedi nous accueillons en matinée un groupe de caté de Ronchamp pour parler de la prière mais surtout pour prier avec des sœurs.  Le soir, c’est la fraternité franciscaine de Belfort qui fait sa première réunion de l’année chez nous en commençant par participer aux vêpres. Le thème de leurs échanges donne à penser :

« Nos incohérences, des contradictions aux choix. » Il s’agit de chercher à vivre concrètement dans  l’esprit de l’encyclique Laudato ‘si du pape François !  Il y aura de quoi débattre comme le feront beaucoup de nos compatriotes dans les jours qui viennent. 

 

Ce dimanche nous célébrons la fête du baptême du Christ avec le père Baertschi de Belfort, très engagé dans le dialogue interreligieux sur le terrain. Pour ce dialogue, notre sœur doctorante a d’ailleurs profité de nos vacances pour travailler d’arrache-pieds à la rédaction de sa thèse.

 

Bon retour dans le temps liturgique dit ordinaire 

pour vivre le quotidien dans la simplicité 

et en présence du Seigneur qui est bien avec nous tous les jours.

A la semaine prochaine !

 

Sœur Maggy


 

 DSC04193

 

 

DSC04183

Dimanche 6 janvier 2019

 

Bonjour,

 

Dimanche dernier, nous avons célébré le dernier dimanche de 2018 en communion avec la paroisse de Ronchamp, dans notre oratoire. Eucharistie joyeuse, présidée par le Père jean Kita, notre doyen. Nous étions un peu serrés, mais heureux d’être ensemble en cette fête de la sainte famille. 

Et puis, avec nos hôtes qui étaient une dizaine, venus d’un peu partout, nous avons terminé l’année par une veillée de prière centrée sur le message du pape François pour la journée de la paix 2019. Elle consonne tellement avec la Parole de Dieu : psaume, évangile, et avec l’actualité... Longue méditation, chant, cithare, prière libre, intercession. La soirée s’est prolongée à minuit par un moment de convivialité avec nos amis, à la salle d’accueil. Tradition oblige !

Le matin du 1° janvier, après le chant des laudes, c’était l’échange de vœux entre sœurs, moment tout aussi chaleureux et riche de sens, car l’année sera bonne grâce à Dieu et à la participation active de toutes et tous. 

Nous avons la chance d’avoir avec nous pour quelques jours le Père Thierry Buttler, vicaire général à Reims, heureux de célébrer l’eucharistie avec nous, et de se reposer. Oui, le 1° janvier prend tout son sens dans cette alliance entre Dieu et les hommes, renouvelée dans le Christ, en proximité avec Marie. Jours de joie simple et profonde, ouverte à l’inconnu.

Tous les petits mots d’amis reçus en ces temps et lus ensemble nous réconfortent et nous réjouissent. Merci à vous.

 

Beaucoup de passages, étrangers surtout, et majoritairement asiatiques, dès qu’un rayon de soleil illumine la colline, souvent noyée dans la brume. Mais ils ne viendront pas séjourner au monastère, car nous prenons une semaine de détente, avant de reprendre de nouvelles activités. Même assez court, ce temps est bénéfique. 

La fête de l’Épiphanie, fête de la manifestation du Seigneur aux nations, aura été précédée, samedi soir, par les vœux du maire de Ronchamp, auxquels nous participons toujours depuis notre arrivée. Nous prenons part ainsi à la vie de la commune et de la communauté de communes, et par l’information, à la vie de la nation, et de l’international, si souvent semblables à des éruptions volcaniques.

Belle fête, et en route vers le baptême du Christ et le nôtre, toujours à revisiter, surtout en ce temps de synode. A la semaine prochaine !

 

Sr Marie Claire


 

 

DSC04172

   Crèche éclairée par nos lumignons à la messe de minuit

Dimanche 30 décembre 2018

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, une Notre-Dame encore toute enveloppée du hallo de lumière de la nuit de Noël.

Oui, la nuit de la Nativité fut une grande, très grande nuit : Plus d’une centaine de personnes se sont dépêchées d’arriver pour chanter le gloria de Noël et participer à la veillée puis à l’Eucharistie, au milieu de la nuit, pour respecter la tradition.

Beaucoup de familles avec enfants et petits enfants se sont pressés autour de la crèche avec leur lumignon allumé pour remercier l’enfant Emmanuel, ou lui demander une grâce. Ou lui confier peines et joies. Tout est permis cette nuit là. Et si l’enfant Emmanuel dort, Marie sa mère écoute, garde nos prières dans son cœur et les lui chuchote à l’oreille le moment venu.

La liturgie, les chants, la musique avec clavecin et flûte, ont porté l’assemblée dans la contemplation du mystère qui venait de naître. 

Après la procession des lumières avec le don de nos cœurs à l’enfant Dieu, ce fut la procession de la communion avec toutes ces mains tendues pour recevoir le corps du Christ. Double geste du don et du recevoir qui sont si essentiels à notre foi.

Puis, ce fut les retrouvailles amicales au monastère. Le froid de la chapelle n’avait pas refroidi les cœurs ; les corps par contre avaient besoin d’un remontant : jus de pomme, vin chaud ou soupe attendaient tous ces amis avec quelques viennoiseries et, bien sûr, les traditionnelles papillottes.

 

Notre monastère accueillit quelques hôtes pour ce temps de Noël : la grâce de l’Emmanuel est toujours présente dans ces moments-là. Parmi ces hôtes, certains ont pu partager leur souffrance de deuils récents. La circulation de la parole et le partage de la douleur ont fait leur œuvre et ils sont repartis sur les chemins de leur vie, rénovés, rassérénés. Merci Seigneur. Il y avait aussi un jeune couple d’architectes, émerveillé pendant trois jours de la beauté des liturgies, de l’architecture, de la création. Bref, ils ont décidé d’en parler à leurs amis en leur disant que la visite de Ronchamp est un must dans leur curriculum vitae d’architectes. Quant à eux, ils projettent de revenir au printemps pour goûter à la création sous un nouvel angle.

Un hôte peu banal nous a fait la joie de passer 48 heures dans notre monastère : un jeune enfant d’une dizaine d’années accompagné de sa grand’mère. C’est lui qui avait demandé à « dormir » chez nous et ce fut son cadeau de profession de foi. Il a participé à tous nos offices sans être dépaysé par leurs structures ou les textes bibliques. Comme quoi la foi n’attend pas le nombre des années.

 

Du côté des sœurs, tout va bien : sœur Marie-Céline se remet doucement de son accroc de santé et peut participer à la majorité des activités communautaires, les autres sœurs vaquent à leurs occupations courantes : cuisine, vaisselle, couture, ménage, accueil, fleurissement de l’oratoire, etc. Tout cela accompagné d’une atmosphère de fête dans un rythme assez décontracté.

