MONASTÈRE SAINTE-CLAIRE

Les Clarisses à Ronchamp

 
 
 
 
 
 
 

Chronique hebdomadaire

RCF_LOGO_BESANCON_QUADRI

Chaque dimanche, à 9h00, soeur Brigitte de Singly,

vous invite à la retrouver pour sa chronique de la semaine

sur les ondes de RFC Besançon.

 

Fréquence 87.6

 

ÉMISSIONS ARCHIVÉES EN PODCAST

 

Dimanche 5 décembre 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp qui, depuis une semaine, accueillent l’évangile et essaient d’en vivre. Oui notre « petit » frère Jean-Pierre Grallet est venu nous prêcher la retraite et c’est le thème qu’il a abordé.

Un thème qui, au premier abord, peut sembler banal pour des sœurs clarisses qui sont sensées suivre le Christ et l’évangile depuis leur noviciat.

Oui, nous essayons vraiment de le vivre. Cependant, c’est toujours primordial, et même vital, de se replonger dans ses sources.

Ainsi, sous la houlette de frère Jean-Pierre, nous re-visitons certains passages de l’évangile. Nous avons démarré avec le Christ au désert, d’abord lieu de rencontre avec son Père avant d’être lieu de tentations. Une fois que nous avions bien renoué avec le Père et le Fils, conduites par l’Esprit, nous sommes entrées dans ce bel espace que sont les Béatitudes. Par ce texte, nous avons entendu le Christ nous annoncer le bonheur, un bonheur déroutant, certes, mais le bonheur quand même. Oui, déroutant parce qu’en fait ce bonheur, c’est le Christ lui-même et rien d’autre.

Puis nous avons continué notre chemin tranquillement, en contemplant le Christ transfiguré, transfiguré devant trois témoins. Et ce sont ces témoins qui nous renvoient le visage lumineux du Christ, cette lumière qui nous permet de descendre au plus profond, afin d’y rencontrer celui qui nous y attend. Ces témoins sont médiations, visages d’autrui qui, en tout premier, nous révèlent le visage du Christ, à l’instar du Christ qui nous révèle le visage du Père.

La route n’est pas finie : nous avons abordé des thèmes plus spécifiques à la vie communautaire, tels ceux de ses défis car la vie commune n’est pas (contrairement à ce que certains imaginent) un long fleuve tranquille. L’un de ces défis est, aujourd’hui, l’obéissance, à bien définir et qui ne peut s’exercer que dans la réconciliation avec Dieu, avec les sœurs. La réconciliation et le pardon sont donc au centre de toute vie communautaire, de toute vie commune.

Une vie communautaire n’est pas à l’abri, parfois, de déflagrations, ce qui nous a amenées à réfléchir et à prier profondément pour l’Eglise avec toutes les dérives et abus qui émergent aujourd’hui. Mais, n’oublions pas que l’Eglise, c’est chacun d’entre nous chrétiens, chacune des sœurs, et que ces dérives ou abus peuvent surgir à n’importe quel moment, dans n’importe quelle communauté. Alors, avec l’Eglise, acceptons d’être converties à l’humilité. Oui, c’est la conversion, ce changement de cap, qui permettra à l’Eglise, à nous-mêmes, d’être de véritables disciples du Christ, de véritables enfants de Dieu.

Voilà ce qui peut être dit aujourd’hui, mais la retraite n’est pas tout à fait finie. Donc vous en saurez plus la semaine prochaine.

Pendant ce temps, quelques visiteurs, un peu égarés, se promenaient sur la colline, à la recherche de soleil et de visibilité car nous étions sous la neige et dans le brouillard, comme protégées dans un cocon pour nous permettre de mieux nous intérioriser.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle fête diocésaine et de l’Immaculée Conception, et vous souhaite également de continuer paisiblement votre route vers Noël. Nous vous disons à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC06146

   Jean de la Fontaine

DSC06153

   Frère Patrice partage son pélé Vézelay-Assise

Dimanche 28 novembre 2021

 

Bonjour,

Cette semaine écoulée a été riche en belles surprises. Dimanche après-midi, 21 novembre, grâce à notre ami suisse Jean Winiger, nous rencontrions pendant plus d’une heure La Fontaine en personne, qui déroulait devant nous avec brio le fil de sa vie, et nous réjouissait avec quelques fables bien connues et pleines d’humour. Truculente sagesse qui traverse les siècles. Puis, deux jours plus tard, c’était Frère Patrice Kervyn, l’ancien chapelain de Notre-Dame du Haut, qui nous visitait. Avec quelques amis de Ronchamp, il nous régalait d’un récit illustré du récent pèlerinage qu’il vient de faire à pieds, de Vézelay à Assise. Belle expérience spirituelle « à la franciscaine », magnifiques photos, parfois sur fond sonore de chants d’oiseaux. Deux mois, c’est à la fois long et court, mais cette itinérance à travers monts et vallées de France et d’Italie laisse des souvenirs inoubliables et transformants. Moins connue que le chemin de Compostelle, cette route d’Assise est fort bien organisée, et permet solitude et belles rencontres dans les lieux d’accueil. Notre frère réside actuellement à Vézelay avec deux autres frères, dans cet ermitage de la Cordelle qui fut la première implantation des Frères mineurs en France, en 1217. Cet ermitage qui a traversé les siècles va s’agrandir dans les mois qui viennent pour mieux accueillir les pèlerins qui passent dans ce lieu, et développer aussi une écologie en actes, dans l’esprit de Laudato si et de Saint François.

 

Avec le retour de sr Brigitte, la fin de la semaine a été chargée en réunions diverses : Comité de suivi et de coordination, conseil d’administration de notre association, commission pastorale pour préparer Noël... Père Axel emménage dans la maison du chapelain, qui a retrouvé la beauté sobre de ses origines, crée par Le Corbusier. Beaucoup de sens artistique et d’entraide amicale dans cette rénovation !

 

Nous entrons en Avent ce dimanche, et notre communauté entre en retraite pour toute la semaine, retraite animée par Frère Jean-Pierre Grallet, franciscain, que connaissent peut-être beaucoup d’entre vous. La Parole de Dieu va nous régénérer...Ensemble, appelons l’Esprit sur l’Église et le monde entier, pour que nos cœurs deviennent davantage simples et fraternels, dans l’accueil du Sauveur qui vient toujours à notre rencontre. Saurons-nous le reconnaître parmi les pauvres et les humiliés de ce monde  dont souvent les visages crèvent nos écrans et s’impriment dans nos yeux ? C’est notre prière à tous.

Dans cette attente, à la semaine prochaine.

Soeur Marie Claire

 


 

IMG_20211118_164346635_BURST000_COVER

   Quelques soeurs à la grotte pendant la session de la Corref

Dimanche 21 novembre 2021

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp qui désire vous partager, par radio interposée, les si beaux levers et couchers du soleil de cet automne. Oui c’est magnifique. On ne s’en lasse pas et la brume matinale y ajoute encore une petite touche mystérieuse. Bref, les Quatre Horizons sont vraiment honorés de beauté et de lumière.

Notre contemplation ne nous empêche pas de travailler un peu. Cette semaine, c’est sœur Maggy qui aura bien mis la main à la pâte en se rendant à l’assemblée générale des religieux et religieuses de France à Lourdes. Beaucoup de réflexions sur le thème : responsables pour l’avenir.

Sœur Brigitte, quant à elle, prenait la route pour visiter deux communautés de clarisses, Haubourdin près de Lille et Senlis, dans le cadre du service de la fédération.

Pendant ce temps, les sœurs restées sur place ne chômaient pas, bien au contraire. Elles palliaient les différentes absences, d’une main de maître. Ainsi, tout visiteur ou hôte ne subissait en rien les conséquences de notre petit nombre. Un groupe venu d’Alsace, qui avait dû reporter son séjour à deux reprises à cause du confinement, a apprécié nos petites chambres donnant sur la forêt et a pu fêter ses retrouvailles amicales et spirituelles dans de très bonnes conditions.

Et puis, surtout, nous avons ouvert notre atelier « lettre communautaire ». Ainsi étiquettes, enveloppes, tirage ont été réalisés en un tour de main et maintenant, il ne manque plus qu’à La Poste de vous les délivrer dans vos boîtes à lettre. Ce qui sera bientôt une réalité.

Sœur Marie-Laetitia, de son côté, coupait, cousait, créait beaucoup d’objets à vendre sur le marché de Noël solidaire au profit d’une association qui vient en aide aux orphelins du Vietnam, les « mères pour la paix ».

Notre petit nombre ne nous a pas empêchées d’être fidèles au rendez-vous chant avec M. Guy Malivernay qui vient nous apprendre, nous réapprendre, à poser nos voix, à attraper les bonnes notes, etc.

Maintenant, nous nous préparons à entrer en retraite le premier dimanche de l’Avent, une retraite prêchée par notre grand frère franciscain Jean-Pierre Grallet. Il nous conduira sur un chemin que nous apprécions particulièrement : « accueillir l’évangile et en vivre ».

Accueillir l’évangile fait déjà partie de notre vie quotidienne, spécialement dans notre prière pour les exclus, les isolés. Cette semaine elle prend la route de la Biélorussie et de la Pologne. Ensemble, supplions le Seigneur d’inspirer les bonnes décisions aux gouvernements impliqués dans cette crise et demandons-lui aussi de se faire tout proche et d’habiter le cœur de chacun de ces migrants

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une très belle fête du Christ-roi et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

167_7367

   C'était un moment de soleil éclatant !

Dimanche 14 novembre 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, bien acclimatées maintenant aux aléas de l’automne. Nous passons dans la même journée d’un soleil éclatant avec une lumière matinale exceptionnelle à des après-midis de brouillard que les rayons du soleil ont bien du mal à transpercer. Bref, tous les goûts et couleurs de la nature sont présents et répondent ainsi aux préférences climatiques de chacun.

Cette semaine s’est déroulée calmement avec quelques hôtes venus profiter du silence régénérateur et de notre prière liturgique. Nous avons aussi accueilli une architecte indienne de Bombay, en Europe pour six mois, faisant une étude architecturale de toutes les œuvres de Renzo Piano. Inutile de vous dire combien elle était heureuse de dormir à l’accueil.

Les visiteurs et pèlerins de Notre Dame se font rares mais il y a encore quelques courageux qui n’hésitent pas à affronter la grisaille. Evidemment la lumière dans la chapelle laisse parfois à désirer, mais ils sont heureux quand même.

Du côté de la communauté, quelques points à noter : Tout d’abord, les premiers échos de l’assemblée des abbesses du mois d’octobre nous ont été transmis. Assemblée au cours de laquelle nous avons été sensibilisées à plusieurs aspects de la société et de l’Eglise : l’écologie humaine intégrale, le rapport de la CIASE, la Fondation des Monastères, sans oublier l’ouverture à l’Europe par la présence de sœurs italiennes. Et, bien sûr, le gros travail de refonte des constitutions des clarisses, travail juridique par excellence qui nécessite encore beaucoup d’investissement en temps et en réflexion. Mais ce qui a été fait servira de base pour la commission internationale qui se met en place et dont une clarisse de France sera membre.

Notre participation à la vie du diocèse se poursuit avec la présence de sœur Maggy au Conseil pastoral diocésain. Laquelle Maggy élargira son champ d’action la semaine prochaine à la dimension de l’Eglise qui est en France, en participant à la réunion de la CORREF (Conférence des religieux et religieuses de France) et du SDM (Service des Moniales) qui se déroulera à Lourdes.

Ce week-end nous accueillons un groupe tout heureux de pouvoir enfin réaliser son projet. En effet, à cause de la pandémie, à deux reprises il a du l’annuler. Au moins cette fois-ci, c’est la bonne.

Dans un autre ordre d’idée, mais tellement d’actualité, la troisième dose de vaccin a eu lieu ce samedi pour les plus aînées tandis que les plus jeunes attendent l’ouverture de leur classe d’âge.

Ce dimanche, nous sommes tout heureux de nous associer à la joie et à la prière de nos amis voisins du diocèse de Belfort qui accueille son nouvel évêque, Mgr Denis Jachet. Nous espérons le rencontrer un jour proche ou lointain, même si ce n’est pas le même diocèse mais en raison de notre proximité géographique.

Notre prière cette semaine se fait particulièrement intense en faveur des migrants coincés à la frontière de la Pologne et de la Biélorussie. Ensemble supplions le Seigneur que le sens de l’homme, la solidarité fraternelle l’emportent sur toutes vues politiques ou économiques.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite un bon dimanche et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

167_7372

 

DSC06120

   avec frère Bernard Durel

DSC06136

   Chorale de Fribourg en répétition

Dimanche 31 octobre 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, habillée des éclatantes couleurs d’automne : rousses, jaunes au milieu de milliers de nuances de vert. C’est une réelle grâce pour nous d’habiter cette colline. Le matin, quand nous sortons de bonne heure et que nous pouvons nous faufiler dans la chapelle, les rais de lumière apparaissent progressivement dans leur splendeur, et sont de bons messagers pour faire monter notre louange jusqu’au Seigneur. Mais il est vrai qu’il commence à faire un peu frais. C’est pourquoi, à partir du mardi 2 novembre, toutes les eucharisties, dimanches et jours de semaine, seront célébrées dans notre oratoire. Jusqu’à Noël. Toujours à la même heure, sauf exception, à 11h00.

Comme vous avez pu le constater, c’est sœur Marie-Claire qui vous a réjouis avec les chroniques ces dernière semaines, ceci étant dû à mes absences variées et répétées en raison de mon service de clarisse au niveau national. Maintenant je reprends le flambeau : la semaine passée, nous étions en assemblée plénière des abbesses clarisses à Chevilly Larue. Une belle assemblée qui s’est déroulée en présentiel avec une seule visio conférence pour une intervention d’une heure. Nous étions heureuses de nous retrouver après tout ce temps car deux assemblées avaient dû être annulées en raison des confinements. Les échanges en assemblée ou dans les couloirs sont plus propices à la communion et à l’amitié que les échanges numériques.

Et cette semaine, qu’avons-nous vécu ? Principalement une session menée par notre frère et ami dominicain Bernard Durrel sur « corps, âme, esprit ». Trois jours de rencontres intenses avec le corps, l’âme, la psyché, le soma, le pneuma, la nephesh, la ruah, etc. Bref une descente dans les profondeurs, non pas de la terre mais de nous-mêmes. Belle expérience de rencontre de cultures multiples, de sagesses asiatiques, de traditions européennes différentes. Maintenant nous avons du grain à moudre pour toute l’année.

Malheureusement sœur Maggy n’a pu suivre cette session car, déléguée des clarisses de France au sein du Service des Moniales, elle était à Paris pour deux jours. Une première expérience pour elle avec les membres Bureau du SDM nouvellement élu. Maintenant, elle aussi, a du pain sur la planche.

Ce week-end une chorale allemande déplie ses pupitres et éclaircit ses voix pour trois jours de chant intense.

Dimanche, se déroulera également l’assemblée générale de Musique aux Quatre horizons, ouverte par l’Eucharistie célébrée avec la paroisse de Ronchamp-Champagney et le père Pawel.

Dès lundi, fête de la Toussaint, c’est Axel Isabey qui remplira ses fonctions de chapelain et célèbrera l’Eucharistie de tous les saints, puis le lendemain celle des défunts. Enfin les 5-7 novembre, il animera un week-end sur le thème « François et le Sultan », dans le sillage de la lumière. Beau, très beau programme en perspective.

Au cours de la semaine, nous avons prié avec les migrants et les associations caritatives qui essaient d’amoindrir leurs souffrances. Notre prière pour les victimes des attentats, de la pédocriminalité dans l’Eglise s’est faite plus intense. Ensemble, vous et nous, supplions le Seigneur d’aider à apaiser et guérir les victimes, d’assister les juges et d’éclairer les consciences des abuseurs.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite un bon dimanche, une très belle fête de la Toussaint, une belle prière pour les défunts de vos familles, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC06092

   Juste avant le départ de l'expo...

DSC06107

Dimanche 24 octobre 2021

Bonjour,

 

Cette fois, l’automne est bien là ! D’un seul coup, les grands arbres tout autour de la chapelle ont pris leurs teintes dorées, si belles à contempler dans un rayon de soleil... Mais que se lève le vent, et les feuilles se mettent à tourbillonner. Difficile de garder propre l’escalier qui descend à nos chambres, ou le devant du monastère ! C’est une vraie partie de cache-cache

Quelques grosses branches sont tombées dans la nuit de mercredi à jeudi, alors que sévissait la tempête. Mais pas d’accident !

 

Les visiteurs se font très rares maintenant. C’est le grand calme sur la colline. Au début de la semaine, nos hôtes nous ont quittées, très heureux de leur séjour, et ce samedi, nous accueillons 5 stagiaires architectes de l’agence Piano, pas revenus depuis l’année dernière.

Les belles photos de l’exposition sur la création se sont envolées, après avoir été très visitées, Elles restent à la disposition d’autres demandes chez Mr Claudel, expert dans l’art photographique ainsi que François Bresson.

 

Mercredi après-midi, sr Marie-Thérèse et sr Maggy ont pris la route pour visiter sr Jean Marie à l’Ehpad Laurent Valzer, de Montferra   nd le Château. Elles l’ont trouvée en bonne forme, ont bien parlé avec elle et lui ont fait goûter avec délices quelques framboises du jardin.

Sr Brigitte a été, durant toute la semaine,  en plein travail d’assemblée confédérale de clarisses, en région parisienne. Nous en aurons bientôt des échos.  Ce dimanche 24, nous faisons nos adieux à une jeune guide de la Porterie qui part pour un autre travail à Lyon, après trois ans de présence sur la colline. Il est vrai que ces derniers mois ont été rudes à vivre, pour une mission d’accueil... Du moins a-t-il été créé à la Porterie un bel espace qui évoque bien l’histoire de la colline, de Notre-Dame du Haut, du monastère, et est bien conçu également pour susciter l’intérêt des enfants.

 

Cette histoire demeure permanente et se renouvelle sans cesse, à l’image de nos vies, toujours en transformations. Que l’Esprit Saint nous stimule dans ces rénovations nécessaires, à l’échelle de notre communauté comme de l’Église de France sous l’impulsion de la CIASE, et de l’Église universelle conviée à s’engager dans des démarches de synodalité.  Dans cet élan, nous vous disons : A la semaine prochaine.

soeur Marie Claire

 


 

809A3083

   Dernières vêpres à la chapelle

et dernier jour de l'exposition photo

DSC06095

Dimanche 17 octobre 2021

 

Bonjour,

 

L’eucharistie de dimanche dernier fut ponctuée de très beaux chants par le groupe allemand déjà évoqué. Ils reviendront, avec de nouveaux membres, à la fin du mois, tellement heureux de se retrouver, de chanter dans cette belle chapelle. Ce sera comme « le chant du cygne » puisque, après le 2 novembre, nous émigrons à l’oratoire pour la saison hivernale. Mais d’autres beaux moments sont encore en vue, spécialement la nuit de Noël.

 

En communauté, nous avons repris l’inventaire de nos dossiers de chants liturgiques, et si l’accueil est moins important dans les mois qui viennent, nous y accorderons encore du temps : le chant est un domaine qu’on ne peut laisser en jachère.

Les préparatifs et nettoyages de cuisine et de chambres sont important aussi et contribuent à la bonne santé de toutes. Sr Marie Laetitia a participé jeudi à un petit groupe de réflexion sur l’accompagnement, Sr Maggy et d’autres sœurs samedi à une journée écologique sur « permaculture et jardin biblique » , tandis que sr Marie–Claire-Denys est toujours passionnée par ses recherches interreligieuses, et sr Marie Thérèse par la Croix de Saint-Damien. Sr Marie Claude prend encore soin du jardin et sr Marie Claire tient fidèlement la chronique du monastère. Chacune a toujours plusieurs engagements à assumer, et ne risque pas de s’ennuyer !

Sr Brigitte, quant à elle, a bénéficié d’un cours particulier de l’expert-comptable pour être initiée à un nouveau logiciel de comptabilité. mais surtout, elle a eu à préparer tous les dossiers (une soixantaine) pour l’assemblée des abbesses clarisses, assistants et invités de la confédération,  qui se tient à Chevilly-Larue du 17 au 23 octobre. Travail minutieux préparant l’avenir.

Elle nous quittait dès vendredi pour rejoindre dans le nord la petite communauté d’Haubourdin, quittant son grand monastère vide pour une petite maison proche, bien réaménagée en monastère , inauguré et bénit ce 15 octobre. Nouvelle étape de vie et de mission dans la ville. Nous aurons d’autres échos de ces rencontres à la fin de la semaine prochaine.

D’ici là, dans le soleil et le brouillard, nous poursuivons notre vie contemplative franciscaine, vous souhaitons un bel automne, une fervente semaine missionnaire, et vous disons : à la semaine prochaine !

 


 

20211009_140205

   Samedi 9 octobre : rencontre des catéchistes de Lure

Dimanche 10 octobre 2021

 

Bonjour,

Nous avons commencé la semaine avec la b elle fête de saint François le 4 octobre.

Après une veillée de prière la veille au soir, et les laudes du matin, l’eucharistie était célébrée cette année par P. Axel Isabey. Une petite assemblée s’était jointe à nous à l’oratoire, car désormais, la Porterie (et donc Notre-Dame du Haut) est fermée le lundi. Nous avions comme seconde lecture l’épisode fameux de la rencontre du Christ de Saint-Damien qui dit à François d’Assise : « Répare mon église qui, tu le vois, tombe en ruine ! »

Comment ne pas inclure dans cette parole et dans notre prière  la remise du rapport de la Commission Sauvé sur les abus sexuels sur mineurs, qui viennent au jour et ravagent l’Église depuis 70 ans ?  Avec tous, nous portons cette honte et cette douleur, appelant sur tous la miséricorde de Dieu, qui souffre avec ses enfants. Mais il fallait que vérité et justice se fassent, pour adoucir les blessures,  ne pas retomber dans ces ornières, et reprendre ensemble un chemin de droiture et d’espérance.  Il faudra du temps. Marie nous y aidera. Nous célébrions jeudi 7 octobre Notre-Dame du Rosaire,  en ses mystères joyeux, lumineux, douloureux et glorieux, qui épousent toute vie.

 

Père Frédéric Dumas a dû commencer sa nouvelle mission à Louhans et auprès du monde agricole, dans son diocèse d’Autun , tandis que la maison du chapelain, sur la colline, fait peau neuve. Son prochain habitant nous a partagé le magnifique programme ART ET FOI pour les années 2021-2022. Nous en bénéficierons plusieurs fois au monastère, déjà en novembre, avec « François et le sultan », puis à Noël, autour de la crèche.  Bienvenue aux personnes intéressées.

 

Vendredi, c’était une paroisse protestante d’Alsace et sa pasteure qui se joignait à nous pour  la journée (liturgie – repas – échanges) et samedi, nous avons accueilli le groupe des catéchistes de Lure qui faisait sa rentrée en testant le livret d’animation  « Avec Claire et François, allons à la rencontre de Marie sur la colline de Ronchamp ». P. Florent Belin était le célébrant du jour.

 

Ce week-end nous ramène d’Allemagne un groupe œcuménique d’amis chanteurs, heureux de se retrouver enfin sur cette belle colline. A notre accueil, les hôtes se succèdent en ces jours d’automne, encore propices aux découvertes du recueillement, de la beauté des lieux, mais aussi très instables, dans l’alternance brutale entre soleil et pluie. Nous sommes ici bien à l’abri, mais tant de populations errantes et vulnérables ont besoin d’une main secourable... Puissions-nous en être, chacun selon nos possibilités ! 

A la semaine prochaine.

Soeur Marie Claire

 


 

 

Dimanche 3 octobre 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, qui ont débuté un rythme de croisière automnal avec des visiteurs et des pèlerins qui se raréfient mais qui sont toujours aussi motivés pour découvrir la chapelle et l’oratoire.

Donc une semaine plutôt calme qui a commencé avec nos amis les Invités au Festin venus, comme habituellement, pour un week-end de ressourcement spirituel. Cette année ils ont basé leur réflexion et leur prière sur le texte du pape François Fratelli Tutti. Ils l’ont non seulement approfondi, médité mais aussi ils ont tenté de se dire comment ils pouvaient mettre ce texte en pratique. Ils sont repartis heureux en faisant déjà le projet de revenir l’an prochain.

Leur succédait un groupe de prêtres amis, du groupe Jésus Caritas. Ils ont l’habitude de se retrouver plusieurs fois par an pour des partages de vie et d’évangile. Ainsi, lundi dernier, l’eucharistie fut concélébrée par cinq prêtres. Beau témoignage de fidélité sacerdotale et d’amitié.

Puis au sein de la communauté, accueil de sœur Anne-Marie, de Poligny, venue travailler, avec sœur Marie-Claire sur l’actualisation des Constitutions générales des clarisses (qui datent de 1988). Elles ont beaucoup, beaucoup, beaucoup travaillé pour un très beau résultat. Maintenant ce texte doit passer, pour la troisième fois, à la moulinette des communautés. C’est un beau travail commun à tous les monastères. Ainsi, nous savons ce que signifie le mot navette en ce qui concerne des textes à approuver. Nous n’avons rien à envier à l’Assemblée nationale ni au Sénat ! Depuis, nous avons reçu un courrier du ministre général des franciscains nous encourageant à continuer cette route d’actualisation et annonçant la constitution d’une commission internationale, dans quelques mois, pour la remise à jour de ces constitutions au niveau mondial. Bref, le travail constitutionnel n’est pas prêt de s’interrompre !

L’été et les vacances étant terminés, nous avons repris le chemin des répétitions de chant avec M. Guy Malivernay. Des temps indispensables qui nous permettent de vivre les liturgies avec beauté, sobriété et paisiblement. Grâce à ses propositions ainsi qu’à celles des dernières sœurs arrivées, nous pouvons élargir notre répertoire et diversifier les mélodies. Le résultat est tout à fait probant.

Enfin, ce lundi 4 octobre, nous nous apprêtons à fêter saint François. La Porterie revêtant ses habits d’automne et d’hiver, la colline est fermée tous les lundis jusqu’à Pâques. Cependant, nous sommes toujours sur place, fidèles au poste ; l’eucharistie et les offices de prière sont toujours assurés. Donc, les lundis, et donc ce lundi pour saint François, l’eucharistie aura lieu dans notre oratoire. N’hésitez pas à sonner pour venir prier avec nous.

Notre prière, cette semaine, était tournée vers Rome et les évêques français en visite ad limina auprès du pape François. Mais notre prière s’intensifie beaucoup pour l’Eglise qui est en France : cette semaine doit sortir le fameux rapport de la CIASE sur les abus au sein de l’Eglise. Nous nous préparons à entendre des choses terribles mais, ensemble, nous avons le devoir de prier pour que les victimes puissent reprendre le cours normal de leur vie et que les abuseurs prennent conscience de leurs actes. Temps de vérité très difficile pour l’Eglise et cependant indispensable. A nous, à vous, de la soutenir et de l’aider par la prière et la sollicitude.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite un bon dimanche, une belle semaine, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

ooapin-11

 

ooapin-13

Dans l'exposition "Lumière à Ronchmap"

une maquette de la chapelle réalisée à la filature

 

Dimanche 26 septembre 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, des sœurs toujours sous le charme de ce que le Seigneur leur offre à vivre : temps d’intériorisation, de rencontres, de découvertes, d’ouverture au monde, etc. Bref des temps qui sont les fondations de notre prière.

 

Le week-end dernier, nous avons vécu, à l’instar de la France entière, les Journées du Patrimoine. Le samedi fut très ensoleillé mais le dimanche beaucoup moins. Cela n’a cependant pas arrêté les pèlerins et visiteurs, trop heureux de pouvoir pénétrer dans une grande partie de notre monastère. Comme pour les journées anniversaire, nous avions organisé des visites qui se sont déroulées à un rythme encore plus accéléré. Grâce aux sœurs d’origine diverse, les suédois, allemands, espagnols, etc. ont pu suivre les visites dans une langue compréhensibles par eux. Ces deux jours-là, les vêpres, chantées à la chapelle, ont accueilli une belle assemblée.

 

Dans le courant de la semaine, le président de notre association, Patrick Gillmann, a travaillé avec les sociétés responsables de l’étanchéité et de l’électricité pour résoudre les questions d’infiltrations et d’escalier chauffant. Espérons que ces rencontres porteront enfin leurs fruits après des années d’attente et de tergiversations.

 

Pendant ce temps, un groupe de pèlerins, venu du diocèse de Langres, posait ses valises pour quelques jours de réflexion et de ressourcement. Un autre groupe de pèlerins, allemands cette fois-ci, venait passer la journée sur la colline auprès de Notre-Dame, tout en admirant l’architecture du Corbusier et de Renzo Piano.

 

En communauté, nous avons consacré une soirée d’étude sur la nouvelle lettre de mission que nous avait remise Mgr Bouilleret lors des festivités anniversaire. Une belle et longue lettre qui nous confirme dans notre présence ronchampoise et nous donne des perspectives d’avenir dans différents domaines tels que : l’inter-religieux, l’inter-culturalité, l’accueil monastique, la permanence de la prière, et tout ceci au sein du diocèse, du doyenné et de la paroisse. Ces confirmations nous emplissent de joie. Merci au Seigneur et à Mgr Bouilleret.

 

Le nouveau chapelain, le père Axel Isabey, a déjà commencé sa mission en participant activement aux Journées du Patrimoine, ce qui lui a donné l’idée de se recycler en anglais.

 

En avant-première, invitées par la directrice de la Porterie, Madame Blant-Boniou, nous avons visité l’exposition « Lumière à Ronchamp », une exposition chargée de l’histoire du lieu, de son aujourd’hui et de son avenir, avec des espaces ludiques pour les enfants. Une exposition de très très belle qualité que je vous invite fortement à visiter car elle est d’une très grande beauté.

 

Toutes ces beautés ne nous font pas oublier la souffrance de certains. Ensemble, supplions le Seigneur d’envoyer son Esprit de paix, de solidarité, de partage, de fraternité afin que tous aient accès à une vie décente au quotidien et puissent faire des projets d’avenir, sans hostilité de la part des habitants des lieux où ils se trouvent.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous invite à une prière particulière en cette journée internationale de prière pour les migrants, vous souhaite un bon dimanche, une bonne semaine, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

ooapin-6

 

ooapin

 

ooapin-2

 

ooapin-4

Dimanche 19 septembre 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre Dame du Haut à Ronchamp toujours sous le souffle des festivités du 10e anniversaire de notre implantation sur la colline, le week-end dernier.

 

Deux jours qui se sont déroulés le mieux possible : joie, action de grâce, amis, étaient au rendez-vous. Pourtant la pluie nous obligeait à changer les plans en dernière minute et à célébrer l’eucharistie à l’intérieur de la chapelle. Mais, tous, en un tour de main, ont installé chaises, sono, orgue, lumière, etc. Tout était prêt à temps pour Mgr Bouilleret et la dizaine de prêtres qui ont concélébré. En tant que bonnes diocésaines, nous avons repris comme chant d’entrée « Peuple du Dieu vivant, ne crains pas pour demain, tourne tes pas vers l’avenir ».

 

Cet avenir a été dessiné par Mgr Bouilleret qui nous a remis une nouvelle lettre de mission pour les mille ans à venir… Qui dit mieux ? Même Mgr Lacrampe n’avait pas osé nous projeter aussi loin. Merci au Seigneur et merci à Mgr Bouilleret de nous confirmer dans cette mission de prière permanente auprès de Notre Dame pour la vie du diocèse et du monde, sans oublier pèlerins et visiteurs de toute origine. La célébration s’est terminée dans la jubilation en chantant, bien sûr, « Jubilez, criez de joie ».

 

Pendant ce temps le soleil avait fait sa réapparition, chassant les nuages et permettant à tous de partager le verre de l’amitié sous les châtaigniers, à côté des cloches. Equipes architecturale et paysagiste des origines nous avait fait la joie de venir depuis Paris, Bordeaux, etc. pour faire la fête, et se joindre à nos amis de Ronchamp, de Besançon et d’ailleurs. Une très belle cohésion s’est ainsi créée entre les anciens et les nouveaux.

Après un repas buffet froid, les festivités de l’après-midi pouvaient commencer :

 

Tout d’abord une conférence à trois voix, Jean-Jacques Virot et Paul Vincent, architectes, et moi-même sur le thème de l’habitation a minima. Nous avons ainsi découvert que l’espace architectural est composé de l’intérieur et de l’extérieur en une seule dimension, puis nous avons fait connaissance avec le tatoo maison de berger et autres petites habitations qui redonnent vie et dignité aux sans abris ou aux femmes isolées, en n’omettant pas la spiritualité du vide, et du sans cave ni grenier.

Après ces réflexions d’éthique architecturale, une nouvelle étape s’est ouverte : celle de la rencontre en personne de M. Le Corbusier partageant son sentiment devant la présence de clarisses et d’une communauté religieuse au pied de Notre Dame.

Puis, en finale ce fut la visite du monastère, portes ouvertes comme on dit. Quelques dizaines de visiteurs se sont pressés pour découvrir notre lieu d’habitation, de prière et de travail.

 

Le soir nous avons rendu grâce pour cette belle journée et nous préparer au lendemain qui fut copie conforme au samedi, à l’exception de l’Eucharistie, célébrée cette fois-ci par le nouveau chapelain, le père Axel Isabey.

 

Maintenant, nous avons retrouvé la vie ordinaire, au plus profond de nous-mêmes. Les lieux d’accueil eux aussi ont retrouvé le silence et aucun pèlerin n’a posé son sac cette semaine. Cette intériorisation nous appelle à ne pas oublier les 30.000 sans abris en France dont parlait Paul Vincent et nous invite, vous et nous ensemble, à aider par notre prière et par tous les moyens mis à notre disposition, ceux qui peuvent par leur action politique changer cet état de fait scandaleux.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite un bon dimanche du Patrimoine, une bonne semaine, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte


 

a396373bc3579364365ba49e55b3d7cf

 

2609b5cbfa13d930e60b3482bb65e2c9

 

a6f4771a3ee480400af277cbaedc2624

Dimanche 12 septembre 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre Dame du Haut à Ronchamp, en plein boom pour célébrer la nativité de la Vierge Marie le 8 septembre et les dix ans de la communauté dans le nouveau monastère.

 

On dit 10 ans, mais en fait nous sommes sur la colline depuis 12, dont les deux premières années furent passées à l’abri du pèlerin. Lequel porte bien son nom : nous étions réellement en pèlerinage vers la nouvelle mission que Dieu nous confiait.

Aujourd’hui encore, nous continuons ce pèlerinage : les dix ans d’hier sont finis et ouvrent les dix ans de demain. Car ce n’est pas un mémorial que nous célébrons mais une action de grâce pour la vie vécue et une ouverture pour les prochaines années.