Aujourd’hui, l’eucharistie à 11h00 est préparée par la paroisse de Ronchamp-Champagney comme tous les cinquièmes dimanches du mois. Grande assemblée dominicale en perspective.

Nous sommes déjà à la veille du jour de l’an avec veillée de prière le 31 décembre au soir. Les chambres de l’accueil, pour l’occasion, sont toutes occupées : de plus en plus de personnes cherchent à achever l’année et à commencer la nouvelle dans un temps de méditation, de réflexion en solitude et de prière partagée.

Notre prière de ce 31 décembre et de la semaine sera particulièrement axée sur la paix dans le monde, le partage et la solidarité, comme nous y invite le pape François dans son message du premier janvier.

La communauté des sœurs clarisses vous souhaitent de finir l’année en beauté, de la commencer dans la joie et vous dit : à l’année prochaine.

 

Sœur Brigitte


 

thumb_5d4c1c923cc170a5e7a0ac70eb5487f6_1024

   Vue de l'exposition inaugurée le 15 décembre

thumb_4eb20643cd16ff55349d2695a869a327_1024

   En notre oratoire on entend Noël comme si on y était!

thumb_f766bc641dc0e4a5dd1bf1cb4c0a3e1b_1024

Dimanche 23 décembre 2018 

 

Bonjour,

Nous voici vraiment proches de Noël. Comment nous y préparons-nous à Ronchamp ? Nous vous avions annoncé la semaine dernière l’ouverture de l’exposition sur Marie, à la Porterie. Elle fut largement participée, puis suivie en notre oratoire de la prestation très vivante d’un conteur et d’une cithariste. Beaucoup de conviction et de talent pour évoquer trois récits sur Marie, tirés de la tradition juive, chrétienne, musulmane. Beaux moments d’écoute, poursuivis au monastère par la chant des vêpres, à la Porterie par un goûter festif et convivial.

 

L’Eucharistie du 3° dimanche de l’Avent était, certes, joyeuse, comme les textes y invitaient, mais lourde aussi de tant de situations douloureuses, et d’essais pour assumer et résoudre les conflits, les évolutions dangereuses pour tous. 

Préparer Noël, c’est d’abord nous laisser pénétrer par les liturgies si riches de désir, de foi et d’espérance en Celui qui vient, en Celui qui nous déroutera toujours par sa grandeur et son humilité. Nous n’aurons jamais fini de nous en étonner... nous en imprégner... nous en émerveiller.

C’est aussi pour nous la période intense d’échanges de courriers venus d’amis proches ou lointains, venu de nos communautés de clarisses du monde entier, qui se communiquent ainsi leurs vœux et leurs nouvelles.

 

Sr Brigitte ayant repris le 12 décembre son bâton de présidente fédérale et coordinatrice confédérale, nous revenait le 19, après un périple du nord au sud de la France. Intermède de trois jours à Paris pour participer à un séminaire sur la synodalité, organisé par le comité « études et projets » de la conférence des évêques de France. Expérience très intéressante, nous dit-elle, pour enrichir des modes de gouvernance plus élargis qu’appelle notre époque.

Nous avons fait aussi une fructueuse répétition de chant à la chapelle, en vue de la nuit de Noël, soutenue par clavecin et flûte. Les instruments, sous les doigts des artistes, ne semblaient pas trop souffrir du froid. Il n’en était pas de même pour les instruments humains que nous sommes ! Mais quand le cœur y est, tout va ! 

 

Rappelons qu’avec nos hôtes, nous débutons la fête aux premières vêpres de Noël du lundi 24 décembre à l’oratoire (17h30), veillée et messe de la nuit à 23h30 à Notre-Dame du Haut, suivie de boissons chaudes au monastère. Chant des laudes à 8h le 25 et messe du jour de Noël à 11h à l’oratoire, chaud et lumineux. Nous vous rejoindrons en cette nuit sainte, là où vous serez, et vous souhaitons en plénitude la joie de Dieu parmi nous.

 

A la semaine prochaine.                                                                                               

Sr Marie Claire

 


   

thumb_DSC04156_1024

   Eucharistie avec Axel Isabey, notre prédicateur de retraite

9038586ff90eda6842788e3e69722a38

Petits et grands bien attentifs à l'écoute des histoires sur Marie

Dimanche 16 décembre 2018

 

Bonjour,

Nous vous avons laissés il y a 15 jours, à l’abord de notre retraite, qui est toujours un temps fort de notre vie communautaire, un vrai ressourcement.

Elle a été animée cette année par le Père Axel Isabey, ami de longue date, qui a su nous faire goûter en profondeur l’évangile de Jean, en illustrant aussi cette Parole, grâce à la projection, en veillée, de nombreuses œuvres du Greco. Une vraie contemplation à plusieurs dimensions, qui va nourrir notre vie intérieure durant les mois à venir. C’est bien le prodigieux mystère de la Parole de Dieu, actualisée aussi dans l’eucharistie : toujours ancienne, toujours nouvelle !

L’entrée en Avent, le dépouillement de la nature, l’absence de visiteurs, contribuent fortement à nous garder en attente, en vigilance. Évidemment, cela ne fait pas oublier les difficultés et soucis de la vie : l’hospitalisation à Vesoul de sr Marie Céline, heureusement revenue au bercail le 5 décembre, les manifestations des « gilets jaunes » au rond-point de Lure, à Paris et ailleurs, tous les problèmes sous-jacents à cette crise sociale. Ces visages et ces cris habitent notre prière, dans l’espérance, enfin, d’accords possibles. N’oublions pas non plus les tempêtes britanniques autour du Brexit, qui préoccupent beaucoup notre sœur anglaise. 

 

Au-delà de ce chaos, dans la lumière de l’Immaculée, il y eut la béatification des 19 martyrs d’Algérie qui, d’après les témoignages reçus, a été un grand moment de fraternisation spirituelle entre chrétiens, musulmans, hommes et femmes de bonne volonté. Certes, du temps a passé depuis ces drames, mais l’amour présent au fond des cœurs ne peut disparaître. Il fructifie. C’est notre foi et notre espérance, malgré ce nouvel attentat qui a endeuillé Strasbourg et fait de nouvelles victimes dans la population. 

 

Le foyer sainte Anne rénove son oratoire, et nous avons été heureuses d’y participer en confectionnant chasubles et étoles dont les motifs brodés sont en harmonie avec les futurs vitraux. Travail de création difficile, mais stimulant pour notre service de la beauté liturgique. 

Nous approchons à grands pas de Noël. Le visage de Marie, chère aux chrétiens et aux musulmans, est bien mis en valeur ce week-end par de beaux témoignages (photographies et vidéos) dans l’exposition « Lieux saints partagés » réalisée à la Porterie, et grâce au talent d’un conteur qui enchante son auditoire. 

Ce dimanche est celui de la joie. Réjouissons-nous donc ensemble dans le Seigneur qui vient. A la semaine prochaine.