 

Nous sommes à un point de bascule : il nous faut quitter hier et développer notre disponibilité à demain, une disponibilité dans la totale foi et confiance à ce que le Seigneur nous proposera. Je peux vous le dire, c’est vraiment enthousiasmant, dynamisant, vivifiant de remettre à nouveau notre avenir entre les mains du Seigneur. Un peu sur le mode de : « entre tes mains je remets mon esprit, entre tes mains je remets ma vie ». Voilà, nous sommes prêtes et nous re-disons oui au Seigneur.

Ce oui s’incarne dans la façon dont nous avons voulu fêter cet anniversaire : la joie, l’accueil dans la prière et la fraternité avec tous. Comment se sont déroulées ces fêtes ? Je ne peux pas vous le dire, ce petit mot étant enregistré, mais vous saurez tout la semaine prochaine.

 

Cette semaine, par contre, nous avons vécu un très grand événement : le pèlerinage à Notre Dame du Haut le 8 septembre. Une grande foule s’était déplacée pour rendre grâce autour de Mgr Bouilleret et d’une dizaine de prêtres. Une très belle célébration emmenée avec fougue par le père Jean Kita, revenu spécialement pour animer l’assemblée et la chorale. Grande joie pour nous de le revoir. Au cours de la célébration, Mgr Bouilleret a remis officiellement sa lettre de mission au père Axel Isabey, nouveau chapelain de Notre Dame. Leur échange de propos très fraternels et venant du cœur a conclu cette remise officielle, donnant le ton de simplicité, de confiance et d’amitié pour les prochaines années.

 

Pour toutes ces festivités, il me faut impérativement nommer tous nos amis, nombreux et venant d’horizons très différents, qui ont contribué à leurs bons déroulements. Depuis l’installation et le rangement de la sono, des chaises, cierges et autres éléments indispensables jusqu’à la permanence à l’entrée pour ouvrir les portes. Un boulot considérable. Merci à eux tous qui, depuis des années, n’hésitent pas à consacrer une large partie de leur temps à Notre Dame du Haut. Je veux également remercier les gendarmes, présents sur le site, nous donnant un sentiment de sécurité pour célébrer en toute confiance.

 

Et maintenant, ensemble, supplions le Seigneur pour que justice et vengeance ne soient pas confondues au cours de l’actuel procès des terroristes. Temps très difficiles, durs pour les victimes, mais aussi pour les juges. Que l’Esprit inspire à chacun des sentiments d’équité et de vie.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une bonne semaine, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC06050

   RCF pour les méditations du matin

DSC06052

   FR3

Dimanche 5 septembre 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, qui continue à profiter avec bonheur du soleil qui se montre tous les matins et donne beaucoup de joie et de lumière aux quatre horizons.

Cette semaine fut à nouveau une semaine de travail intense, mais plutôt du côté des médias :

Ainsi, lundi, Isabelle Jouffroy de RCF, que vous connaissez bien, est venue jusqu’à Ronchamp pour enregistrer les prières de cette semaine préparées par notre communauté, sorte de lancement de nos fêtes anniversaire de samedi et dimanche prochain. Chaque sœur avait préparé une journée. Vous pouvez vous y joindre à partir de demain, lundi 6 septembre, à 8h45 sur RCF.

Puis, quelques jours plus tard, c’est Isabelle Brunnarius, de FR3, qui montait sur la colline avec son équipe pour tourner quelques épisodes d’un petit feuilleton, sur nos dix ans auprès de Notre-Dame du Haut. Nous avons été très heureuses de la retrouver avec Laurent et Pierre, respectivement cameraman et ingénieur du son. Elle continuera le tournage les 9, 10 et 11 septembre. Ainsi vous bénéficierez de l’image avec FR3 et du son avec RCF. Qui dit mieux ?

Puisque nous sommes dans le registre de l’anniversaire de notre arrivée ici, je vous en rappelle quelques éléments :

Samedi 11 septembre, messe festive et d’action de grâce avec Mgr Bouilleret, suivie du verre de l’amitié. Puis, à 14h00, petit débat/conférence avec Paul Vincent, JJ Virot et moi-même sur l’habitat a minima. Nous continuerons l’après-midi à 15h00 avec M. Le Corbusier en personne (alias Jean Winiger) qui nous partagera le fond de son cœur et sa vision de la présence des clarisses auprès de Notre-Dame du Haut. Enfin, à partir de 16h00, visites portes ouvertes du monastère. La journée se terminera en chantant les vêpres à 18h00.

Le dimanche, même programme, mais avec la messe dominicale. Voilà qui augure un bon week-end. Maintenant, avec nous il faut supplier les anges gardiens de la météo de nous garder le soleil encore un peu de temps car toutes ces activités sont programmées dehors, mesures sanitaires obligent.

Encore une petite nouvelle communautaire : Depuis le 1er septembre l’exposition sur la création est ouverte à tous dans le narthex de l’oratoire. Elle durera tout le mois dédié à la création, c’est-à-dire septembre. N’hésitez à y passer quelques instants de contemplation, cela en vaut vraiment la peine.

Un point qui sort de notre ordinaire quotidien : cette semaine, nous avons reçu la visite des pompiers et de la mairie qui venaient vérifier que toutes les normes de sécurité pour recevoir du public étaient respectées. Nous avons passé l’examen haut la main. Donc si vous avez envie de vous ressourcer un peu dans notre monastère, vous le ferez en toute sécurité.

Toutes ces bonnes nouvelles ne gomment pas toutes les autres beaucoup plus tristes. Ensemble, vous et nous, prions pour l’Afghanistan et sa population, que des décisions soient prises en fonction des personnes et non en fonction d’une idéologie. Et n’oublions pas les victimes des tempêtes qui se font de plus en plus violentes, détruisant tout sur leurs passages et conduisant certains au désespoir. Ouvre les cœurs, Seigneur, à la compassion et au partage écologique.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une bonne semaine, espérant vous accueillir les 11 ou 12 septembre, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

IMG_5501

   Père Frédéric nous quitte avec une étole où Notre-Dame du Haut est bien présente ...pour accompagner ses nouvelles missions !

Dimanche 29 août 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, heureuse du beau temps qui règne depuis quelques jours sur la colline.

 

Cette semaine fut une semaine de travail intense.

Tout d’abord, une équipe d’amis bénévoles très motivés, une équipe de choc d’une dizaine de personnes, s’est donné beaucoup de mal pour récurer le plafond du narthex de l’oratoire. Cette équipe a fait briller de mille feux, vitres, profilés et plafond. Maintenant le narthex est fin prêt pour accueillir une exposition de photos sur le thème de Laudato Si’, et ceci tout le mois de septembre, mois dédié à la Création. Si vous passez sur la colline, n’hésitez pas à faire un détour par le narthex. Cela en vaut la peine. Ce grand ménage était aussi fait en vue de nos journées anniversaire des 11 et 12 septembre. Nous vous donnerons des détails la semaine prochaine.

 

Pour parfaire le travail, cette équipe s’est transformée le lendemain en escouade de jardiniers. Et voilà, tous les abords du monastère sont propres, ce que l’on appelle les mauvaises herbes éliminées, les pervenches tapissant le sol reprennent ainsi un peu de vigueur. Et, contrairement à l’habitude, il y avait un peu de bruit sur la colline avec tondeuses, tailles-haies, coupe fils, etc. en activité pendant une bonne partie de la journée. Mais c’était pour la bien commun, alors nous sommes très très reconnaissantes à nos amis d’entretenir ainsi le site et de nous entourer de leurs soins si attentifs. Merci, merci à eux.

 

Notre accueil monastique continue sa fonction de ressourcement et d’intériorisation. Des personnes recherchent de plus en plus un temps de silence et de retrait pour se retrouver eux-mêmes et retrouver le Seigneur, et aussi pour éliminer les effets négatifs des pandémies, et autres nouvelles inhumaines dues aux guerres, séismes, attentats,  etc.

 

C’est la fin de l’été, c’est aussi le temps des au-revoir : tout d’abord notre ami Nicolas, guide à la Porterie depuis plus de sept ans, s’envole vers d’autres horizons. Mais l’envol est de proximité puisqu’il va commencer un nouveau travail à la mairie de Besançon, département Patrimoine historique.

 

Quant au père Frédéric Dumas, nous lui disons au-revoir ce dimanche car lui aussi s’en va vers des horizons nouveaux. Il regagne son diocèse d’Autun pour une nouvelle mission. Nous lui disons un grand merci pour sa présence fraternelle et aussi pour sa présence quotidienne tout au long des confinements successifs. Ce fut en effet pour nous un grand réconfort d’être ainsi accompagnées par le sacrement de l’Eucharistie quotidiennement.

 

Louanges et action de grâce donnent corps à notre prière. Mais nous n’oublions pas l’intercession pour tous ceux que la guerre jette sur les routes, ceux que les tremblements de terre privent de toit et d’un minimum de bien-être, ceux qui subissent le dérèglement climatique et tous ceux qui ont besoin d’un soutien moral et spirituel. Joignez-vous à notre prière

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle rentrée, en bonne santé et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

58cefd1fff67b98aadea3f3bae9e70f3

   Eucharistie du 11 août présidée par père Florent Belin

160_4082

0bc63d1d2d5976726d0978c0080c061d

   Célébration du 15 août avec une grande assemblée

DSC06039

   Assemblée des abbessses de notre fédération au travail!

 

Dimanche 22 août 2021

 

Bonjour,

 

Depuis 15 jours, beaucoup d’évènements heureux se sont déroulés sur notre colline très ensoleillée et bien verte.

Dimanche 8 août, l’eucharistie était magnifiquement accompagnée par les jeunes musiciens et chanteurs de « Musique aux quatre horizons », et lundi soir, en plein air, nous pouvions encore vibrer à de très belles pièces musicales pleines de sens, de profondeur et de talents. Puis, ce furent les derniers échanges, amicaux et joyeux, avant les départs mardi, tôt le matin.

 

Après les rangements, faits avec les amis encore présents, nous abordions la fête de sainte Claire : I° vêpres, chantées à la chapelle, simple et forte veillée de prière à l’oratoire, chant des laudes mercredi 11 aux aurores, et messe festive à Notre-Dame du Haut. Beaucoup d’amis, prêtres et laïcs, nous avaient rejointes pour rendre grâce à Dieu avec nous, dans le sillage de sainte Claire. Le prédicateur de ce jour, Père Florent Belin, nous a délivré de fortes et belles paroles, et chacun a mis du sien pour traduire la joie spirituelle de cette vraie communion des saints, qui ravive notre foi et notre espérance. La tente posée sur l’herbe accueillait pour un verre de l’amitié très joyeux et tout à fait respectueux des normes sanitaires.  Belle journée de merci à Dieu et d’amitié.

 

En ce dimanche 15 août, Marie en son assomption prenait le relai de la joie ouverte sur le ciel : Messe en plein air, avec quelques espaces ombragés. L’assemblée était nombreuse, car le baptême d’une petite Juliana se greffait sur l’eucharistie. Une partie de sa grande famille étant réunionnaise, la célébration, bien orchestrée par le Père Frédéric, les lectrices et la chorale locale, fut très vivante et fervente. Là encore, beaucoup de joie à Notre-Dame du Haut, où l’on revenait encore prier l’après-midi à 14h30 et à 17h15. Tous les styles de prière se sont côtoyés avec bonheur, et le porte-cierges rayonnait de lumière.

Deux ou trois jours de pause, et nous accueillons enfin au monastère, mardi 17 août, l’assemblée des abbesses de notre fédération Notre-Dame des Anges : 9 sœurs venues du nord au sud de la France et de la Belgique, ainsi qu’un frère franciscain de Strasbourg, assistant religieux. Sr Brigitte, présidente fédérale, animait ces journées, qui furent de beaux moments de prière, réflexion, échanges et partages fraternels.

 

Toutes ces belles rencontres sont comme des éclats de ciel dans les tragédies mondiales de ces dernières semaines, qui génèrent tant de souffrances et d’angoisses. Elles habitent aussi notre prière et la vôtre sans doute.

L’été s’avance, et nous vous disons : à la semaine prochaine !

sr Marie Claire

 

 

 

 

 

 

 

 


 

809A4143

   Eucharisite accompagnée par les musiciens de M4H

Dimanche 8 août 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, tout enveloppée de musique aux Quatre Horizons.

Oui, c’est la semaine musicale annuelle qui plonge dans le bonheur et la féérie musicale visiteurs et pèlerins. Il faut préciser que le thème annuel choisi : « le temps de la mesure et la mesure du temps », est tout à fait d’actualité avec la pandémie et ses conséquences.

Les jeunes musiciens, sous la houlette et la baguette de Marianne Piketty, se donnent à fond dans les répétitions afin d’offrir aux spectateurs une musique, non seulement de qualité, mais surtout une musique qui vous transporte plus loin que ses limites habituelles.

Notre oratoire est ainsi transformé en salle de concerts répétitions. Mais cela ne nous empêche pas de prier :

Matin et soir tout est remis en ordre et nous pouvons, à notre tour, nous adonner à ce que nous préférons : la louange du Seigneur.

 

L’après-midi, en raison de l’heure de fermeture de la chapelle Notre-Dame et de la colline, nous avons avancé l’horaire des vêpres à 17h15, afin de les chanter à la chapelle sans être tiraillées par une fermeture imminente.

 

L’atelier couture, quant à lui, a produit des œuvres dont la beauté n’a rien à envier à la musique : chasubles, étoles, aubes, nappes d’autel ont été réalisées dans les douleurs de l’enfantement mais qui peuvent rivaliser sans honte avec les plus grands artistes.

Revenons à la musique : De notre monastère, de la colline et de la chapelle montent en permanence des pièces musicales, souvent écrites spécialement pour Musique aux Quatre Horizons. Violons, violoncelles et contrebasse n’ont plus de secret pour les visiteurs. En effet, les répétitions sont publiques. Ainsi chacun peut se glisser dans l’oratoire, s’asseoir pour dix minutes ou une heure, goûter à la musique et découvrir combien il faut d’énergie à un musicien pour faire émerger de lui-même ce qu’il a de meilleur. Ils peuvent aussi découvrir combien ces musiciens savent ce qu’est « le jeu collectif » comme on dit aujourd’hui à propos des Jeux Olympiques. Chacun met tout son talent au profit de la pièce musicale et lui donne ainsi sa force et son identité. Chaque jeu de violon, de violoncelle ou même de contrebasse ne prend son sens que dans sa relation à l’autre.

 

Mais vous qui écoutez ce dimanche matin, ne vous désolez pas, il y a encore quelques bons moments dont vous pouvez profiter : tout d’abord la messe de ce dimanche à 11h00 accompagnée par les musiciens. Puis ce soir à 18h00, au prieuré de Marast, concert, avec en particulier une création de Florentine Mulsant.

Demain lundi 9 août, dernier concert à 18h00 sur la colline avec, à nouveau des créations, et des morceaux plus traditionnels tels que Brahms. Donc, n’hésitez pas à enrichir vos vacances en savourant ces concerts.

 

Avant de nous quitter, un dernier mot : n’oubliez pas la fête de sainte Claire, ce mercredi 11 août. A 11h00 grand messe festive à la chapelle Notre Dame suivie, comme à l’habitude, par le verre de l’amitié. La veille au soir, le 10 août à 20h15, veillée de prière dans notre oratoire. Merci d’être avec nous, en présentiel ou par le cœur.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle semaine de vacances, en musique, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte


 

DSC05968

   Devant nos chambres, toute une forêt qui pousse !

soeurs

  En chemin ver Notre-Dame du Haut pour y chanter les vêpres ce dimanche 1er août

DSC05982

   Equipe M4H au grand complet!

Dimanche 1er août 2021

 

Bonjour,

Dimanche dernier a vu revenir les assemblées eucharistiques des dimanches d’été, avec, bien sûr, une partie très attentive à la liturgie, et au fond un va et viens de visiteurs, dirons-nous : passagers plutôt que pèlerins... C’est le risque du lieu, grand ouvert, et on ne va tout de même pas se plaindre de revoir du monde sur le site ! Le soleil aussi invitait au déplacement. A partir d’aujourd’hui, 1° août, la Porterie sera ouverte tous les jours aux visiteurs, et nous chanterons les vêpres chaque jour à 17h15 à Notre-Dame du Haut. La colline sera alors animée par les musiciens de « Musique aux quatre horizons » qui sont arrivés hier 31 juillet et répètent déjà un peu partout, à l’extérieur comme dans le monastère. Les conférences de sr Brigitte, Jean-Jacques Virot, Paul Vincent débuteront à Besançon, au centre diocésain, dès jeudi 5 août à 16h, suivies d’un concert à 18h. Le lendemain, ce sera à 20h30 le parcours poétique et musical sur la colline, puis d’autres beaux concerts  à Notre-Dame du Haut et Marast. La messe en musique du dimanche 8 août sera un autre grand moment de prière et de beauté.

 

En attendant, notre accueil est occupé à plein, avec bonheur, semble-t-il...

Le Comité de suivi et de coordination s’est réuni avant la dispersion des vacances, pour régler certaines questions communes. On peut déjà  prévoir  le 15 août, cher aux habitants de la région, sans oublier le 11 août, fête de sainte Claire, chère aussi à notre cœur et à tous nos amis. Nous aurons l’occasion d’en reparler.

Le portail, qui étrennait un nouveau moteur, a encore fait des siennes, et lundi matin, tout le monde était bloqué sur la colline sans pouvoir ni sortir ni entrer ! Heureusement, les techniciens ont réussi leur opération dès le lendemain matin, à notre grand soulagement !

Si vous abordez la colline, vous goûterez le repos sur des prés d’herbe fraiche, comme au temps de Jésus. Avec les pluies, cette herbe est devenue abondante, bien verte et drue. Mais ailleurs, que de catastrophes encore, près des rivières qui débordent et laissent derrière elles des scènes de désolation... d’entraide aussi ! Et que dire des dictateurs dont  nous parlent les informations, qui envoient tant de gens en prison pour garder le pouvoir ! la liste serait trop longue à donner. Mais c’est une vraie litanie présentée au Seigneur dans la prière. Et nous savons qu’il agit, et fait du bien.

Qu’il dilate nos vies en cette période  estivale, et nous maintienne coûte que coûte  dans la louange et l’action de grâce qui réjouit et apaise le cœur.

A la semaine prochaine, et bonnes vacances à ceux qui partent !

Sr Marie Claire

 


 

DSC05974

Dimanche 25 juillet 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, en contemplation permanente devant les quatre horizons si verts et si pleins de vie grâce à la pluie et à la chaleur. Le paysage est vraiment reposant pour les yeux et pour le cœur. Merci au Créateur.

Que se passe-t-il sur la colline et dans notre communauté ?

Cette colline est à nouveau un espace de jeu pour les enfants venus avec leurs parents architectes. Pendant que les grands étudient avec minutie chaque grain de béton de la chapelle, les enfants crient et se roulent de bonheur dans l’herbe. Cela fait vraiment du bien de voir la vie revenir.

Tous les jours nous célébrons l’eucharistie à la chapelle, toutes portes ouvertes, ce qui permet à la lumière, à l’air, aux odeurs estivales, et aux visiteurs d’entrer sans faire de bruit, de se joindre à l’assemblée ou pas, bref d’être en harmonie avec les deux piliers de la chapelle : culture et spirituel.

Du côté de l’accueil de la communauté, les hôtes se succèdent pour quelques jours ou quelques heures. L’organisation n’est pas toujours facile car certains (selon l’air du temps pandémique) se décident à la dernière minute ou d’autres repartent avant les dates prévues (toujours selon l’air du temps pandémique). Bref, à l’instar de tout un chacun, nous subissons les dégâts collatéraux de cette pandémie.

Parmi ces hôtes, certains n’ont pas hésité à s’investir dans la prière en participant à tous nos offices, en jouant quelques morceaux de violon, une façon pour eux de prier et de louer le Seigneur par la beauté musicale.

Une grande nouvelle : le portail de la colline n’est plus en panne. C’est un événement. Ce qui facilite l’accès au monastère sans devoir sortir de la voiture pour ouvrir et refermer ce fameux portail.

La Porterie, quant à elle, s’est équipée de tous les moyens techniques nécessaires pour tester les pass sanitaires. Donc ne vous étonnez pas si on vous demande de justifier vaccination, immunité, etc. C’est la loi et tout en vous protégeant, vous protégez les autres. C’est ce qu’on peut appeler une solidarité citoyenne.

Pour la messe du dimanche, l’Association Œuvre Notre-Dame du Haut sera présente à la grille pour ouvrir le passage au moment de la célébration à tous ceux qui veulent participer à l’eucharistie car, comme vous le savez, l’accès aux célébrations liturgiques est libre.

Pendant le reste de la semaine, pas de problème : entrée libre par la Porterie pour ceux qui viennent prier.

Dès dimanche prochain, nous ouvrons la semaine musicale Les Quatre horizons, soumise aux mêmes contraintes sanitaires, mais tout est mis en œuvre pour que tout le monde puisse participer à cette grande semaine.

Aujourd’hui, nous vous invitons à prier pour la paix et l’unité : la paix entre les pays et à l’intérieur des pays, pour un consensus mondial face à la pandémie afin que tous puissent être soignés de manière juste, et prions aussi pour les victimes des dérèglements climatiques dans l’espoir que chacun, chaque pays se remette en cause sur sa façon d’utiliser ou de faire vivre la planète.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle semaine de vacances en respectant toutes les conditions nécessaires pour éviter une nouvelle vague de pandémie, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05961

   Dominique et Françoise Olislaeger qui ont initié le péle Vézelay-Assie : 70 jours de marche-prière

DSC05962

Dimanche 18 juillet 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre Dame du Haut à Ronchamp, protégées mais quand même au cœur des intempéries.

Oui, nous sommes situées tout en haut de la colline et les pluies diluviennes qui s’abattent en ce moment sur l’Europe n’atteignent pas les caves et les greniers puisque nous n’en avons pas. Par contre les infiltrations, dues à des défauts de construction, laissent passer ces pluies et nous nous retrouvons quotidiennement avec quelques inondations. Cela fait vraiment désordre, particulièrement à quelques semaines de nos fêtes anniversaire. L’image de marque de Renzo Piano et de l’entreprise d’étanchéité SOPREMA se trouve bien écornée, cette dernière refusant d’assumer ses erreurs. Faudra-t-il aller jusqu’en justice ?

Cependant, nous continuons à vivre et à accueillir des personnes désirant un temps de ressourcement. Elles apprécient la sérénité du lieu et souvent lient de nouveaux contacts entre elles.

Avec joie nous avons aussi accueilli un couple ami, initiateur de la route d’Assise il y a presque 20 ans. Ils sont venus nous montrer quelques images de cette route, de l’accueil rencontré sur les chemins. Chaque tronçon de cette marche est parrainé par une communauté de sœurs clarisses dans sa prière. Nous ne manquons pas à l’appel.

Le jeune auteur compositeur qui avait posé ses valises pour écrire une pièce musicale est reparti enchanté et nous partagera bientôt sa création.

Parallèlement, notre vie de communauté se poursuit avec la préparation de l’assemblée des abbesses de la fédération qui aura lieu à Ronchamp après le 15 août. Nous n’oublions pas non plus la fête de sainte Claire le 11 août.

Et puis, cette semaine, sous des trombes d’eau, deux sœurs sont parties vaillamment le 14 juillet visiter sœur Jean-Marie. Qui va bien et était très heureuse de les revoir. Beaucoup de questions ont jailli pour savoir comment allait telle ou telle sœur. Nous avons aussi la chance qu’une de ses amies la visite régulièrement car depuis Ronchamp, c’est un long trajet.  Si vous la connaissez, n’hésitez pas à lui rendre une petite visite, cela lui fera toujours très plaisir et les conditions sanitaires sont allégées.

Cette semaine encore, notre prière se fait particulièrement intense pour les haïtiens. Ensemble, appelons l’Esprit d’inspirer des solutions de paix, de partage et de solidarité afin que tous puissent bénéficier de conditions de vie conformes à la dignité d’enfants de Dieu.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle semaine, ensoleillée si possible, de belles et bonnes vacances en respectant toutes les conditions nécessaires pour éviter une nouvelle vague de pandémie, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

 

Dimanche 11 juillet 2021

 

Bonjour,

 

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, qui, à l’inverse de la France et des français, n’est pas en vacances.

Au contraire, nous avons affûté notre perception de l’accueil spirituel pour permettre à tous ceux qui le désirent de venir se ressourcer quelques jours souvent pour faire le bilan de l’année passée ou de projeter l’année future.

 

Parmi les hôtes, nous avons eu la joie d’accueillir un jeune auteur compositeur musicien qui trouve toute son inspiration dans le chant des oiseaux et le souffle du vent dès 5h du matin. Il met ainsi en scène un duo de flûtes. Nous attendons avec impatience cette belle œuvre en réelle consonance avec Laudato Si..

 

Certains viennent pour la première fois et sont surpris, parfois même saisis, par le silence, ce silence qui est une pierre de fondation essentielle à cette intériorisation qu’ils sont venus vivre. Il peut arriver que ce silence soit « trop violent », et que le manque de bruits soit une frustration trop forte. Alors ils repartent en comprenant que ce premier séjour n’est qu’une première étape. Qu’il faut du temps pour apprivoiser et se laisser apprivoiser par le silence.

D’autres, au contraire, sont transportés par ce silence et en même temps vraiment heureux d’avoir fait de nouvelles connaissances, de nouvelles relations. Ils repartent en ayant tissé des liens non espérés, beau cadeau de l’imprévu de Dieu.

 

Du côté de la végétation, les pluies incessantes en alternance avec du chaud transforment la colline en véritable zone protégée de biodiversité. Mais il faut quand même de temps en temps faucher et c’est ce qui a été fait cette semaine, pour la plus grande joie des yeux qui peuvent ainsi bien profiter des quatre horizons.

 

En communauté, sœur Marie-Claire Denys s’apprête à partir quelques jours en Hongrie voir sa maman, enfin après 3 ans d’attente. Nous espérons que les normes sanitaires ne vont pas encore changer car sa maman et elle-même commencent à trouver le temps un peu long. Sœur Maggy, quant à elle, nous revient de trois jours à Paris chez nos frères et amis franciscains. Etant membre de la commission de formation des clarisses francophones, avec quelques con-soeurs elles se sont retrouvées pour mettre sur pied des sessions de formation pour les novices et jeunes professes de notre ordre. Après deux ans d’interruption, il est grand temps.

 

Maintenant nous nous préparons à accueillir les musiciens de Musique aux Quatre Horizons du 30 juillet au 10 août, à célébrer Sainte Claire le 11 août, l’Assomption de Marie le 15 août, ainsi que nos fêtes anniversaires du mois de septembre.

Mais tout ceci ne nous fait pas oublier, bien au contraire, notre mission de prière permanente : prière pour les visiteurs et pèlerins bien sûr, mais prière pour le monde, en particulier tous ces jours-ci pour nos amis de Haïti bien éprouvés dans leur cœur et leur chair par l’assassinat de leur président.

 

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle semaine, ensoleillée si possible, de belles vacances à tous ceux qui peuvent en prendre, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

29 - Copie

 

DSC05953

   Echanges avec le groupe "Alzheimer et alors?"

Dimanche 4 juillet 2021

 

Bonjour,

Quelques nouvelles de Notre-Dame du Haut depuis dimanche dernier, entre soleil et pluie.

Belle messe concélébrée et assemblée assez nombreuse, avec le groupe Art et Foi. Nous avons bénéficié de deux magnifiques veillées en contemplant un diaporama sur l’évangile selon Giotto, puis François et Claire d’Assise. Que de beauté en ces visages, toujours présents et porteurs d’une foi qui traverse les siècles ! Tout le groupe est reparti enchanté de ses découvertes, si bien mises en valeur par Axel Isabey. Jean Winiger, acteur et ami suisse de grand talent, féru de Le Corbusier, prenait la suite sur la colline durant une heure, pour évoquer ce grand architecte qu’il connaît parfaitement et sait faire revivre dans sa parole.

 

Lundi 28 était chargé en réunions de toutes sortes, pour faire le point en cette fin juin, et préparer les mois d’été. Père Frédéric fêtait aussi l’anniversaire de son ordination, et le 29, avec les apôtres Pierre et Paul, nous étions de cœur et de prière avec les prêtres jubilaires du diocèse. Force et communion de ces grandes célébrations en Église... Le lendemain, c’était un couple parisien en séjour au monastère qui faisait mémoire de ses 40 ans de mariage, avec quelques prières bien personnalisées et mots du célébrant pleins d’attention et de délicatesse. Nous les avons entourés de nos chants, et pas moins de quatre dominicains de passage étaient présents autour de l’autel. Tous sont repartis, eux aussi, régénérés et pleins de joie.

 

Dans un autre domaine, nous avons accueilli mardi une famille et une association des environs de Nancy, qui militent pour mieux entourer les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, et leurs proches qui se sentent parfois bien seuls et démunis. Ils nous ont fait revoir le périple réalisé l’an passé, de Nancy à Ronchamp. Nous les avions hébergés, et des liens d’amitié se sont tissés. Nous avons pu échanger avec ces 14 personnes, si dévouées à cette cause qui les touche personnellement, et qu’ils portent dans un grand désir de partage et d’entraide.

Autre petit groupe réuni au monastère le 1°juillet, pour prier et échanger ensemble sur les questions touchant l’accompagnement spirituel.

 

La période de vacances réveille la mobilité, et les demandes de séjours sont nombreuses, suscitant beaucoup de va et viens, générant la vie.

Nous étions invitées avec d’autres, ce 2 juillet, à visiter « les Acacias », remis en activité par Madame Cornu, épouse du maire de Ronchamp, Nous nous sommes réjouies de la nouvelle vie de ce gîte si proche de la chapelle.

N’oublions pas le pèlerinage des pères, qui reprend aussi dans la région en cette fin de semaine. La vie spirituelle est très diversifiée, mais est loin d’être absente du paysage français et régional. Dans cette communion, joie à vous, et à la semaine prochaine !

soeur Marie Claire


 

IMGL6298

   Rencontre à la Porterie ce mercredi

Dimanche 27 juin 2021

 

Bonjour,

 

Nous abordons déjà les dernières semaines de juin et le pic des jours les plus longs, ensoleillés, mais ponctués de pluies torrentielles. Les journées ont été bien occupées.

Deux sœurs venant de Millau et Poligny sont venues travailler avec sr Marie Claire,

mettre la dernière main au projet de réactualisation de nos constitutions, pour notre confédération de clarisses. Gros travail qui sera présenté à chaque monastère

et voté par les abbesses à la rencontre prévue en octobre à Chevilly-Larue.

En attendant, joie fraternelle !

 

Nous avons passé un moment amical avec quelques membres de la Porterie et de l’AONDH, mercredi en fin d’après-midi, après de longs mois d’absence. Mais le travail d’accueil tourne encore au ralenti et en petit nombre sur place. Cela change, en pleine saison, de la joyeuse équipe précédente. Mais chacun fait face comme il peut aux difficultés de l’heure, et surtout à l’absence encore tangible des visiteurs européens et asiatiques.


Le jeudi 24 a été consacré à la vie de notre association des amis de sainte Colette : conseil d’administration le matin, et assemblée générale l’après-midi, avec une bonne participation, pour réfléchir ensemble aux questions qui nous occupent,

nous préoccupent et nous motivent tout à la fois.

La vie qui se déroule n’est pas un long fleuve tranquille. Nous avons bien besoin de l’apport et du soutien de tous ces amis pour tenir notre place et remplir notre mission en ce haut-lieu spirituel, mais bien ancré dans la matière aussi, et dont on attend beaucoup.

 

Dans la foulée nous arrivait, pour un court séjour, un groupe de huit architectes, désireux de connaître le monastère et Notre-Dame du Haut. Puis nous goûtions durant les jours suivants un week-end « art et foi » animé pour tout un groupe par le Père Axel Isabey, spécialement lors de veillées méditatives à l’oratoire,  consacrées à l’évangile selon Giotto, puis à Claire et François vus par le même Giotto. Ce sont de vrais ressourcements, qui viennent compléter les liturgies, en particulier celle de saint Jean-Baptiste ce 24 juin, et bien sûr celle du dimanche.


Se tient, aujourd’hui, le deuxième tour des élections régionales et départementales, aux enjeux importants, à ne pas bouder. Nous sommes toujours dans les premières aux bureaux de vote de Ronchamp, car nous croyons à la valeur de la participation.
Et nous vous disons avec amitié : A la semaine prochaine !

 


soeur Marie Claire

 


 

DSC05945

   Participants de la session "Eglise, Eucharistie, Mission" avec frère Didier Vanhecke ofm

Dimanche 20 juin 2021

 

Bonjour,

 

Nous voici presque en été, cela se sent. Un grand soleil chauffe les extérieurs du monastère, mais l’intérieur est bien frais, grâce à la géothermie... et les oiseaux sont vraiment heureux de vivre. Ils nous le font savoir par leurs chants.

Lundi dernier a été une journée qui a transformé la colline en une volière : 40 collégiens d’une école catholique de Mulhouse avaient droit à une rencontre spécialement programmée avec une clarisse, sr Marie-Claire-Denys en l’occurrence. Parler et échanger dans la chapelle n’est pas des plus facile, mais ce fut fait. D’un autre côté, arrivait en voiture le noviciat des clarisses de Poligny et leur nouvelle abbesse, sr Anne-Lise, pour quelques heures de découverte, tandis que quatre jeunes professes de la confédération demeuraient au monastère pour quelques jours de session animée par fr. Didier, en fraternité à Marseille. Joie de prier ensemble, heures studieuses, éclats de rire ! Vendredi, c’étaient les départs vers Nantes, Reims, Marseille, Poligny, avec sr Marie Thérèse comme chauffeur patenté pour la gare TGV.

 

Les travaux sur la route qui monte à Notre-Dame du Haut sont achevés, et la circulation peut reprendre normalement, après bien des blocages, surtout pour les poubelles. Les  « mesures conservatoires » sur l’abri du pèlerin et la maison du chapelain sont achevées aussi, protégeant des grosses pluies. Le Père Frédéric a passé deux jours d’examens terminant ses études à Lyon.

Mais les travaux sur la chapelle sont toujours en attente, pour des approches complémentaires préalables.

 

Samedi 19, grande journée sur la colline, dont voici le thème : « Environnement architectural et écologique. Éveil à l’éco-spiritualité... »

et au monastère, rencontre du groupe franciscain laïc « Souffle nouveau », venu de Besançon  réfléchir, échanger, avec sr Maggy et prier avec la communauté.

 

Aubes de profession de foi, écharpes de baptême, étoles, s’envolent de l’atelier un peu partout, signe d’une reprise de la vie en Église. Cela nous réjouit.

Nous avons fêté cette semaine saint Antoine de Padoue, grande figure franciscaine que l’on aime, puis saints Ferréol et Ferjeux,  fondateurs de notre Église diocésaine. Nous les avons priés, pour aujourd’hui et pour demain, en cette Franche-Comté aux racines profondes, et pourtant toujours à évangéliser.