Sr Marie Claire

 


 

thumb_DSC04125_1024

Dimanche 2 décembre 2018

Bonjour,

Le grand calme règne sur la colline dépouillée, et notre communauté s’adonne davantage à sa vie interne et intérieure, tout en se projetant vers l’avenir proche ou lointain. 

Durant ce dernier dimanche de l’année liturgique, fête du Christ Roi de l’univers, une chorale amie, venue de Fribourg en Brisgau, nous a enchantées de ses voix mélodieuses, rehaussant la liturgie dominicale. Puis, lundi, le groupe franciscain Saint Damien commençait avec sr Brigitte une nouvelle étape de rencontres, consacrées à l’approfondissement des psaumes. 

Avec Sylvie Bérillon,  les partenaires de la colline prévoyaient à nouveau une journée pour les écoles catholiques du diocèse de Belfort-Montbéliard, qui se ferait le 10 mai prochain. La journée du 26 avril dernier ayant été très appréciée de tous, jeunes et accompagnateurs risquent d’être encore plus nombreux en 2019 (ils étaient déjà 300...) Le mois de mai sera bien chargé : Tous les week-end sont déjà retenus au monastère, et nous nous en réjouissons.

 

Autre projet mis en route : Une journée islamo-chrétienne autour de Marie, profitant pour cela de la seconde partie de l’exposition « lieux saints partagés » qui lui sera consacrée sur le site, et sera inaugurée le 15 décembre.

 

Nous avons encore accueilli la commission pastorale de la chapelle, puis préparé la prochaine nuit de Noël à Notre-Dame du Haut, avec son chapelain et quelques amies de Ronchamp. C’est toujours un très beau moment spirituel, vécu chaque année de façon spéciale, réservant souvent des surprises. 

 

L’Avent débute ce dimanche 2 décembre, ainsi que notre retraite, qui sera animée par le Père Axel Isabey, à partir de l’évangile de Jean. Mais un souci s’intercale, avec l’hospitalisation imprévue de sr Marie Céline, que le grand âge rend plus fragile. Pour ceux qui la connaissent, c’est une Saugette pur crû, pétrie de foi, de courage, et qui ne manque pas d’humour. Nous la confions à votre prière. 

A tous, nous souhaitons un chemin d’Avent qui assume notre histoire, nos vies mouvementées, que viendra féconder la nouvelle Alliance entre Dieu et l’homme, qui se noue dans l’Enfant de Noël. Bonne route, et déjà belle fête de notre diocèse ! 

Sr Marie Claire

 


                                       

thumb_a946affa08c8d147be4bd1145b402ced_1024

Dimanche 25 novembre 2018

 

Bonjour,

Aujourd’hui, journée RCF don Besançon. Ce n’est donc pas le billet ordinaire que je vous propose. Une question m’a été posée :

Pourquoi les clarisses que nous sommes tiennent-elles à ce que RCF

continue à vivre et à bien vivre ?

Cela peut vous sembler paradoxal que des sœurs contemplatives aient leur mot à dire sur la vie de RCF. Et bien non. Pourquoi ?

 

Notre prière, notre contemplation n’est pas une idéologie intellectuelle perdue dans les brumes inatteignables de la stratosphère. Elle se compose toujours du quotidien de la vie des gens, quotidien heureux ou malheureux dans tous les domaines de l’actualité, depuis la grande lutte contre la misère en passant par la louange pour la merveille de la création sans oublier les débats sociétaux, la beauté des œuvres d’art ou la réflexion théologique.

 

Tout ceci fait votre quotidien, notre quotidien et ne peut donc pas être passé par pertes et profits comme si nous n’étions pas concernées. RCF vient nourrir notre prière par ses informations et nous trouvons important de pouvoir vous partager ce qui fait notre quotidien sur la colline Notre-Dame du Haut tous les dimanches. Ce dialogue porté par les ondes hertziennes est vital pour nous.

Alors merci à RCF et que RCF vive !

 

A la semaine prochaine. 

 

Sœur Brigitte


 

thumb_DSC04115_1024

   ambiance automnale

thumb_DSC04119_1024

 Grâce à Isabelle Morel, l'assemblée synodale ...comme si on y était!

thumb_DSC04118_1024

Dimanche 18 novembre 2018

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, tout occupée à s’enfoncer progressivement dans la période hivernale.

La météo nous y invite, les feuilles tombent par millions, les chaises de jardin sont rangées, et le chauffage fonctionne. Grâce au défeuillement des arbres, nous pouvons bénéficier de vues imprenables sur les quatre horizons, avec des couchers de soleil rougeoyants, c’est magnifique. Merci Seigneur d’avoir créé une nature si belle.

 

Ceci dit, nous continuons à vivre notre vie de clarisses au mieux.

Ainsi, dimanche dernier, l’eucharistie fut célébrée par un ami prêtre de Besançon, toute consacrée à prier pour la paix, en communion avec l’Eglise de France et tous les français invités à commémorer ce grand pas qu’a été l’armistice. A 11h00, à l’instar des autres clochers, nous avons sonné les cloches de Notre-Dame ainsi que celle du monastère. Enfin, c’est l’hymne à la joie, l’hymne de l’Europe, qui a conclu notre célébration. Parmi l’assemblée, une vingtaine de louvettes en randonnée dans les bois, des jeunes stagiaires de l’atelier Piano venus de Turquie, Espagne, Etats-Unis, d’autres poursuivant leur voyage ou venant de tout près. Bref, ce fut une réelle fête fraternelle universelle qui a eu lieu dans notre petit oratoire. Nous avons pu constater que la paix est à notre portée et qu’il suffirait de peu de choses pour qu’elle prenne vie.

 

Notre accueil tourne à un rythme d’hiver mais ne s’arrête pas : la famille d’une sœur, un prêtre breton, un retraitant, ont profité de notre silence et de notre prière. Ce week-end nous accueillons 5 jeunes de l’opération Galaxy sisters, ainsi que le comité de préparation de Musique aux Quatre Horizons, déjà au travail pour lancer la saison 2019.

 

Sœur Brigitte revenait de la communauté de Marseille avec des photos du pin du cloître déraciné et effondré brutalement en raison d’un sol détrempé : 130 ans et quinze tonnes de bois gisant par terre, dans un espace confiné, ce n’est pas rien. Maintenant il faut débiter et surtout évacuer, et là ce n’est pas une mince affaire. Les spécialistes et hommes de l’art se réunissent au sommet pour résoudre la question. Cependant Notre Dame de La Garde a veillé et protégé : aucun dégât sur la maison et personne sous l’arbre. Merci à Notre Dame.

 

En communauté, après l’assemblée des abbesses, nous travaillons activement les textes officiels sur l’avenir de la vie monastique féminine. Un chantier que nous ouvrons mais sans date de clôture car c’est un travail de très longue haleine qui nous engagera pour quelques bonnes années. Il s’agit donc de le faire très sérieusement.