 

Nous portons aussi dans notre prière les élections régionales et départementales de ce jour.   A la semaine prochaine, et bel été !

soeur Marie Claire

 


 

ooapin-4

   Les nouveaux confirmés rayonnant de joie !

 

ooapin-2

  Après-midi musicale et interreligieuse

 

 

Dimanche 13 juin 2021

 

Bonjour,

Nous vous avons laissés la semaine dernière sur le pèlerinage des gens du voyage. Cette matinée du dimanche 6 juin fut magnifique. Beaucoup de bonnes volontés pour préparer la messe en plein air sur la pelouse bien verte de Notre-Dame du Haut : les sièges assez espacés pouvaient accueillir environ 300 personnes. Les enfants, nombreux, babillaient en arrière, à l’instar des oiseaux. Un ciel nuageux protégeait à la fois du soleil et de la pluie... Des participants de tous âges, convaincus, fervents, vivants, étaient entraînés par un petit groupe de chanteuses, chanteurs, accompagnés de guitaristes. Les 6 futurs confirmés, au premier rang avec leurs marraines ou parrains, étaient sérieux, recueillis. Les deux nouveaux acolytes, près de l’autel, très attentifs et très présents aux paroles et gestes de l’évêque, pour y répondre. Mgr Bouilleret était là, en effet, entouré de 5 prêtres, dont l’aumônier de cette communauté, Fr. Alexis (togolais), bien secondé par son frère franciscain Fr. Patrick (de l’ile Maurice). Belle réalité d’Église en profondeur de foi, témoignages percutants, et simplicité joyeuse ! La dernière image de cette célébration était vraiment belle, réjouissante.

 

Tandis que tous se dispersaient, certains préparaient déjà la rencontre interreligieuse de l’après-midi, à l’intérieur de la chapelle, cette fois. Il avait fallu refuser du monde ! Sous le signe de la voix et de l’espace, cette rencontre, présentée par Jean Jacques Virot, président de l’AONDH, rassemblait juifs, moines bouddhistes introduits par une clarisse, sr Marie-Claire-Denys,  et chrétiens. Chacun des intervenants nous fit entrer dans la beauté de sa tradition par le chant, la musique, et des explications permettant d’en mieux saisir le sens, l’apport bienfaisant et la complémentarité.

 

Que dire après cela ? Depuis lundi, des travaux sont en cours sur la route pour faire monter la fibre jusqu’au sommet de la colline : quelques problèmes de circulation, mais des effets prometteurs dans un certain temps. Orages et pluies diluviennes sont venues encore nous surprendre, heureusement de courte durée, mais cela doit être bon pour les jardins. Le nôtre prospère ! Avec la nouvelle étape de déconfinement, si bien accueillie en France, nous retrouvons peu à peu un bon rythme de visites ou séjours d’approfondissement, bénéfiques pour tous.

 

Nous célébrons, ce vendredi, le cœur du Christ, le cœur de Dieu, qui rejoint nos joies, mais aussi tant de cris, d’appels de détresse, de souffrances silencieuses, qui éclatent dans les informations quotidiennes. La prière est là pour nous brancher, nous maintenir dans la communion, l’espérance, et relancer notre marche avec le Seigneur et entre nous. A la semaine prochaine !

Soeur Marie Claire

 


 

DSC05898

   Camp des voyageurs vu de la colline

 

DSC05896

   Temps de prière avec les enfants des voyageurs

Dimanche 6 juin 2021

 

Bonjour,

Après la réapparition du soleil et l’ouverture de la Porterie, la colline reprend vie, et notre monastère retrouve son accueil. La semaine a donc été bien animée. Après avoir célébré dimanche dernier la fête de la Sainte Trinité, fête d’unité et de relations puisée au mystère même de Dieu, nous avons accueilli, lundi 31 mai, en la visitation de Marie, un petit groupe du renouveau charismatique de la région : Il souhaitait vivre une journée d’approfondissement spirituel et de partages à nos côtés. Journée bien remplie, dans le calme environnant, et découverte du lieu pour certains.

 

Le soir, notre réunion communautaire hebdomadaire était consacrée à clarifier nos projets pour les 11 et 12 septembre, où nous exprimerons avec vous notre grand merci au Seigneur et à tous ceux et celles qui nous ont aidées à mener à bien la construction de ce monastère. Nous vous tiendrons au courant un peu plus tard dans le détail, mais déjà retenez ces dates !

 

La commission pastorale se retrouvait ici le 1° juin pour accueillir le prochain chapelain de Notre-Dame du Haut, Père Axel Isabey, qui entrera en fonction le 8 septembre. Nous le connaissons bien et en sommes heureuses. C’est que le Père Frédéric Dumas, ayant achevé ses études à l’institut Jean-Paul II de Lyon durant ces deux ans, a reçu de nouvelles missions dans son diocèse d’Autun. Nous aurons vécu  proches, durant de longues périodes de confinement, propices à la vie intérieure et liturgique.

Mercredi, c’était un bon après-midi de chant avec Mr Guy Malivernay, connu dans le diocèse pour ses talents d’animateur de chorale. C’est une aide précieuse pour progresser en ce domaine. Joie encore de retrouvailles avec tout un groupe d’amis bisontins !

Le pèlerinage des gens du voyage s’est déroulé en plusieurs étapes, sur plusieurs jours, aux abords de Ronchamp. Jeudi après-midi, tout un groupe d’enfants accompagnés de quelques mamans se sont réjouis et ont prié ensemble devant l’oratoire, sous la houlette de sr Marie Laetitia. Samedi soir, ce fut la veillée à Notre-Dame du Haut, et ce dimanche, grande célébration en plein air présidée par Mgr Bouilleret accompagné de quelques prêtres, dont deux franciscains. Cette eucharistie est à 10h30, car s’y greffent des confirmations et plusieurs ordinations d’acolytes. Grande joie pour  toute cette communauté vivante et fervente.

 

Dès 14h, ce sera ensuite, en cette belle chapelle une rencontre interreligieuse : « Chant et espace dans diverses traditions spirituelles ». Nous vous en reparlerons la semaine prochaine. Belle Fête-Dieu, et dans ce rayonnement, à la semaine prochaine. 

sr Marie Claire

 


 

image_50443521 2

   Avec un guide forestier, contemplation géologique du mont de Vannes

Dimanche 30 mai 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp qui s’est réveillée enfin sous le soleil. Un soleil resplendissant, lumineux, joyeux, bref un soleil qui vous donne envie de vivre et de louer le Seigneur.

Depuis la semaine dernière, le retour des pèlerins et visiteurs redonne vie à la colline et à la chapelle Notre-Dame. Ce qui a valu une très grande assemblée pour l’eucharistie de Pentecôte, dans le respect des normes sanitaires bien entendu.

Ce week-end de Pentecôte fut pour nous un temps d’appel à l’Esprit Saint à travers hymnes, musique, liturgie festives. Un petit groupe a, pour sa part, suivi un week-end de louange sur la Création dans une relecture de la Bible et de Laudato Si’ du pape François. Par contre, le temps était des plus maussades et ne leur a permis qu’une ballade écourtée en forêt pour découvrir plantes et animaux.

De nombreux, très nombreux, groupes d’étudiants, en architecture ou arts plastiques, se sont précipités sur la colline, profitant au plus vite de sa réouverture. Ainsi, quand le temps le permettait, des bouquets d’étudiants étaient assis par terre, dessinant la chapelle sous tous ses angles. Pour nous, après des mois et des mois de grand isolement, cela nous fait chaud au cœur et nous redonne dynamisme et enthousiasme.

Quelques jeunes enfants, accompagnés de leurs parents ou grands parents ont fait leur réapparition. Des cris de bonheur, cristallins, ont résonné et ont essayé de concurrencer les oiseaux. Mais, ce n’était pas possible. Le match n’était pas à armes égales. Pourtant la joie était bien présente et là est l’essentiel.

Notre lettre communautaire habituelle a été expédiée en début de semaine, vous devriez la recevoir prochainement. Si vous n’êtes pas abonné, vous pouvez prendre contact avec nous, nous vous la ferons parvenir sans tarder.

Un aller-retour à Paris pour une rencontre entre présidentes de fédération, autrement qu’en distanciel, a permis à sœur Brigitte de reprendre contact avec le métro parisien. Pas tout à fait autant de monde qu’avant, mais encore bien bondé. Heureusement : masque et vaccination sont passés par là et donc pas de danger. C’était une rencontre pour préparer l’assemblée des abbesses francophones d’octobre, une assemblée annulée à plusieurs reprises et qui, nous l’espérons, aura bien lieu.

Dans le registre de la vaccination, les plus jeunes sœurs de la communauté ont reçu cette semaine la deuxième injection. Et voilà, toutes les sœurs sont fin prêtes pour accueillir dans la plus grande sécurité.

Depuis cette semaine, les eucharisties (dimanche et jours de semaines) ont repris à la chapelle à 11h00. Il y fait un peu frais, mais le soleil revenant, nous devrions pouvoir célébrer le Seigneur dans la lumière et une relative tiédeur, avec cependant quelques courants d’air qui permettent aux bactéries, s’il y en a, de s’échapper sans nous attaquer.

Notre prière se poursuit sous la conduite de l’Esprit Saint et nous l’invoquons en faveur des victimes de violence en tous genres, mais plus particulièrement cette semaine pour que le respect des droits humains soit à l’ordre du jour de tous les politiques et gouvernants. Nous insistons, joignez votre prière à la nôtre, inlassablement car « patience tout obtient », peut-être par une prière plus spécifique demain, jour de la fête de la Visitation, fête de la Vierge Marie courant aider sa cousine Elisabeth.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle semaine ensoleillée, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05871

   Equipe notre-Dame de Seloncourt

Dimanche 23 mai 2021

 

Bonjour,

 

Cette semaine de préparation à la fête de Pentecôte a été marquée, sur le plan cosmique, par une alternance stupéfiante de mini-tornades rageuses et d’éclaircies  au soleil radieux ramenant le calme... jusqu’aux prochains nuages noirs... Est-ce une parabole ? Peut-être ! A chacun de l’interpréter dans le contexte actuel de nos vies et de nos sociétés... Peut-être la pluie fait-elle du bien à la terre, mais quelle violence subite, et quelle douceur vient lui succéder, apaisante e réconfortante ! C’est étonnant.

Le week-end dernier, un premier petit groupe est revenu avec joie au monastère : une équipe Notre-Dame,  de Seloncourt. Nos hôtes ont prié avec nous et bénéficié de quelques causeries et échanges avec sr Maggy sur ce thème : « Avec toutes les créatures, louer le Seigneur ». Deux prêtres inhabituels concélébraient l’eucharistie du dimanche à Notre-Dame du Haut, en l’absence, pour quelques jours, du père Frédéric. Sr Brigitte prenait la route dès samedi pour la visite d’un monastère, et deux jeunes femmes goûtaient encore le grand calme des lieux, silence émaillé de chants d’oiseaux.

Mais comme dans beaucoup d’autres espaces, le mercredi 19 mai voyait la réouverture par l’équipe de la Porterie, du site très recherché de Notre-Dame du Haut. C’est une joie !  Pas encore de files d’attente pour entrer, mais déjà quelques visiteurs venus d’assez loin arpentent la colline ou se joignent à nous pour la prière, projetant de revenir. Nous avons vraiment besoin de ces présences stimulantes !

Le chantier de la mise sous pli de la lettre communautaire bat son plein et occupe beaucoup de sœurs. Quelques commandes d’aubes, étoles, écharpes de baptême, relancent l’atelier qui ne souhaite pas s’assoupir. Le jardin pousse ses premières graines. Les cartons de fiches de chant prennent peu à peu belle allure, et le choix des photos sur la création, pour l’exposition de septembre, prévue à l’entrée de notre oratoire, mobilise les talents.

Nos amis jardiniers bénévoles étaient fidèles au rendez-vous de jeudi-vendredi  pour tondre les herbes folles qui nous envahissent, tout en  respectant les fleurs sauvages : devant la façade vitrée, tout un champ de boutons d’or qui nous ravissent.

Mais bien sûr, le plus important, c’est cette fête de Pentecôte qui nous emporte dans son élan et ouvre largement le temps de l’Église. Notre office du soir, durant toute la semaine, a été nourri par les textes d’un théologien pentecôtiste.

A tous et toutes, une profusion d’Esprit Saint, qui peut transfigurer notre vie et rayonner au loin.  Dans cette dynamique, à la semaine prochaine !

soeur Marie Claire

 


 

DSC05867

 Encore des fiches de chant...toujours des fiches à trier

 

Dimanche 16 mai 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, toujours bien isolées sur le haut de la colline mais emplies d’espérance dans l’attente de l’Esprit de Pentecôte.

Cette attente se double d’une autre joie, celle de voir la colline se rouvrir aux visiteurs et aux pèlerins, toujours, bien sûr, selon les normes sanitaires strictes. En effet, à partir du mercredi 19 mai, les portes seront ouvertes de 10h00 à 18h00 tous les jours, à l’exception des lundis où la Porterie restera fermée. Si et quand les dates et les horaires étaient changés, nous ne manquerions pas de vous tenir immédiatement informés. Dans l’immédiat, cela signifie que l’Eucharistie quotidienne de 11h00 sera célébrée à partir de la Pentecôte à la chapelle Notre-Dame et non plus à l’oratoire. Les autres offices de prière auront toujours lieu à l’oratoire.

 

Nous sentons bien qu’il y a une impatience de la part des visiteurs à réinvestir la colline et la chapelle car nous avons de plus en plus de coups de sonnette pour entrer et nous devons toujours dire non. Mais, patience, il n’y en a plus pour très longtemps.

Cela n’a pas empêché quelques pèlerins de venir s’intérioriser dans le monastère et profiter de la sérénité, de la solitude, du silence du lieu, malgré la pluie et le vent qui se sont faits très présents tous ces jours derniers. Avec quelques rayons de soleil entre les averses, ce qui a pour effet de permettre à la biodiversité de croître et d’embellir. Les abords du monastère deviennent de vrais champs à butiner et des hôtels à insectes ont été implantés par l’Association Œuvre Notre-Dame du Haut.

 

Cependant cette semaine, il faudra bien faucher un peu si l’on veut continuer à accéder au monastère. Aussi Patrick Gillmann, président de notre association, organise avec quelques amis deux journées de jardinage et de remise en état des abords. Si vous avez du temps et une âme de jardinier, vous pouvez prendre contact avec nous qui vous donnerons tous les renseignements nécessaires.

 

Du côté de notre communauté, le petit groupe de trois sœurs qui s’est attelé au travail titanesque de remise en ordre des fiches de chant, n’est pas découragé et continue vaillamment ce travail. Nous pouvons déjà bénéficier des très bons premiers résultats mais ce n’est pas fini. Il y a quarante boîtes contenant chacune une vingtaine de dossiers, cela donne environ 800 dossiers à remettre en ordre. Donc pas chômage en perspective pour ce petit groupe.

Et puis, cette semaine, pour mieux vous accueillir et mieux vous voir, une équipe de choc est venue faire les vitres de tout le monastère : en haut, en bas, dedans, dehors, etc. Tout est fin prêt pour la réouverture.

Le jour de la fête de l’Ascension, nous n’avons pas manqué d’appeler à l’aide le Seigneur en faveur des victimes du conflit israëlo-palestinien. Et pendant cette neuvaine préparatoire à la Pentecôte, nous continuons cette prière. Joignez-vous à nous, là où vous êtes, mais ne laissons pas la violence gagner sur le court terme car ce n’est pas un investissement de paix sur le long terme. Comme les beaux jours réapparaissent sur la colline, prions le Seigneur qu’ils réapparaissent aussi dans les cœurs israëliens et palestiniens et que les responsables politiques se laissent inspirer par l’Esprit de Paix, seul maître à bord.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle neuvaine préparatoire à la Pentecôte, avec beaucoup d’espérance car les beaux jours sont presque là. A la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05835

Dimanche 9 mai 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, une communauté bien enfouie dans la verdure qui pousse, qui pousse, qui pousse grâce à la pluie qui se croit revenue au temps de Noé et du déluge. Bref, la biodiversité est assurée à 100 % chez nous.

Hormis ce bulletin météorologique, qu’avons-nous vécu cette semaine ?

 

Peu de chose car nous sommes toujours en temps de fermeture qui, nous espérons, prendra fin le 19 mai. A cette date, les portes de Notre Dame et de la colline se rouvriront mais nous n’en connaissons pas encore les horaires. Nous serons profondément heureuses de retrouver les amis de la Porterie et les visiteurs de France, à défaut de ceux du monde entier. Donc, un bel horizon se profile en avant de nous.

Le chapelain, le père Dumas, étant du diocèse d’Autun, a reçu la visite de son évêque qui a ainsi pu célébrer avec nous dans notre oratoire. Ce fut pour lui un grand moment de bonheur car il désirait très fortement faire connaissance avec MM Le Corbusier et Piano via l’architecture spirituelle et religieuse. Il ne fut pas déçu.

Bien sûr, toujours pas de visiteurs, mais une famille italienne est venue à l’eucharistie dominicale et en a profité pour admirer chapelle et monastère. Ayant apporté son pic-nic, elle a tenu à rencontrer l’une d’entre nous, dans le respect des normes sanitaires bien évidemment, pour en savoir plus sur Renzo Piano et son équipe. Ce que nous avons fait avec joie, goûtant pleinement au plaisir de partager l’histoire des lieux de la prière.

Ce temps, faussement appelé inactif, est mis à profit en communauté pour continuer plusieurs travaux de réflexion, en particulier celui sur la juste place aujourd’hui de l’homme dans la Création, à partir des écrits de Claire et de la Genèse. Ces travaux préparent l’assemblée des abbesses du mois d’octobre prochain.

 

Et puis, dans les premiers jours après la Pentecôte, vous recevrez dans vos boîtes, la lettre des clarisses à Ronchamp, laquelle se trouve actuellement chez l’imprimeur. Nous vous en souhaitons déjà bonne lecture car elle fut écrite par cinq paires de mains. Bel exemple de collaboration fraternelle.

 

Pour continuer à bien incarner la prière, notre ami Guy Malivernay vient régulièrement nous apprendre ou réapprendre à chanter. Ce n’est pas du luxe. Il a du travail, mais nos offices s’en trouvent plus beaux. Merci à lui.

 

Aujourd’hui, journée de prière pour les chrétiens d’Orient, ne les oublions pas. Nous fêtons aussi l’Europe car à cette date en 1950 Robert Schumann ouvrait ses portes avec la Communauté Européenne Charbon Acier. Elle n’est pas encore une vieille dame respectable, cette Europe, et donc notre prière s’élève particulièrement en une demande d’unité économique en faveur des plus démunis dans ses pays, sans oublier notre devoir de solidarité envers les pays les plus touchés par la pandémie. Nous comptons sur vous et votre prière.

 

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle marche vers l’Ascension et la Pentecôte, avec beaucoup d’espérance car les beaux jours sont à notre porte. A la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

145_0986

   Difficile de choisir entre trop de belles photos!

 

DSC05803

   Toutes les nuances de vert

Dimanche 2 mai 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, tout enveloppée de chants d’oiseaux, de pluie qui reverdit arbres et gazons, de fleurs qui viennent rompre et embellir cette belle couleur verte qui risquerait de rendre l’environnement immédiat monotone. Bref, une communauté toute portée par le bon air de printemps.

Ce printemps qui semble aussi montrer le bout de ses ailes en ce qui concerne les espaces et temps de la pandémie. Apparemment, mais ne chantons pas trop tôt, nous nous engageons vers des ouvertures progressives et variées. Et c’est bien tant mieux car même sur le haut de la colline avec Notre Dame, nous commençons à ressentir l’isolement dans lequel nous sommes confinées depuis des mois.

Ce parfum de printemps vient affermir nos forces intérieures pour continuer à préparer le dixième anniversaire de notre monastère. Les festivités commencent à prendre de la couleur elles aussi. La lettre de printemps va bientôt être diffusée et vous donnera toutes les informations nécessaires.

Deux amis et artistes photographes, François Bresson et René Claudel, préparent activement une exposition pour le mois de la création en septembre, illustrant le Cantique des créatures de saint François et Laudato Si’ du pape François. Cette exposition sera concomitante à la journée du 11 septembre, journée retenue pour fêter joyeusement notre anniversaire.

La semaine passée s’était déroulée en visio conférence l’assemblée ordinaire des clarisses de France. Cette semaine, il a fallu faire la synthèse de trois jours de rencontres télévisuelles et commencer à mettre en œuvre les décisions prises. Gros travail qui n’est pas encore achevé mais a pu se faire dans la sérénité grâce, si j’ose dire, au confinement.

Du côté des hôtes, quelques-uns se sont succédés pour un temps de discernement, de ressourcement, d’approfondissement. Notre accueil se languit de ne pouvoir ouvrir ses portes plus largement et a mis à profit ce temps d’attente pour se revitaliser. Il est maintenant fin prêt pour recevoir les nouveaux hôtes et groupes qui se dessinent à l’horizon dès que l’ouverture sera possible.

Même si la colline est fermée, notre prière et notre oratoire restent toujours ouverts à ceux qui veulent se joindre à nous pour louer et rendre grâce au Seigneur. N’oubliez pas la messe dominicale qui a lieu chaque dimanche à 11h00 à la chapelle Notre-Dame dans le strict respect des normes sanitaires, et durant la semaine dans notre oratoire à la même heure.

Le week-end dernier, notre prière s’est axée principalement sur les vocations, toutes les vocations. Cela ne nous empêche pas d’associer à notre prière les pays où la pandémie fait rage, où les droits humains sont bafoués, où la pauvreté économique conduit à l’exil et parfois à la mort dans les eaux méditerranéennes. Aussi, nous vous le demandons instamment, joignez-vous par le cœur à notre prière pour que des solutions soient non seulement trouvées, mais surtout mises en œuvre. Le Seigneur a remis entre nos mains l’avenir de l’humanité. Ne refusons pas cette confiance et cette responsabilité.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle marche vers l’Ascension et la Pentecôte, encore un peu de patience dans le respect des normes sanitaires, et beaucoup d’espérance car les beaux jours sont à notre porte, n’en doutons pas. A la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05778

   l'arbre du patio a reverdi

DSC05744

   merci Marie-Christine pour le beau bouquet !

DSC05776

Dimanche 25 avril 2021

 

Bonjour,

Que vous dire de la semaine écoulée au monastère sainte Claire de Ronchamp ?

Elle a débuté lundi avec la réunion du petit groupe qui prépare la rencontre interreligieuse du dimanche après-midi 6 juin, sur le thème de « chant et espace ». Plusieurs des groupes contactés se sont désistés, n’ayant pu se retrouver par suite de la pandémie. Mais nous avons fait d’autres connaissances fort intéressantes qui permettent d’élaborer un programme qui sortira de l’ordinaire et nous semble déjà passionnant. Nous vous tiendrons au courant. Ces 5 et 6 juin seront aussi bien remplis par le pèlerinage des gens du voyage à Notre-Dame du Haut, avec une eucharistie festive présidée par notre archevêque à 10h30, comportant baptêmes, confirmations, missions diverses... Nous espérons bien qu’alors la pandémie aura reculé et que les normes sanitaires auront été assouplies !

Cette semaine encore, sr Brigitte a été assidue, trois jours durant, en visio-conférence,  à l’assemblée des responsables clarisses de la confédération, basée à Nantes avec une dizaine de participants (sœurs et frères).

Sr Marie-Claire-Denys s’est activée pour être à même d’envoyer, par porteur spécial de passage, deux gros cartons d’aubes destinées aux professions de foi pour la paroisse de Frânois. Sr Marie Thérèse a achevé une belle étole pour Limoges, et sr Marie Laetitia se donne à la couture. Nous avançons à grands pas dans la remise en forme des chants liturgiques. Les autres sœurs sont bien occupées aussi, l’une au jardin, d’autres aux ordinateurs qui, eux, ne chôment jamais. Pas davantage la cuisine, même si notre nourriture est simple et sobre, mais il faut marquer tout de même dimanches et jours de fête. Cela entretient la bonne santé communautaire !

Plus essentielle encore est la liturgie qui nous rassemble quatre fois par jours, spécialement à l’eucharistie célébrée par le Père Frédéric, à l’oratoire en semaine, le dimanche à la chapelle, embellie de splendides bouquets réalisés par des dames artistes de Ronchamp. Malgré l’absence des visiteurs, qui manquent vraiment, rien n’est jamais monotone, car la Parole de Dieu est vivante, la création se transforme autour de nous : pâquerettes et pissenlits émaillent l’herbe vivace, les arbres verdissent,  les jours grandissent à vue d’œil, et tant d’oiseaux chantent, pépient, gazouillent, de 6 heures du matin à 9 heures du soir, en ce lieu de grand calme. Les liens du cœur et de la prière nous maintiennent en communion avec tous, chacun dans sa vocation spécifique, que nous évoquons spécialement en ce 4° dimanche de Pâques. Alors, restons joyeux dans la main de Dieu, là où nous sommes, et à la semaine prochaine, sur les ondes de RCF.

sr Marie Claire

 


 

DSC05755

 

ooapin-2

Dimanche 18 avril 2021

Bonjour,

Nous poursuivons notre vie quasi désertique, mais qui ne manque pas de sel et d’intérêt, loin de là ! Elle est toujours rythmée par la liturgie, qui nous tient en relation avec ciel et terre, quatre fois par jour, toutes ensemble...

Les trois sœurs qui ont entrepris la remise à neuf de tous les dossiers de chants liturgiques poursuivent leur travail de fourmis, mais qui donne déjà des fruits.

Les visio-conférences  s’expérimentent ou se préparent. Nous devions avoir ce samedi, avec des bisontins,  une journée sur la méditation chrétienne. Sr Marie-Claire-Denys pourra tout de même donner un exposé sur le moine Thomas Merton, dont elle a beaucoup approfondi le message.

Pour sr Brigitte, ce sera, la semaine prochaine, une assemblée confédérale prévue à Nantes, du 20 au 22 avril. D’autres sœurs travaillent des sujets plus personnels, mais non moins prenants.

En présentiel, lundi, ce sera le petit groupe interreligieux, reporté, qui posera des jalons pour l’après-midi  du 6 juin à Notre Dame du Haut, collaboration de  nos deux diocèses, même si c’est en petit nombre.

Mais qu’avons-nous fait encore entre nous ?

Nous commençons des partages sur le thème « choisir la vie, dans le contexte ecclésial et sociétal actuel ». Question cruciale à creuser pour nous-mêmes déjà, et plus tard pour la rencontres des abbesses clarisses de notre fédération, ici même à Ronchamp, en juin. Beau partage qui permet une meilleure connaissance mutuelle, et nous engage positivement, ensemble.

Et puis, mercredi 14, cinq d’entre nous avaient rendez-vous à Lure pour la deuxième injection du vaccin Moderna. Tout est bien organisé dans ce centre et se passe au mieux, mais les informations qui passent en boucle le soir nous font bien ressentir combien les problèmes liés à la pandémie sont dramatiques et angoissants pour de nombreux pays. De bons articles, dans la Croix, La Vie, Église de Besançon et autres,  nous maintiennent heureusement le moral, qui ne doit pas fléchir. La Pâque du Seigneur se déploie jusqu’à la Pentecôte, et est là pour nous dire que rien n’est jamais perdu, et que la confiance en Dieu, en l’homme et en la femme, peuvent générer créativité et paix. Ce 15 avril nous a rappelé l’incendie de Notre Dame de Paris, il y a deux ans. Que de travail déjà réalisé pour sa reconstruction ! Quelles que soient les situations si douloureuses qui nous préoccupent tous et toutes, ne baissons pas les bras, et croyons en l’avenir, qui nous échappe, mais se crée aussi avec nous. Croyons en l’alléluia du pèlerin, cher à saint Augustin, et dans cette communion, à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

sr Marie Claire


 

ooapin-9

Dimanche 11 avril 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, tout confinées dans un splendide écrin de nature et qui se désolent de ne pouvoir le partager avec d’autres.

Oui, la nature et la création sont très très belles. Nous en avons eu un aperçu extraordinaire lors de l’Aurore pascale. Dimanche de Pâques, en lieu et place de vigiles, nous avons donc célébré l’Aurore pascale dehors, tôt le matin, avec le feu traditionnel. Pendant ce temps, le ciel du côté de l’Est s’embrasait de couleur dorée, un environnement tout à fait adapté pour chanter « Christ est Lumière ».

Puis la féérie a continué à l’intérieur de la chapelle avec le soleil qui, progressivement, en prenait possession, révélant tous les détails des coffrages en bois utilisés pour la voute et imprégnant les cœurs des participants de sa chaude lumière. Bref une fête de la Résurrection hors normes. Comme quoi la pandémie, nous obligeant à devenir créatives, peut avoir quelques fruits.

 

Toujours le dimanche de Pâques, à la messe de 11h00, une grande assemblée composée principalement des gens du voyage venus entourer une famille qui baptisait leur petit garçon. Présentation de l’enfant, de sa famille, de ses parrain et marraine au cours de l’Eucharistie et, en finale le baptême proprement dit. Puis le papa a présenté, dans le même geste que le cierge pascal, le nouveau baptisé à toute l’assemblée. Un grand moment de joie et de bonheur partagés.

 

Jusqu’au lundi de Pâques, quelques hôtes sont restés avec nous pour célébrer les fêtes de la Résurrection. Maintenant, c’est le grand silence, le vide. Ce qui est en totale contradiction avec le cycle de la nature, qui, elle, pousse vers la vie tandis que la communauté est en attente.

Cependant, elle n’est pas inactive : en effet, un petit groupe de sœurs met ce temps à profit pour ranger, trier, refaire l’inventaire des fiches de chants. Puis classer dans de nouvelles boîtes, tout neuves, préparées avec expertise et amitié par notre ami Jacques. Ainsi, nous aurons un mur liturgique exceptionnel. Merci à tous ceux qui se donnent du mal dans ce sens.

 

Nos deux compères et amis, Daniel et Gérard, sont venus donner un coup de main aux sœurs jardinières en passant ce qui est appelé la grelinette. Ne m’en demandez pas plus, c’est un langage totalement hermétique pour moi !

Les experts chauffagistes, quant à eux, sont venus et doivent revenir car il y a une fuite mais on ne sait pas où. Affaire à suivre donc.

 

Pendant ce temps, en tant que présidente fédérale, je faisais un rapide aller-retour à Paray-le-monial pour visiter les soeurs clarisses qui se préparent à accueillir quatre sœurs venues d’une communauté obligée de fermer. Très belle expression concrète de la fraternité.

 

Le covid continue à faire ses ravages à travers le monde. Ensemble supplions le Seigneur d’inspirer des sentiments de partage pour que tout le monde puisse avoir accès aux vaccins dans un esprit de solidarité et non de domination. Dans ce même esprit n’oublions pas les migrants qui, non pas fuient leur pays, mais viennent chercher dans les pays les plus riches de quoi nourrir leur famille restée au pays. Laudato Si’ passe aussi par la juste répartition des fruits de la Création.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite un très beau temps pascal, de la patience dans le respect des normes sanitaires, et de l’espérance car les beaux jours arrivent, n’en doutons pas. A la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05730

Dimanche 4 avril 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, vraiment reconnaissantes au Seigneur que la Résurrection soit encore d’actualité aujourd’hui et cette année.

Oui, le jour de la résurrection du Seigneur est vraiment un jour d’action de grâces car l’espérance, qui n’a finalement jamais quitté nos cœurs mais s’était peut-être faite plus petite, a jailli du tombeau, dans une fulgurance qui réveille nos cœurs.

Cette semaine, donc, fut axée sur le Triduum pascal, vécu autrement qu’habituellement. Les anciennes et les nouvelles contraintes sanitaires nous ont conduites à changer les horaires, à ne pas ouvrir trop largement nos célébrations. Bref, une sorte de confinement spirituel au coeur du confinement sociétal.

Mais cela ne nous a pas empêchées d’être fidèles aux différents rendez-vous, depuis la célébration de la Cène le jeudi saint à la chapelle Notre-Dame, sans lavement des pieds, puis la veille et l’adoration dans notre oratoire en petit comité. Vendredi saint, chemin de croix statique dans notre oratoire et célébration de la Passion en fin d’après-midi. Puis samedi saint, grand silence, dans l’attente de la Résurrection.

Et ce matin, cris de louanges et de joie avec l’office de l’Aurore pascale célébrée à 7h00 en lieu et place des vigiles.

Notre accueil aussi est mi-confiné dans le strict respect des normes sanitaires, avec, cependant, quelques hôtes qui ont pu se joindre à notre prière, dont deux pèlerins marcheurs, deux architectes cyclistes, un jeune couple venu préparer son futur mariage.

Pendant ce temps, les ouvriers d’Albizzati démontaient les échafaudages autour de l’abri du pèlerin pour les remonter autour de la maison du chapelain. Puis ils établissaient un périmètre de sécurité autour de ceux de la chapelle avec une splendide palissade, qui nous rappelle nos premiers temps sur la colline car cette palissade est faite d’écorces d’arbre, une vraie merveille de la nature. Merci de respecter ainsi l’environnement et de garder le souci du beau même dans des travaux de bâtiments.

Dans les jardins, un houpeur est venu élaguer deux grands chênes tandis que nos amis et compères Gérard et Daniel se relayaient pour débiter et évacuer les branches. La nature était ainsi fin prête pour le grand jour de la Résurrection.

Le matin, le chant des oiseaux est toujours aussi aérien tandis que le soir le ciel éclate d’étoiles et de pleine lune. Un vrai temps de Pâques qui console de toutes les déceptions et limites dues au coronavirus.

Mais cette chronique ne serait pas complète si elle ne vous invitait pas à vous joindre à notre prière en faveur des blessés de la vie, en particulier cette semaine les victimes politiques des répressions policières, les migrants des guerres sans fin, les pays sans moyen pour lutter contre la pandémie et tous ceux qui, parce que trop petits et trop faibles, ne trouvent pas leur place dans notre monde d’aujourd’hui.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite un très beau et bon jour de la Résurrection, dans le strict respect des normes sanitaires, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05704

  Un houppeur élague notre chêne plus que centenaire

Dimanche 28 mars 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, qui attendent avec impatience l’arrivée de jours meilleurs.

Oui, nous entrons dans la grande semaine, la semaine sainte, qui nous conduit tout droit à Pâques et à la Résurrection. Cette année encore nous célébrerons ces fêtes de façon inhabituelle, grâce à notre compagnon de route qui se devait d’être provisoire et devient permanent ; j’ai cité, vous l’avez compris, le coronavirus.

 

Aujourd’hui, fête Rameaux. Nous démarrerons la bénédiction à l’extérieur de la chapelle à 11h00, puis entrée en procession dans Notre-Dame afin que le maximum autorisé de personnes puisse participer. Bien entendu, l’entrée est ouverte à tous. Il suffit de sonner et nous vous ouvrons.

Puis Jeudi Saint, célébration de la Cène à 16h30, toujours à la chapelle Notre-Dame. En raison du couvre-feu, il n’y aura pas d’adoration à la chapelle. Nous continuerons la veillée de prière à l’oratoire sans assemblée extérieure à notre communauté.