 

Le travail communautaire se poursuit ardemment avec la confection de vêtements liturgiques, la réalisation et l’envoi de notre lettre d’automne et de fin d’année, sans oublier l’intervention d’Isabelle Morel venue nous retransmettre ce qui a été dit lors de l’assemblée synodale du mois d’octobre. Une façon pour nous de participer activement au synode diocésain.

 

Notre communion à la vie du monde se traduit en premier chef par notre prière. Cette semaine elle a, bien sûr, était colorée par la supplication pour la paix. Mais cette paix passe par une justice solidaire de tous les citoyens du monde. Ensemble prions le Seigneur de se révéler dans nos cœurs, dans ceux des dirigeants et responsables, mais aussi dans les cœurs de tout un chacun, afin que le partage équitable devienne réalité et ne reste pas simple idéologie sur papier.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle semaine, et vous dit à dimanche prochain sur les ondes de RCF.

 

Sœur Brigitte


 

thumb_DSC04111_1024

   Frère Bernard Durel  nous partage son expérience de la méditation sans objet

 

thumb_DSC04108_1024

   Équipe Jésus Caritas

Dimanche 11 novembre 2018  

 

Bonjour,

 

Nous sortons tout juste d’une petite session sur la contemplation, qui nous a fortement intéressées. Le Père Durel, dominicain de Strasbourg, a commencé par le récit mouvementé de sa vie, qui nous a ouvert de très larges horizons, à travers le temps et l’espace. Il est frappant de constater que dans une vie qui traverse des crises extérieures et intérieures, se découvrent toujours des routes nouvelles à accueillir, à explorer, et qu’en même temps, toute expérience demande de longs temps de maturation pour en recueillir les fruits. Ayant vécu en Suède, au Japon, ayant fait des incursions en Irlande, en Inde, rencontré de grands maîtres spirituels de toutes traditions, il est vraiment à même aujourd’hui de parler longuement de la méditation, qu’il pratique quotidiennement. 

 

Nous-mêmes et nos hôtes constatons combien est bénéfique le silence qui permet de descendre en soi-même, de s’ouvrir à la création qui nous entoure, d’accepter tout le réel, de percevoir quelque chose du mystère de notre être profond. De grandes figures aident ainsi à vivre le dialogue interreligieux, intrareligieux, intermonastique auxquels nous sommes tous appelés un jour ou l’autre, de manières diverses. Nous avons chaque jour de notre vie pour nous y préparer. Belle redécouverte aussi du Christ des profondeurs qui nous habite. Vaste programme à peine amorcé !

 

Autres heureuses visites : Dimanche dernier, une jeune famille du Jura suisse tenait à nous présenter ses enfants, surtout le troisième, pour lequel nous avions prié sainte Colette. Il n’aurait pas dû vivre... et c’est un magnifique petit bonhomme de 10 mois ! Quelle belle foi chez ces jeunes parents qui croient en la prière et rayonnent de joie !.

 

Foi aussi chez les 6 prêtres de la grande région qui se réunissent chaque mois, dans l’esprit de Charles de Foucault (Jésus Caritas)) et nous font profiter de l’eucharistie concélébrée. Et puis, ce samedi 10, nous communion à l’ordination diaconale d’Alain Guyon, plusieurs fois rencontré au monastère avec son épouse. 

 

L’actualité nous rappelle aujourd’hui la fin de la première guerre mondiale. Nous portons avec vous au Seigneur tous les actes de courage et d’entraide, toutes les souffrances et les morts, et cette paix toujours si nécessaire, aujourd’hui plus que jamais. 

A la semaine prochaine !

Sr Marie Claire


 

thumb_707fbf50e7facbeb3baa3156cd672429_1024

   Eucharistie de la Toussaint 

thumb_DSC04106_1024

   Rencontre avec Agnès et Christian Reuillard

Dimanche 4 novembre 2018

Bonjour,

 

Samedi dernier, nous rentrions au bercail, sr Brigitte et moi, après une semaine intense de réflexions, échanges, débats, prière, pour toutes les abbesses et déléguées de notre confédération de clarisses. Nous étions environ 70, chez les Spiritains de Chevilly-Larue. Les conseils fédéraux ont été renouvelés, rajeunis, et sr Brigitte a été élue coordinatrice pour 6 ans. C’est une responsabilité collégiale, bien sûr, mais qui nous engage tout de même fortement dans le mouvement de rénovation impulsé par le pape François pour les ordres contemplatifs féminins. Nous ne risquons pas de nous endormir !

 

L’approche de la fête de tous les saints nous a bien mobilisées dans la prière liturgique, pour en déployer toutes les dimensions, sans oublier d’aller fleurir aussi les tombes de nos sœurs. Ce jeudi, la dernière eucharistie à Notre Dame du Haut avant Noël était fraîche, mais joyeuse et bien participée. Désormais, nous prenons nos quartiers d’hiver à l’oratoire, plus chaud et plus lumineux, toujours ouvert à tous. 

 

Ce grand week-end nous a amené bien des hôtes : 4 jeunes couples, deux jeunes femmes, une dame très âgée mais vaillante, et c’est du bonheur de pouvoir ainsi prier ensemble. Nous avons la chance d’avoir parmi eux la responsable régionale des fraternités franciscaines qui, avec son mari, nous a partagé des nouvelles des fraternités laïques et du conseil national qui s’est réuni à Besançon les 20 et 21 octobre derniers. Il est bon d’être ainsi davantage en famille franciscaine ! En ces jours des premier et deux novembre, puis des jours suivants, notre prière est habitée par tous ces saints d’hier et d’aujourd’hui qui nous entraînent vers le Royaume de Dieu, dans l’esprit des béatitudes, et de tous ces morts, connus ou inconnus, dont nous parlent quotidiennement les médias. Comme nous l’a fortement rappelé un jeune qui a participé à la préparation du synode de Rome : vous avez un trésor à partager ! Partagez-le, d’une manière ou d’une autre, sinon des jeunes (ou des moins jeunes) vont mourir de solitude, de non-sens, de désespérance. Nous ne pouvons oublier ce cri, qui devrait atteindre au cœur tous les baptisés. Qu’il nous tienne profondément en éveil. 

A la semaine prochaine !

Sr Marie Claire

 


 

thumb_DSC04088_1024

   Jeuns d el'aumônerie de Belfort-Montbéliard et leurs accompagnateurs

IMG-20181021-WA0007

Dimanche 28 octobre 2018

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp.

Alors que se déroulait à Rome,  le synode des évêques sur les Jeunes, la foi et le discernement vocationnel, nous avons accueillis un petit groupe de l’aumônerie des étudiants du diocèse de Belfort-Montbéliard ces 20 et 21 octobre.  

Le thème de leur rencontre rejoignait celui du synode. Deux soeurs leur ont donné un témoignage,  l’une à propos du discernement spirituel et l’autre sur l’accompagnement. Nous pensons les avoir convaincus qu’un bon discernement est bien aidé par un bon accompagnement !

Ils ont réjoui notre célébration dominicale en renforçant notre chorale et en composant une prière universelle bien en phase avec la Parole de Dieu et leurs préoccupations. 

 

Ce mardi notre communauté a fait un pas de plus vers la transition écologique grâce à l’aide précieuse de nos amis José et Annick Aparicio, membres de notre association. Ils ont passé la journée à poser dans 39 spots,  des lampes LED moins énergivores. De l’avis de toutes, elles nous éclairent mieux. 

Pr ailleurs,un petit bricolage a pu stabiliser nos composteurs qui recyclent tous nos déchets alimentaires. Sœur Marie-Claude est rassurée : la terre du potager sera bien amendée !

 

L’accueil en cette semaine de congé  a vu arriver quelques personnes aspirant à un moment de pause et de ressourcement. Ils seront 

plus nombreux encore à nous rejoindre pour la fête de la Toussaint.

L’atelier de couture reçoit en ce moment bien des commandes et les soeurs déploient leurs talents pour confectionner et broder chasubles, étoles de prêtres et de diacres, voiles de lutrin et nappes d’autel.

 

La communauté réduite à 9 sœurs a vécu en communion avec l’assemblée des abbesses des clarisses de France à  Chevilly. Sœur Brigitte a été reconduite dans sa mission de présidente de notre fédération avec un conseil bien renouvelé. Sœur Marie-Claire nous a déjà partagé son enthousiasme pour la qualité des enseignements reçus. Nous attendons avec impatience leur retour pour de prochaines réunions communautaires en vue de redynamiser notre vie fraternelle.

 

En ce dimanche de clôture du synode des Jeunes nous vous invitons à prier avec nous pour qu’ils découvrent la joie de l’Évangile. 

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite de bien fêter la Toussaint. Ce sera la dernière eucharistie de l’année célébrée à la chapelle à 11h.

 

À dimanche prochain sur les ondes de RCF.

 

Sœur Maggy


 

thumb_DSC04043_1024

 

Dimanche 21 octobre 2018

Bonjour,

Durant la semaine écoulée, si nus étions plutôt au calme au monastère, la colline a vu un afflux de jeunes... Samedi matin, c’était l’aumônerie des jeunes 5° de Remiremont : Ils étaient une trentaine, répartis en deux groupes, les uns visitant la chapelle, les autres étant accueillis à l’oratoire par sr Marie-Claire-Denys, puis par sr Marie Laetitia, qui les initiaient un peu à notre mode de vie contemplatif. Découverte pour beaucoup, qui ignoraient tout de cette vocation. Nous avons ensuite prié tous ensemble avec la communauté l’office du milieu du jour, avant qu’ils ne partent pique-niquer au grand air, en cette belle journée ensoleillée. Les arbres prennent actuellement leur parure d’automne éblouissante...

Un peu plus tard, c’était un groupe de 50 collégiens qui était à son tour en découverte, guidés par Jean-François Mathey, fin connaisseur de la chapelle.

Durant le week-end, l’animation culturelle de la colline avait proposé un petit atelier d’initiation à l’enluminure, animé par Mme Poitout et un couple ami. 8 volontaires en profitèrent dès le samedi. C’est un art minutieux, qui se nourrit souvent de la Bible. Le groupe permanent des artistes qui vient au monastère au mois de mars travaille actuellement l’apocalypse. Vaste sujet !

Nous avons accueilli en retraite la mère générale des sœurs de St Ausustin, sœurs togolaises, qui tiennent maintenant la librairie Siloé de Belfort. Elle a apprécié ce séjour de prière au calme. Joie aussi d’accueillir pour quelques heures de visite des clarisses ougandaises qui résident actuellement à Vandœuvre-les-Nancy, puis un prêtre camerounais en études théologiques et philosophiques à Strasbourg.

Sr Maggy revenait de Belgique mardi soir après avoir fêté en famille les 65 ans de mariage de ses parents... pour rejoindre mercredi la réunion de la commission pastorale de la chapelle : Bilan et perspectives... 

Les sœurs compétentes confectionnent et brodent de beaux vêtements liturgiques, Sr Brigitte et sr Marie Claire préparent aussi activement l’assemblée des abbesses et déléguées de notre confédération de clarisses qui va se tenir à Chevilly-Larue du 22 au 27 octobre prochains. Bien des dossiers et questions importantes en vue...

Ce week-end, ce sont des étudiants de Belfort qui viennent se ressourcer au monastère, ayant pour thème de réflexion : discernement et accompagnement. 

Nous sommes en communion avec les grands évènements d’Église : canonisations, synodes, etc... appelant l’Esprit de Dieu sur tous ceux et celles qui sont en marche, en recherche, en travail... A la semaine prochaine.

Sr Marie Claire


 

thumb_DSC04029_1024

   Délégués du doyenné de Lure à La Roche d'or

pour la première assemblée synodale

Dimanche 14 octobre 2018

Bonjour,

 

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, qui sont privilégiées en ce temps d’automne grâce à la possibilité de contempler les couleurs du matin, de midi et du soir. Dépêchez-vous de venir les admirer.

En raison de l’automne également, l’activité sur la colline se ralentit. Cependant c’est la période des visites de grands groupes. Ainsi, dimanche dernier, c’est l’Action catholique féminine d’Alsace qui est venue célébrer avec nous. Le thème de leur journée : art et foi. Ce que frère Patrice n’a pas manqué de développer en leur faisant visiter la chapelle dans ses moindres détails. Le passage par le monastère fut ajourné, le temps manquant et le car n’attendant pas. Ce sera pour une autre fois.

 

Dans le registre des groupes, un autre a envahi la colline : des belges flamands, tous équipés d’appareils spéciaux pour écouter leur guide sans perturber le silence. Ils sont entrés dans la chapelle pendant que nous chantions les vêpres. Nous admirons leur respect du lieu et de la prière qui s’y déroulait.

Un troisième groupe, celui de l’aumônerie des jeunes de Remiremont a passé toute une matinée, partagé entre la colline, la chapelle et le monastère. Visite qui s’est terminée par la louange du milieu du jour avec la communauté.

 

Justement, du côté de la communauté, sœur Maggy et sœur Brigitte revenaient du week-end de la première assemblée synodale qui s’est déroulée à La Roche d’Or : il n’y a que des compliments à faire, aussi bien pour l’organisation, l’accueil, le déroulement, l’ambiance, les débats qui, nous l’espérons, porteront du fruit. Un moment à signaler : l’eucharistie du samedi matin à la cathédrale avec, en particulier cette minute de silence où toute une assemblée de plus de 300 personnes s’est jointe à Mgr Bouilleret dans une attitude de demande de pardon. C’est vraiment très rare de vivre un tel silence habité, dans une cathédrale.