Vendredi Saint, méditation du chemin de croix à 14h30 à l’oratoire tandis que le père Dumas guidera un chemin de croix en plein air à 15h00.

Vendredi et samedi saints, prière des psaumes, lecture de l’Ecriture et méditation de 7h15 à 8h30 dans notre oratoire.

Puis samedi Saint, première vêpres de la Résurrection à 17h00 à la chapelle Notre-Dame du Haut.

Enfin, Dimanche de Pâques, dimanche de la Résurrection, Aurore Pascale à 7h00 du matin, en lieu et place des vigiles du samedi soir. A nouveau, tous peuvent y participer car ce sera à l’extérieur et en dehors des heures de couvre-feu. Puis à 11h00, Eucharistie, assemblée pascale pour tous à la chapelle Notre-Dame du Haut. La journée de Pâques se terminera dans notre oratoire à 17h30 avec les vêpres.

Si vous n’avez pas eu le temps de tout enregistrer, pas de panique, les horaires sont notés sur notre site ou vous pouvez nous téléphoner. Nous serons heureuses de vous renseigner.

 

Parallèlement à la préparation des fêtes pascales, la vie quotidienne continue dans notre communauté : la saison des écharpes ou des aubes de profession de foi reprend et sœur Marie-Claire-Denys fait tourner la machine à coudre à plein régime. Pendant ce temps, les sœurs de l’atelier de broderie continuent vaillamment leur travail ; et puis quelques grands nettoyages de printemps, en particulier dans l’environnement, redonnent à la nature son plein éclat. Des bûcherons et autres corps de métier s’activent du côté de la forêt pour restaurer le grillage et approprier les espaces forestiers. Bref, tout est fait pour être fin prêts quand nous pourrons reprendre vie.

 

Cependant notre accueil monastique reste ouvert, mais de façon très restreinte. Ainsi nous avons pu accueillir un de nos amis, vicaire général d’un autre diocèse, pour la fête de l’Annonciation. Une très belle homélie dans la chapelle Notre-Dame, avec lecture de l’évangile du haut de la chair, nous a donné ou redonné beaucoup de vigueur spirituelle. Merci à lui.

 

Au cours de cette grande semaine, nous communierons d’un seul cœur aux souffrances du monde en nous associant tout particulièrement au Christ qui s’est laissé habiter et habiller de nos souffrances pour nous conduire à la résurrection avec lui.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite d’attendre les fêtes de la Résurrection en célébrant les Rameaux et la semaine sainte avec un cœur confiant et espérant, dans le respect des normes sanitaires, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05657

 

DSC05659

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 21 mars 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, tout revigorées par la vaccination.

Oui, en effet, c’est vrai, c’est fait ! Toutes les sœurs ont reçu leur première injection vaccinale. C’est un exploit. Maintenant, nous attendons la deuxième dans un mois ou deux selon le produit injecté. Tout s’est très bien passé, pas de dommages collatéraux, pas d’effet secondaire. Bref la forme olympique, sauf pour l’une ou l’autre, parmi les plus jeunes, un peu fatiguées le lendemain. Les plus âgées ont mieux résisté. Je n’en dirai pas plus pour ne blesser personne.

 

Au cours de la semaine, nous avons devancé l’aurore pascale grâce à un grand feu que nos amis Gérard et Daniel ont allumé. Effectivement, ils ont passé un après-midi à nettoyer la colline des branches tombées lors des précédents coups de vent. Les bûcherons, de leur côté, s’occupent de débiter les arbres morts. La colline quitte son aspect champ de bataille et redevient un beau lieu de promenade et de contemplation. Au moins, quoi qu’il arrive, nous aurons eu un avant-goût du renouveau pascal.

Puisque nous sommes dans le registre de la création, sœurs Maggy et Marie-Laetitia ont passé beaucoup de temps à arroser les plantes des jardins d’hiver, avec de l’engrais, oui certes, mais de l’engrais biologique. Elles ont aussi taillé ce qui avait besoin d’être taillé ; nous nous préparons donc à entrer dans le printemps avec tout un environnement naturel en pleine forme.

 

Par ailleurs, le petit groupe inter-religieux constitué autour de la communauté, s’est réuni pour préparer la rencontre du 6 juin sur le thème « Chant et espace dans les diverses traditions ». Nous espérons bien que cette rencontre pourra avoir lieu et que tous les amis, proches ou plus lointains, seront sur pied pour y participer.

 

Enfin les fêtes pascales se profilent à l’horizon. C’est encore un peu tôt pour vous dire comment elles se dérouleront. A l’instar de tous les chrétiens, nous modifierons nos horaires et nous essaierons d’être le plus créatives possible en restant le plus proches possible des symboles liturgiques. Mais, ne vous inquiétez pas, Pâques sera célébré dans la joie sur la colline Notre-Dame du Haut. Nous pourrons vous donner plus de détail dimanche prochain, jour des Rameaux. Ils seront célébrés, comme à l’habitude, à la chapelle Notre-Dame à 11h00. Et juste avant, bien entendu, fête de l’Annonciation le jeudi 25 mars à 11h00 à la chapelle Notre-Dame, histoire de bien solenniser cette fête que nous aimons tant.

 

Voilà, notre tour d’horizon se termine, un peu restreint car nous sommes toujours bien isolées. Heureusement Notre-Dame nous accompagne tous les jours et nous donne courage, persévérance et créativité pour continuer notre mission de présence de prière et d’accueil spirituel. Pour le début de l’année de la famille, prions ensemble afin que les relations familiales s’établissent ou demeurent dans la vérité et la beauté d’être tous enfants de Dieu.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp espère que vous avez bien fêté saint Joseph ce vendredi, vous souhaite une belle cinquième semaine de carême, dans le respect des normes sanitaires avec un couvre-feu retardé d’une heure, ce qui est bien appréciable, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

153_0650 copie

   Eucharistie et évocation de la vie de sainte Colette

153_0709

 

DSC05650

   Chantier du samedi malgré un temps pas très clément!

Dimanche 14 mars 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut, à Ronchamp, qui sont toujours sous le charme du chant des oiseaux matin et soir, même sous la pluie ou le vent.

Une semaine qui a débuté par la fête de sainte Colette. Une très belle fête avec une veillée de prière remarquablement préparée par sœur Marie-Laetitia, puis une eucharistie à la chapelle qui a réuni presque la totalité des personnes autorisées en cette période de pandémie. En finale, une très belle évocation de la vie de sainte Colette, en musique et racontée par sœur Marie-Laetitia. Notre frère franciscain Jean-Paul était venu spécialement de Paris et fut entouré de trois concélébrants. Nous étions près de 60 à venir remercier le Seigneur pour sainte Colette, près de 60 alors que la jauge autorisée est de 70. Nos amis sont venus de près ou de plus loin nous entourer pour le lancement de notre année anniversaire de 10 ans sur la colline. Evidemment, il faisait assez frais, et même très frais dans la chapelle. Alors, pour que personne ne meure de froid, nous avions prévu un vin chaud, en plein air, selon toutes les distances sanitaires, ainsi que quelques petits gâteaux bien enveloppés individuellement. Et personne n’est mort et tout le monde a gardé ses distances et ce fut un grand moment d’amitié, un peu étonnant et particulier, mais c’est toujours bon de mettre en œuvre de nouvelles façons de se réjouir ensemble.

Le lendemain, dimanche, le contraste fut saisissant car la chapelle était presque vide : la communauté et quatre personnes, mais avec toujours autant d’ardeur au cœur pour louer le Seigneur.

La confédération sainte Agnès de Prague qui regroupe les trois fédérations de clarisses francophones a mis sur pied une session sur le thème « unité de la communauté et liberté des personnes », une approche chrétienne de la conscience, animée par notre ami et frère dominicain Jean-Marie Gueulette. Ne pouvant se réaliser en présentiel, c’est par visio que sœur Marie-Claire Denys a suivi cette session. Pas de couacs techniques, bons échanges et travail en petits groupes réussi.

Pendant ce temps sœur Maggy peaufinait la conférence de carême qu’elle doit donner à Luxeuil sur le lien entre Laudato Si’ et le Cantique des créatures de François d’Assise.

La semaine de Musique aux Quatre Horizons fin juillet se prépare intensément par visio tandis qu’une journée de jardinage et bricolage avec Patrick et Cathy Gillmann et nos amis avait lieu ce vendredi.

Nous avons également suivi avec beaucoup d’intérêt et de communion le pèlerinage du pape en Irak.

Quant aux fêtes pascales, nous y réfléchissons, mais ne sommes pas bien encore au clair. Donc, hormis la messe du jour de Pâques à 11h00 qui, quoi qu’il arrive, aura lieu, nous ne pouvons pas vous donner plus de détails. Cela devrait être au point la semaine prochaine. Tout vous sera dit en temps et en heure.

Et aujourd’hui, nous vous appelons à vous joindre à notre prière par le cœur et la pensée pour tous les malades des pays sans réelle politique de soins, pour tous les blessés économiques, pour toutes les victimes du non-respect des droits humains ou qui meurent sous les balles pour avoir voulu utiliser leur liberté d’expression.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp espère que vous avez bien fêté la mi-carême ce jeudi, vous souhaite une belle quatrième semaine de carême, dans le respect des normes sanitaires, et vous dit à bientôt sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05633

 

DSC05638

 

Dimanche 7 mars 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, des sœurs accompagnées de joie par le chant des oiseaux le matin et le soir.

Oui, pour les oiseaux le printemps est vraiment là et leurs vrilles nous enthousiasment et envahissent nos cœurs en leur donnant couleur et souffle. N’hésitez pas à vous lever tôt le matin, cela vaut la peine de se laisser réveiller par eux.

Ceci dit, que s’est-il passé sur la colline cette semaine ?

Tout d’abord, dimanche dernier, eucharistie à Notre-Dame du Haut en présence de la famille Lab, endeuillée par le décès de Michel. Il a rejoint son épouse Mireille décédée l’an dernier. Nous les avions bien connus tous les deux et nous les entourons de notre prière amicale.

Puis lundi deux sœurs clarisses, l’une, sœur Marie-Emmanuel venue de Millau (en Aveyron à 600 kms) et l’autre sœur Anne-Marie de Poligny (c’est plus proche), ont rejoint sœur Marie-Claire pour un travail ardu mais qui les passionne : réécrire les constitutions générales des clarisses francophones à la lumière des textes récents donnés par le pape François, et aussi en fonction de l’évolution de la société et de l’Eglise. Il faut préciser que ces constitutions ont plus de 60 ans et qu’il est grand temps de leur faire un toilettage et de leur redonner une nouvelle jeunesse. C’est une belle aventure qui va durer quelque temps et qui nous donne aussi l’occasion de mieux nous connaître entre communautés.

Puis trois sœurs, parmi les plus jeunes, sont parties à la vaccination. Il est plus facile, de nos jours, d’obtenir un créneau de vaccination pour les 50-65 ans que pour les plus de 75 ans. Enfin, nous nous consolons en nous disant que si les plus âgées tombent malades, les plus jeunes seront fin prêtes pour les soigner.

Et puis, ce samedi 6 mars, Sainte-Colette. Toujours une grande fête solennelle pour notre communauté. Je vous en parlerai plus longuement dimanche prochain car, en raison des impératifs radiophoniques, ce billet est enregistré avant la fête.

Nous avions prévu de lancer ce 6 mars notre année dixième anniversaire d’inauguration du monastère et de bénédiction de l’oratoire, mais en raison de la pandémie, du couvre-feu, etc., les festivités sont réduites à leur plus simple expression. Mais, qu’à cela ne tienne, notre cœur est en fête et nous nous réjouirons avec nos amis plus tard dans l’année.

Il est temps d’ailleurs de penser aux fêtes pascales qui, semble-t-il, elles aussi seront réduites à leur plus simple expression. Mais cela nous conduit à mettre en œuvre toute notre imagination et notre créativité liturgiques. Nous vous informerons de ce que nous avons prévu, mais une chose est certaine, la Résurrection éclatera à Notre-Dame du Haut le dimanche de Pâques à l’eucharistie de 11h00.

Pendant que radio, tv et journaux nous abreuvent de covid, de ses méfaits, etc., nous n’oublions pas tous ceux qui comptent sur notre prière et notre solidarité. Pendant ce carême, ensemble, confions au Seigneur les pays où les droits humains ne sont pas respectés, où les populations souffrent de la faim, du manque de liberté d’expression ou de religion. Que nos pays riches partagent, non pas le surplus, mais tous les biens que le Seigneur a confiés à tous les peuples, selon la justice sociale et la justice fraternelle.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle troisième semaine de carême, dans le respect des normes sanitaires, et vous dit à bientôt sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05610

 

DSC05601 copie

Dimanche 28 février 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp qui vivent le désert et la solitude du carême en vérité et bien concrètement.

Oui, la colline est toujours fermée aux visiteurs.

 

Heureusement notre accueil est ouvert en respectant toutes les normes sanitaires. Ce qui nous a permis d’ouvrir nos portes à un retraitant pour une semaine de ressourcement, en mémoire de son épouse décédée il y a un an.

D’autres hôtes sont passés pour des séjours plus brefs et sont repartis réhydratés, spirituellement et en pleine forme pour continuer la route.

 

D’autres visites se préparent, telles qu’une rencontre avec les confirmands de Lure, les équipes de coordination du doyenné de Luxeuil, tout ceci en avril, si, bien sûr, les conditions sanitaires nous le permettent. Mais nous avons fait le choix de préparer, préparer, préparer et, s’il le faut, annuler. Nous pensons que si nous voulons rester en vie et garder le moral, il vaut mieux garder la dynamique du mouvement, plutôt que de se laisser atteindre par la neurasthénie et ne rien faire.

 

Plus proches de nous : une session sur Sophrologie et Bible a été mise en place pour ce week-end sous la houlette d’amies de la communauté et de sœur Marie-Laetitia à partir du livre d’Esther. Sœur Maggy, de son côté, a participé à une session sur « Les responsabilités chrétiennes dans la crise écologique ». Elle est revenue enthousiaste, tant pour les contenus que pour les moyens mis en œuvre en distanciel et la perspective oecuménique.

 

Du côté de la communauté, pour nous mettre en forme pour ces 40 jours, nous avons vécu une très belle célébration communautaire du pardon, avec des temps de méditation sur l’habitude, l’humilité, le don, etc. Bref, nous avons chaussé nos sandales de désert et c’est bien bon.

Des rencontres ont marqué cette semaine : tout d’abord le président de notre association est passé avec son épouse pour faire le point en ces temps de covid et prévoir la suite : prévoir la réparation pour les dégâts faits le gel et la neige, constater notre équilibre financier ou non, préparer notre assemblée générale en distanciel ou en présentiel ? etc.

 

Pendant ce temps, les bûcherons passaient à l’acte sur la colline et abattaient beaucoup d’arbres morts, débitaient ceux qui étaient tombés, etc. Leur travail ouvre un horizon exceptionnel et confirme l’expression de Le Corbusier quant aux Quatre Horizons.

Beaucoup de souffrances de par le monde en raison de cette pandémie, mais le covid n’est pas la cause de tous les maux. Elles sont aussi les conséquences du non partage des richesses de la terre, du goût de domination de certains, etc. Ensemble, supplions le Seigneur tout au long de ce carême de nous aider à ouvrir nos cœurs et nos intelligences largement au profit des plus démunis.

 

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle deuxième semaine de carême, dans le respect des normes sanitaires, et vous dit à bientôt sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05576

 

DSC05595

Dimanche 21 février 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, toujours isolées grâce à la pandémie, mais toujours sur le chemin de prière tel que nous en a parlé le père de Béthune au cours de notre retraite il y a quinze jours.

 

Dimanche dernier, contrairement à ce qui avait été annoncé, nous avons du nous replier dans notre oratoire pour l’eucharistie en raison des grands froids et du verglas sur lequel il était plus que dangereux de marcher. Peu de personne avait d’ailleurs risqué de monter sur la colline et donc pas de problème de distanciation. Ce dimanche, étant donné le temps printanier qui a déjà pris le relais et devrait se poursuivre pour quelques jours, l’eucharistie aura bien lieu à la chapelle Notre-Dame, ce qui permet à une plus grande assemblée de participer.

 

Bien qu’au milieu de l’hiver, le printemps semble vouloir montrer le bout de son nez avec le dégel ultra rapide des neiges, l’herbe bien verte qui renaît, les crocus et perce neiges qui font leur apparition. Bref, nous avons le sentiment de revivre.

 

Pour le mercredi des Cendres, étant donné les conditions sanitaires actuelles, nous avons modifié quelque peu le déroulement de la cérémonie. Sœur Maggy avait ramassé sur la colline beaucoup de petits morceaux d’écorce d’arbre, dans lesquels avaient été déposées des cendres. Au cours de la célébration, chacun a reçu une écorce des mains du prêtre, puis pouvait se signer lui-même. Le tout dans un oratoire décoré uniquement avec des branches de marronnier cassées portant déjà bourgeons. Depuis nous contemplons ces branches qui progressivement nous donnent de la vie. C’est très beau et très symbolique.

 

Quelques pèlerins ont posé leur sac pour 24, 48 heures ou même plus, cherchant les uns et les autres un lieu de silence, de paix, de ressourcement. Ils sont comblés par le silence et la paix que nous pouvons leur offrir. Quant au ressourcement, c’est l’affaire du Seigneur. En tous les cas leur participation aux offices semble répondre à leurs attentes.

Parmi nos hôtes, une chercheuse spécialiste en manuscrits médiévaux, est venue scruter des documents sur sainte Colette, tout ceci dans le cadre d’un doctorat.