Sœur Marie-Claire, de retour de la rencontre des supérieures majeures, partageait un peu de la vie des congrégations et communautés religieuses sur le diocèse. Beau moment de rencontres et d’échanges fraternels.

Puis, en communauté, les sœurs ont exprimé leur choix pour les élections de la prochaine assemblée fédérale qui doit renouveler le conseil et la présidente. Il faut vous préciser que les clarisses de France sont réparties en trois fédérations et que les mandats des conseils et présidentes sont de six ans. Celle dont nous relevons s’appelle Fédération Notre-Dame des Anges et sa présidente est sœur Brigitte. Maintenant, après six années de bons et loyaux services, il est temps de passer le relais, ou pas, selon le vote très démocratique à bulletins secrets qui aura lieu la semaine prochaine.

Aujourd’hui, avec toute l’Eglise universelle, nous rendons grâce à Dieu pour la vie du pape Paul Vi et de Mgr Romero. Leurs canonisations n’ajoutent rien à leur sainteté ; c’est une manière de dire au Seigneur : merci de nous les avoir donnés comme témoins. 

Nous vous invitons à vous joindre à notre prière pour appeler l’Esprit Saint sur le synode pour les jeunes qui se déroule actuellement à Rome. Que chacun de ses membres se laisse habiter par cet Esprit pour mener à bien des réflexions constructives et des décisions porteuses de vie.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle semaine, et vous dit à dimanche prochain sur les ondes de RCF.

 

Sœur Brigitte


 

 

 

Dimanche 7 octobre 2018

 

Bonjour,

 

Une belle semaine d’automne s’est écoulée autour de la fête de saint François ce 4 octobre, discrètement célébrée mais toujours chère à notre cœur. La veillée de prière qui nous rassemblait avec quelques amis avait pour thème : François et la douceur de Dieu – François et notre sœur la mort. Deux réalités qui ne sont pas évidentes, à première vue, mais qui sont le fruit d’une conversion profonde, menée jusqu’au bout. La joie et la louange qui caractérisent le petit pauvre s’incarnent dans une humanité labourée, douloureuse, toujours greffée sur le Christ Jésus. Frère Alexis, franciscain de Notre-Dame des Buis à Besançon, nous a fait la joie d’être des nôtres pour célébrer l’eucharistie à Notre-Dame du Haut, et nous partager ensuite quelques épisodes de son ministère parmi les gens du voyage, nous parlant également de certaines coutumes de son pays, le Togo. En cette fête s’engageaient aussi dans la famille franciscaine plusieurs laïcs des fraternités.

 

Le mercredi 3, sr Marie Claire participait à Besançon à la rencontre des responsables de congrégations ou monastères: Alliance – Sainte Famille – Charité – Fontenelles – Dominicaines de Béthanie – Clarisses- avec Mgr Bouilleret et le Père Éric Poinsot. Bon échange d’évènements, joies, espérances, préoccupations, vie du diocèse...

Le même jour, sr Brigitte revenait de Hongrie, où elle visitait une de nos communautés de clarisses. Court séjour, mais bien préparé et très intéressant. Nous aimons avoir des échos tout frais de ces rencontres.

 

Vendredi 5, nous arrivaient quatre frères de la communion de Jérusalem, faisant halte entre Vézelay et Strasbourg. N’oublions pas qu’avec des sœurs,

ils nous précédèrent durant quelques été sur la colline.

 

Et nous voici arrivées à la première assemblée synodale, à la cathédrale et à la Roche d’Or. Deux d’entre nous ont la joie et la responsabilité d’y participer, à des titres divers.Avec tous les diocésains,appelons l’Esprit Saint qui inspire, unit, suscite, impulse de nouveaux élans évangéliques.

Dans cette dynamique spirituelle, à la semaine prochaine.

 

Sr Marie Claire

 


 

 

103_st_Maurice_2018

Procession des reliques de Saint Maurice à travers la ville

147_st_Maurice_2018

thumb_DSC04014_1024

​à la santé de la jubilaire!

Dimanche 30 septembre 2018

 

Bonjour,

De la part de la communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, qui entrent tout doucement dans cette si belle période qu’est l’automne. Quelques feuilles commencent à jaunir, les levers et les couchers de soleil sont hors normes de beauté. Bref, c’est une très belle saison que nous apprécions beaucoup.

Dimanche dernier, une grande, très grande assemblée a chanté la louange du Seigneur. En effet, le rassemblement de trois paroisses de Mulhouse fêtait ses dix ans d’existence et avait choisi de rendre grâce pour ces dix années auprès de Notre-Dame: chorale, concélébration, plus de 150 fidèles, sans compter les habitués du dimanche et les visiteurs exceptionnels. Aussi, s’il n’avait pas plu, nous aurions pu ou dû célébrer à l’extérieur tellement nos étions nombreux.

Du côté de notre accueil, la fraternité St-Damien terminait sa récollection annuelle sur le thème de «Quel monde voulons-nous pour demain» en s’appuyant sur la relation : éthique et foi.

Puis, c’est un petit groupe de prêtres de Jésus Caritas qui prenait le relais pour leur réflexion et retrouvailles mensuelles.

Sans oublier les quelques visiteurs individuels qui cherchent le silence, la paix intérieure et des réponses à leurs questions.

Pendant ce temps, sœur Maggy et sœur Laetitia faisaient leurs premiers pas au marché monastique de Saint-Maurice, rassemblement de monastères de France et de Suisse qui exposent leurs créations. Elles sont revenues enchantées de leur expérience de marché mais aussi d’avoir participé à la liturgie impressionnante en l’honneur de saint Maurice et de ses compagnons martyrs. Une petite confidence: le temps était trop court pour qu’elles apprennent l’accent suisse. Dommage. Ce sera pour la prochaine fois…

Sœur Marie-Thérèse nous a quittées pour trois jours de soins à l’hôpital de Mulhouse. Nous verrons si l’accent alsacien a pris le relais de l’accent britannique.

La semaine passée, je vous parlais des 60 ans de vie religieuse de sœur Marie-Noël dont nous avons retardé l’action de grâces afin que toutes les sœurs puissent être là. Ca y est, nous avons chanté ensemble et remercié le Seigneur, dans la simplicité et la joie toutes franciscaines. Nous nous sommes donné rendez-vous dans dix ans. Pourquoi pas?

Les différents partenaires de la colline (AONDH, AASC, Monastère, Porterie, etc.) se sont retrouvés pour faire le bilan de l’année et préparer l’année à venir avec ses différentes manifestations. Soyez-en certains, nous vous préparons une très belle année. Ce même jour, rencontre avec ces messieurs les banquiers qui sont contents de nos remboursements, et nous engagent à continuer sur le même rythme pour les années à venir. Affaire à suivre.

En ces temps de réflexions bio-éthiques, laissons-nous tous habiter par l’Esprit Saint. Le Seigneur, dans le livre du Deutéronome, a mis devant le peuple d’Israël, la vie et la mort avec cette seule consigne: choisis la vie. Aujourd’hui, notre liberté devant ce choix est mise à rude épreuve. Ne nous laissons pas aveugler par la route de la toute puissance et laissons-nous conduire sur le chemin du service de l’humanité et de chacun en particulier.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite de profiter au maximum des premiers jours de l’automne, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

Sœur Brigitte

 


 

thumb_DSC04003_1024

au Marché monastique, produits ronchampois...

thumb_DSC04009_1024

Eucharistie avec la fraternité Jésus caritas

Dimanche 23 septembre 2018

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, des sœurs encore tout enveloppées de la douceur de la météo mais qui, dans un même temps, demande au Seigneur d’envoyer un peu de pluie.

 

De retour d’une escapade de quelques jours au Vietnam pour visiter la communauté des clarisses à Thu Duc, j’ai retrouvé avec joie les sœurs. Et j’ai pu constater que la vie continue dans l’accueil et la louange de Dieu même si des membres sont absents.

Ainsi depuis deux jours, deux sœurs ont pris la route vers la Suisse pour participer à trois jours de «marché monastique». Première expérience dont nous tirerons les conclusions pour la renouveler ou pas. Pendant ce temps, sœur Marie-Claire-Denys faisait un saut à Strasbourg dans le cadre du doctorat qu’elle prépare à l’université.

 

En conclusion, nous nous sommes retrouvées, nous les anciennes de Besançon, presqu’entre nous. Heureusement que sœur Marie-Thérèse était là, tenant bon et représentant le renouvellement de la communauté. Mais le petit nombre nous a étonnées et nous a fait prendre un peu plus conscience, si cela était nécessaire, de notre chance à être une communauté composée de membres d’origines diverses mais très complémentaires par leurs richesses respectives.

 

Le week-end dernier, week-end du patrimoine, a vu la colline se peupler de nombreux, très nombreux visiteurs, tous très curieux de connaître ce monument classé au patrimoine mondial de l’humanité. Le monument étant, je vous le rappelle, la chapelle Notre-Dame construite par Le Corbusier, et non pas nous! Mais évidemment ce n’était pas la peine de le préciser. Au cours de ces journées, des animations et des jeux avaient été spécialement conçus pour les enfants qui en ont largement profité, tout comme les adultes d’ailleurs. La messe dominicale a rassemblé un grand nombre d’entre eux, parfois un peu en décalage horaire mais dont ladévotion particulière à la Vierge n’est pas à démontrer (nous avons pu le constater au buisson ardent exceptionnellement lumineux parce que composé de cierges en grand nombre).

 

Du côté de notre accueil, les journées sont un peu moins denses, saison oblige. Mais il y a quand même quelques visiteurs individuels, tel ce monsieur, amené par sa femme, et qui avait besoin de se poser et de se déconnecter d’un stress professionnel trop intense. Après trois jours de silence, de solitude, d’un environnement de paix et de calme, sans téléphone ni radio ni internet, il est reparti rasséréné, accompagné de son épouse. D’autres viennent plus réellement pour des temps de retraite et de prière. Et les groupes sont fidèles au rendez-vous: ainsi la fraternité séculière franciscaine St-Damien vit ce week-end sa récollection de rentrée; de même pour un groupe de prêtres de Jésus Caritas.

 

Il me faut encore ajouter un détail: nous fêterons la semaine prochaine les 60 ans de vie religieuse de sœur Marie-Noël. La date exacte était celle de saint Matthieu, mais nous avons préféré retarder de quelques jours pour que toutes les sœurs soient présentes. Remercions le Seigneur pour tant de fidélité et tant d’années de prière pour le monde et de louange au Seigneur, au service de l’Eglise, de la communauté et de tous.

 

Et maintenant, c’est l’heure de notre prière commune: vous et nous, ensemble: Louons le Seigneur pour la beauté de la Création et pour l’humanité qu’il a créée à son image et à sa ressemblance. Demandons-lui de nous aider à être fidèles tous les jours à la mission qu’il nous a confiée: s’aimer les uns les autres, tous les uns et tous les autres, comme lui le fait.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite de profiter au maximum des derniers jours de beau temps, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

Sœur Brigitte

 


 

thumb_f52d17a8bc904d9fc62913880608f67e_1024

Prière mariale le 8 septembre

thumb_DSC03982_1024

Quand Claude Maisonnier présente le beau travail de son père

thumb_DSC03994_1024

C'est fait, les cartons sont prêts à partir!

Dimanche 16 septembre 2018

Bonjour,

Une semaine déjà s’est écoulée depuis la fête de la Nativité de Marie, mais cette journée du 8 septembre, superbement ensoleillée, reste dans notre cœur comme un beau moment d’Église, vécu dans la prière et la joie. Présence de nos deux évêques (nous sommes si proches aussi de Belfort), d’une douzaine de prêtres, belle assemblée nombreuse et priante, dont le chant était entrainé avec vigueur par le Père Jean Kita et la chorale. Présence de Marie, autour de laquelle se déployait la prière de l’après-midi, incluant les intentions déposées à ses pieds tout au long de l’année: cris de joie et de peine en toutes langues, témoignages d’une confiance universelle envers la mère du Christ et de tous les vivants, Notre-Dame du Haut.

 

Le dimanche après-midi 9 septembre, nous accueillions au monastère Claude Maisonnier, fils d’André Maisonnier, des membres de sa famille et un groupe d’amis. Il nous faisait découvrir, à travers des projections commentées, les différentes étapes du projet de la chapelle: Dessins de Le Corbusier, mis en plans par son père. Un laborieux travail, réalisé ensuite par les constructeurs, dans les conditions difficiles de l’après-guerre. Rappelons de plus qu’André Maisonnier avait alors 27 ans, et que le chef de chantier, Bona, avait 22 ans! Bel exemple de confiance faite aux jeunes talents! Une brève présentation et visite du monastère faisait bien sentir combien les deux espaces étaient complémentaires et en harmonie, avec un écart de 56 ans. Tout le monde est reparti très heureux.

 

Nous préparions activement notre participation au marché monastique qui se tient du 20 au 23 septembre à Saint-Maurice en Valais. Deux membres de notre association ont piloté ce projet et sont déjà venus chercher les cartons qui doivent passer en douane. Depuis que l’Europe existe, on avait un peu oublié ces tracasseries de frontières... Mais la Suisse a ses règles à respecter.

Quoiqu’il en soit, c’est un beau projet international, et nous vous en reparlerons quand nos deux sœurs qui vont nous représenter seront revenues.

 

Peu de visites cette semaine, à part tout un groupe de jeunes architectes de Corée du Sud, fascinés par la chapelle. Certains nous ont rejointes à l’eucharistie mardi, dans la grande tour. Le calme de la colline, comme aussi les évènements du monde, souvent dramatiques, nous incitent toujours à prier le Seigneur de la vie et de la paix. Dans cette communion, à la semaine prochaine.

Sr Marie Claire

 

 


 

thumb_DSC03974_1024

Frères Nicodème et Patrice

thumb_d30b01f9f22e8f1e45e3aab3f8a2a58e_1024

Eucharistie du 8 septembre

Dimanche 9 septembre 2018

 

Bonjour,

 

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp qui vous remercient d’être fidèles à ce rendez-vous hebdomadaire.

Comment s’est déroulée cette semaine sur la colline?

 

Bien que déjà au mois de septembre et que la rentrée pour les enfants ait déjà eu lieu, les visiteurs ne se font pas moins nombreux. Simplement ils changent d’âge et de nationalité. C’est la saison, si je puis m’exprimer ainsi, des cars de seniors et des cars d’asiatiques, sans oublier quelques visiteurs inhabituels. Ainsi nous avons vu arriver sur la colline les seniors des maisons de retraite de Ronchamp et de Champagney. Beau pèlerinage à pied ou en voiture qui s’est terminé dans notre oratoire avec la joyeuse rencontre de l’une de nous.

 

Auparavant, ce sont les frères dominicains de la Tourette, couvent construit par Le Corbusier, qui sont venus vivre leur récollection de début d’année dans la paix et le silence auprès de Notre-Dame du Haut. Cela a été l’occasion d’échanges sur la vie des petites communautés (la leur et la nôtre) vivant sur des lieux emblématiques. Cela nous a aussi valu une messe dominicale concélébrée, nombre d’entre eux en habit blanc de dominicains entourant frère Patrice, pendant que la chorale d’Eslingen nous aidait à prier en interprétant de magnifiques chorals de Bach. Cette chorale, fidèle depuis plus de 30 ans, a déjà repris date pour l’an prochain. Soyez prêts pour le rendez-vous de début septembre 2019!

 

La semaine se continuait avec le passage de frère Nicodème, frère franciscain du Togo dont nous avions fait la connaissance lorsqu’il préparait et présentait sa thèse de doctorat à Strasbourg sur le prophète Amos. Toujours aussi dynamique et plein d’enthousiasme pour la cause de Dieu et de l’Eglise, il nous partageait sa vie d’accompagnateur de 18 jeunes frères et de responsable de l’Institut théologique d’Abidjan. Immense responsabilité à la mesure de sa taille et de ses ressources intérieures.

Simultanément des pèlerins se succédaient à notre accueil venant de France, de Belgique, d’Ecosse, pour des temps de silence et de contemplation. L’un d’entre eux est arrivé avec son violon dont les cordes ont enrichi nos prières.

Pendant ce temps, sœur Maggy faisait un saut à Paris pour la Commission de Formation des clarisses, aller-retour très rapide; la communauté s’apprêtait quant à elle à vivre la journée du 8 septembre, fête de la Nativité de la Vierge, dont nous vous reparlerons la semaine prochaine; et enfin sœur Brigitte préparait son cartable pour visiter au Vietnam, en une toute petite semaine, les sœurs clarisses de Thu Duc. Je vous en donnerai quelques échos dans quinze jours.

Au coeur de notre communauté, au cœur de notre fédération de clarisses en France, nous vivons l’universalité de l’Eglise, cette universalité qui est si riche et si importante pour la vie du monde. Ensemble, demandons au Seigneur Jésus de nous traiter comme le sourd de l’évangile de ce jour, c’est-à-dire d’ouvrir les oreilles de notre cœur et de délier notre parole afin que tous nous devenions capables d’accueillir cette Parole et d’en partager la force à tous ceux que nous rencontrons.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle rentrée, car c’est encore le temps de la rentrée, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

Sœur Brigitte

 


 

thumb_DSC03969_1024

Échange fraternel avec la communauté dominicaine de la Tourette

thumb_DSC03972_1024

Dimanche 2 septembre 2018

 

Bonjour,

 

Les brumes du matin annoncent déjà l’automne, mais vers midi pointe le soleil pour de chaudes après-midi, sans omettre des pluies nocturnes qui permettent à l’herbe de reverdir un peu. Ce ne sont pas de grands évènements sur notre colline, mais des joies simples, de vastes paysages, le recueillement de la chapelle, qui attirent toujours les visiteurs, et provoquent parfois de vrais chocs intérieurs, dont nous sommes souvent les témoins. Un petit groupe allemand, guidé par un bénédictin de Heidelberg, a séjourné avec bonheur au monastère. Un évêque du Burkina Faso, accompagné par le Père Baertschi, a fait une découverte rapide de notre lieu de vie: des clarisses, venues du Rwanda, ont fondé dans son pays en 2012. Il était donc particulièrement intéressé. Un groupe autrichien, rencontré pour quelques instants à notre oratoire, a osé me poser quelques questions percutantes et inattendues sur mon cheminement spirituel... Trois étudiants en architecture près de Francfort, eux, voulaient en savoir un peu plus sur la construction du monastère. Ils ont été particulièrement attentifs à la recherche écologique qui a nourri le projet, et sont repartis pleins de gratitude pour cette aide à leur travail.

 

Et voici que, pour ce week-end, s’actualise une heureuse rencontre avec les 9 dominicains de la Tourette. Ils animent, avec des laïcs, ce couvent très fréquenté construit par Le Corbusier en 1960, et souhaitaient, dans une quête spirituelle, mieux connaître cette chapelle sœur, rencontrer également notre communauté. Beaux moments de prière ensemble, d’échanges, de partages fraternels culminant dans l’eucharistie de ce dimanche, à la forte parole, rehaussée par le chant de la chorale œcuménique d’Elsingen, toujours fidèle au rendez-vous annuel.

 

Il nous faut maintenant annoncer le grand pèlerinage diocésain du samedi 8 septembre à Notre Dame du Haut. L’eucharistie de 10h30 sera présidée par Mgr Bouilleret, qui partagera ensuite le repas avec les prêtres à l’abri du pèlerin, tandis que les familles pourront pique-niquer en plein air ou sous la tente. La prière mariale réunira tout le monde à 14h30, tandis que le lendemain, le Père Pawel, venu de Pologne, recevra officiellement son titre et ministère de Curé, pour la paroisse du pays de Champagney. Beaux moments de vie ecclésiale, qui ne font pas oublier les graves questions qui se jouent actuellement dans tant de domaines. Nous les portons avec vous dans une prière instante et responsable.A la semaine prochaine!

Sr Marie Claire


 

 
Dernière modification : 10/02/2019