 

Du côté de l’atelier couture, cela tourne bien et les sœurs font des prouesses de beau travail. Par contre le parc des ordinateurs, dont on a besoin même pour la couture, a du être renouvelé ou dépanné cette semaine. Bref beaucoup de temps passé chez les spécialistes numériques. Cela fait partie de la vie ordinaire.

La sainte Colette le 6 mars, des week-ends proches (tel celui sur sophrologie et bible) ou plus lointains, ou même pour après la pandémie, Musique aux Quatre Horizons fin juillet, les célébrations de nos dix ans, etc. tout ceci se prépare activement avec l’espérance au cœur que nous ne serons pas obligées de tout annuler, mais cela ne dépend pas de nous.

 

Dans l’espoir d’une résolution de la pandémie, nous vous invitons à prier avec nous pour que les scientifiques continuent à s’investir dans la recherche médicale, les économistes à trouver des solutions pour une juste répartition des moyens de soin et les croyants de toute religion pour que nous nous retrouvions solidaires de tous.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle première semaine de carême, dans le respect des normes sanitaires, et vous dit à bientôt sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05572

 

DSC05568

Dimanche 14 février 2021

Bonjour,

 

Nous sommes toujours sous la neige, qui tient bien sur la colline. L’accès en est parfois perturbé, quand le chasse-neige n’est pas passé ! Nos sœurs descendues mardi aux courses en  ont fait l’expérience : Impossible de remonter avec la voiture chargée ! Par bonheur, des amis complaisants, avertis par téléphone, sont venus à leur aide. Transfert accompli... Notre voiture est restée au repos quelques jours derrière la poste.  Père Frédéric étant parti  en « vacances de neige » dans le nord de la France, certains célébrants se sont risqués, d’autres ont renoncé momentanément à nous rejoindre. Ce sont les aléas des « sports d’hiver » en Haute Saône ! Mais le paysage est magnifique, sous ce manteau blanc, entre brume et soleil.

 

L’entreprise Albizzati a commencé de monter un échafaudage devant la face sud de la chapelle, bon signe que les travaux sont imminents. Avec l’accord de l’AONDH, et malgré la fraicheur ambiante, nous avons choisi de célébrer à nouveau la messe du dimanche à Notre-Dame du Haut, car notre oratoire, avec la distanciation, s’est révélé trop petit pour accueillir ceux qui arrivaient. Nous avons donc réintégré les lieux dimanche dernier, avec cette fois, une assemblée de 4 personnes... Mais on persévère ! Il suffit de sonner au portail entre 10 heures et demi et 11h moins cinq pour que l’on vous ouvre depuis le monastère. puisque la Porterie est toujours fermée. Les visiteurs sont très rares. Nous avons accueilli mercredi avec joie le responsable de la ciergerie bisontine , venu nous apporter des hosties et, signe d’espérance, le cierge pascal 2021. Puis est arrivée, venant du sud, la famille d’une sœur, nos hôtes pour quelques jours. La semaine prochaine, ce seront 4 retraitants... Sr Brigitte nous a quittées de lundi à vendredi pour participer à la visite canonique de nos sœurs de Paray le Monial, avec leur évêque.

 

En la fête de Notre-Dame de Lourdes, le 11 février, nous avons intensément prié avec et pour les malades, et ce dimanche nous amène l’heureuse visite du Père Éric Poinsot, tandis que le Jura accueille son nouvel évêque. Ce sont de beaux moments d’Église !

La semaine prochaine, nous entrons en carême, ce temps liturgique qui fortifie notre foi, dans une proximité plus grande avec le Christ et un souffle nouveau de vie intérieure. Dans cette communion, à tous, bonne semaine !

 

Sr Marie Claire

 


 

DSC05566

Dimanche 7 février 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, transformées, nous l’espérons, par la semaine de retraite que nous venons de vivre aux couleurs de la prière grâce au père Pierre de Béthune.

Oui, le père de Béthune est un moine bénédictin de Clerlande, en Belgique, non loin de Louvain la Neuve. Il a accepté de prêcher notre retraite communautaire annuelle depuis son monastère, pandémie oblige. Nous avons donc fait l’expérience des visio conférences pendant six jours. Le son n’étant pas toujours au top, cela nous a obligées à être plus attentives et à bien prêter l’oreille. Comme quoi on peut toujours tirer du bien d’une situation un peu compliquée.

Le thème de cette retraite était : la prière. Sans doute serez-vous étonnés qu’un tel thème soit choisi pour des sœurs qui, normalement, dans l’imaginaire courant, passent leur vie en prière. Et bien, détrompez-vous. Comme tout le monde, nous avons besoin d’être remises en selle régulièrement.

Le père de Béthune choisit une image assez courante pour nous permettre de plonger au cœur de la prière : la bougie. Puis à partir des quatre éléments qui composent cette bougie, nous avons bénéficié de son expérience de la prière vécue comme autant de cadeaux du Seigneur. Ces quatre éléments sont : la cire, la mèche, l’oxygène et la flamme.

Ainsi, la cire est l’image de notre vie donnée, toute notre vie, peu importe la qualité de notre vie ; c’est Dieu qui y met le feu.

Puis la mèche, qui permet à la flamme de jaillir. La mèche, c’est la méthode pour prier : chant, silence, marche, activité, etc…

L’oxygène est aussi un composant de la bougie : la flamme a besoin d’air ; c’est la communion des saints, le gémissement de toute la création. Une prière isolée est une prière qui n’est pas complète.

Enfin la flamme, qui est allumée de l’extérieur. La cire ne s’enflamme jamais toute seule. Il n’y a pas d’auto-combustion. Il faut attendre que Dieu tombe sur nous. Regardez la Pentecôte, au Cénacle : les apôtres et la Vierge Marie étaient en prière mais l’Esprit est tombé sur eux sous l’image de flammes. Ils ne se sont pas donné l’Esprit. C’est le Seigneur qui fait jaillir la flamme, carrefour où le désir de Dieu rencontre le désir de l’homme.

Le père de Béthune nous rappelle que la prière n’est pas un but, mais un chemin, un chemin pour aimer, aimer de plus en plus et de mieux en mieux.

Un autre rappel : notre vie traverse des étapes multiples et différentes. Aussi la prière ne peut être identique à toutes les étapes. Accepter de changer de méthode comme lorsqu’on change de cheval pour continuer le chemin est vital pour chacun d’entre nous.

Fortes de cette nourriture, nous voilà reparties pour une année.

 

Cependant, certaines d’entre nous ont dû sortir quelques instants de leur retraite, silence, solitude, afin de participer à une réunion de travail sur l’emplacement de la base de vie des ouvriers qui vont bientôt s’installer sur la colline afin de restaurer la chapelle, l’abri du pèlerin et la maison du chapelain. Ce sera un énorme travail et un chantier de très longue haleine : 4 ans. Pas uniquement pour la beauté matérielle mais aussi pour permettre aux pèlerins de chanter la louange de Dieu dans une beauté renouvelée. Tout cela selon une sécurité très bien étudiée permettant aux visiteurs et pèlerins de continuer à visiter la chapelle.

 

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous invite à une prière en lien avec la communion des saints pour le monde entier, vous souhaite une belle semaine, dans le respect des normes sanitaires et vous dit à bientôt sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05552

Dimanche 31 janvier 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, non plus environnée de neige mais sous la pluie et le vent et cependant bienheureuse de vous retrouver sur les ondes de RCF.

 

Quelle semaine avons-nous vécue ?

Une semaine comme les autres en ces temps de couvre-feu, confinement, etc. avec très peu de passage à l’accueil, quelques demandes de travaux de couture, mais ce n’est pas le plein rendement, loin de là !

Dimanche dernier, une délégation de deux sœurs est partie à Chauveroche, au prieuré Saint-Benoît, pour faire la connaissance des nouvelles sœurs ursulines qui prendront le relais des frères bénédictins, appelés à retourner à leur abbaye mère : La Pierre-Qui-Vire. Nous sommes tristes de voir partir les frères avec qui nous avons tissé des liens d’amitié spirituelle mais nous sommes vraiment heureuses que ce lieu intense de spiritualité continue sa mission avec les sœurs. Merci aux frères et aux sœurs.

Sur la colline Notre-Dame la neige a fait sa réapparition en force en début de semaine, ce qui a stoppé toutes velléités de sorties. Ces fermetures de site commencent à être vraiment éprouvantes car, hormis l’eucharistie dominicale, les passages sont pratiquement inexistants. Les seules personnes rencontrées sont les réparateurs ou autres artisans de l’art, ou les ouvriers qui ont posé les échafaudages autour de l’abri du pèlerin et de la maison du chapelain afin de réparer l’étanchéité, travaux nécessaires au maintien de ces bâtiments classés au patrimoine mondiale de l’humanité. Ensuite, ce sera le tour de la chapelle Notre-Dame de se refaire une beauté. Merci à ces ouvriers qui n’ont pas hésité à braver le neige et le froid.

Cependant, nous avons tenu à maintenir la réunion du Comité de Suivi, qui n’a pas pu avoir lieu depuis fin novembre. Ce comité a pour objectif de faire se rencontrer les différentes entités de la colline : AONDH, AASC, Porterie et monastère afin de coordonner nos différentes actions et de nous informer mutuellement.

Ce week-end, sœur Marie-Laetitia continue sa formation à l’accompagnement spirituel au Foyer Sainte-Anne tandis que sœur Marie-Thérèse, vaillamment, a brodé en urgence chasuble et étoles à la demande d’une paroisse du diocèse de Belfort pour dire merci à Mgr Blanchet nommé à Créteil.

Les rencontres fédérales et interfédérales sont, pour l’instant, aux abonnés absents, à l’image d’une bonne partie des activités. Nous n’avons pas encore instauré de visio conférences pour ces assemblées, mais peut-être devrons-nous y parvenir un jour ?

Cependant, c’est notre retraite annuelle communautaire qui aura lieu en visio conférence. En effet, le père de Béthune, bénédictin de Belgique, ne peut venir jusqu’à nous comme prévu. Après avoir repoussé cette retraite de plusieurs mois, nous avons décidé d‘épouser les méthodes modernes pour maintenir cette nourriture spirituelle dont nous avons tant besoin. Nous serons donc en retraite du 1er au 6 février, dans un climat de silence et de retrait.

Nous consacrerons ainsi plus de temps à la prière et à la méditation. Nous comptons sur vous par votre prière pour nous soutenir dans ces moments très forts de vie communautaire.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle semaine, dans le respect des normes sanitaires et vous dit à bientôt sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

 

Dimanche 24 janvier 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, toujours aussi heureuse de vous retrouver sur les ondes de RCF.

Hormis la neige, les bourrasques, la pluie, il ne s’est pas passé grand-chose sur la colline. Mais les intempéries ont fait beaucoup de dégâts. La neige qui, par le gel, formait des stalactites, splendides, sur les arbres, a ravagé une partie de la forêt. C’est un vrai champ de bataille. Des arbres se sont aussi abattus sur la route. Conclusion, un trio de jeunes femmes monté pour la messe de dimanche dernier et qui avait prévu de faire de la luge à la Planche des Belles Filles, s’est retrouvé coincé sur le parking. Et donc, au lieu de luge, c’est un bonhomme de neige qui les a occupées en attendant l’intervention des hommes de l’art pour dégager la route. Elles se sont réchauffées dans nos locaux, mangé leur pique-nique, heureuses du changement de programme et ont finalement pu repartir mais adieu les projets, surtout avec le couvre-feu qui oblige à un retour à la maison pour 18h00.

Nos habitations troglodytes ont joué leur rôle à fond cette semaine dans deux domaines : tout d’abord les arbres tombés étaient stoppés par la terre et donc n’ont fait aucun dégât sur les toitures. Et puis, insérées dans la colline, nous avons vaillamment résisté au froid qui ne pouvait s’infiltrer chez nous car, bien entendu, c’est le moment qu’a choisi une pompe à chaleur pour tomber en panne. 4 jours sans chauffage dans l’oratoire, et une partie des pièces communes, c’est long, pour toutes mais surtout pour les sœurs frileuses. Pour lutter contre les 12° qui sévissaient dans ces pièces, une migration naturelle vers les pièces chauffées s’est faite avec bonheur.

Par ailleurs, comme c’est l’hiver, nous avons eu droit à des couchers de soleil rougeoyant, qui vous coupent le souffle et vous plongent spontanément dans une contemplation et une louange au Dieu créateur. Merci, Seigneur, pour tant de beauté !

Nous continuons également nos réunions communautaires : cette semaine, ce sont les comptes qui ont occupé une de nos soirées. A l’instar des économies du monde entier, la nôtre accuse le déficit dû à la fermeture de l’accueil pendant plusieurs mois. Cela ne devrait pas s’arranger en 2021 lorsque l’on considère les conditions sanitaires de la planète. Par bonheur, nous avons des conditions matérielles de vie qui nous permettent de continuer notre mission de prière sans trop d’obstacles. Nous avons également ré-ouvert, au compte-goutte, l’accueil, ce qui nous donne le sentiment que nous ne sommes pas abandonnées de tous ! Parallèlement, l’atelier couture tourne, mais pas tout à fait à sa vitesse de croisière. Par contre, nous sommes soumises au rythme de la société : tout tout de suite. Ainsi les commandes, doivent être honorées parfois dans des délais record, mais les sœurs ont des compétences hors normes et y réussissent. Merci aux soeurs couturières et brodeuses.

Enfin, cette semaine fut principalement tournée vers la prière pour l’unité des chrétiens, à partir de l’évangile selon saint Jean au chapitre 15. Mais notre prière se veut plus large et nous vous demandons de vous joindre à nous pour appeler l’Esprit Saint sur les gouvernements du monde entier, depuis les Etats Unis jusqu’à la Chine, en passant par l’Europe, l’Amérique latine et tous les autres, afin que des solutions de justice sociale, de partage et de lutte contre la précarité non seulement soient trouvées mais mises en œuvre.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle semaine, dans le respect des normes sanitaires et vous dit à bientôt sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte


 

DSC05528

 

DSC05537

Dimanche 17 janvier 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, tout heureuses de célébrer les 30 ans de RCF avec tous ses amis auditeurs.

Oui, ces trente ans nous renvoient aux tout débuts de RCF, quand elle s’appelait encore Radio Horizon. Nous avions eu le privilège de préparer la première prière diffusée sur ses ondes. Moment intense d’émotion de participer à ce lancement mais aussi parce que c’était le début de ce qu’on appelait la guerre du Golfe. Nous avions choisi comme parole de Dieu le fameux passage d’Isaïe au chapitre 55 : « Cherchez le Seigneur tant qu’il se laisse trouver, invoquez-le tant qu’il est proche… Vos pensées ne sont pas mes pensées et mes voies ne sont pas vos voies dit le Seigneur ». Prière en forme de supplication pour la paix dans le monde. Prière enregistrée chez nous avec les moyens de l’époque, dans le chœur de notre chapelle, et sœur Reine-Marie aux manettes. Aujourd’hui tout se fait par téléphone mais notre amitié et notre fidélité à RCF ne diminuent pas. Bon anniversaire RCF.

 

Du côté de la colline, nous avons vécu, à l’instar de tous, l’épisode neigeux de cette semaine. Beaucoup de neige, oui beaucoup de neige et comme la chapelle Notre Dame est fermée aux visiteurs, la route n’est pas dégagée. Conséquence : la voiture est restée à Ronchamp, remontée à pied et le lendemain descente à pied pour le ravitaillement. En attendant la prochaine grosse chute de neige.

Cependant, cela ne nous démoralise pas, bien au contraire. Nous poursuivons nos réunions communautaires intensives et nous commençons à voir clair sur les manifestations qui nous mettrons en œuvre pour les 10 ans de bénédiction de notre monastère et de notre oratoire.

 

L’année sera lancée le jour de la fête de sainte Colette, le samedi 6 mars, si les conditions sanitaires et météorologiques le permettent.

Parallèlement, nous mettons à jour toutes nos fiches de chants, et il y en a beaucoup. Une équipe de trois sœurs s’est attelée à ce travail ingrat et passionnant à la fois : ingrat car il faut manipuler du papier jauni et parfois poussiéreux et décider de garder ou de jeter ; passionnant car cela permet de revisiter à frais nouveaux notre répertoire et de redécouvrir (ou de découvrir) notre trésor hymnique oublié. Dans le même registre de musique liturgique, nous sommes au début d’une réflexion communautaire et d’un apprentissage d’harmonisation de nos richesses vocales afin de louer le Seigneur de la façon la plus belle possible.

Cette semaine s’achève et une nouvelle débute dans le froid et la neige. Nous ne pouvons pas ne pas supplier le Seigneur d’inspirer des solutions de solidarité envers tous afin que plus personne ne soit laissée dehors. Comme nous le dit le pape François dans Fratelli Tutti : la charité sociale vient aider la charité individuelle. Les deux sont indispensables et se complètent. Mais il y a aussi un autre domaine à prendre dans notre prière commune : il s’agit des lois bioéthiques. Que ceux que nous avons élus démocratiquement entendent et respectent les opinions de leurs électeurs et surtout respectent la vie humaine depuis ses premiers instants.

 

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp souhaite à RCF un bon anniversaire, dans le respect des normes sanitaires et vous dit à la semaine prochaine sur ces mêmes ondes.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05469

Dimanche 11 janvier 2021

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, des sœurs au septième ciel grâce à la neige qui est tombée et qui donne un spectacle à contempler et à méditer dans les conditions les meilleures.

 

Malheureusement, il n’en est pas tombé beaucoup, mais c’est quand même le temps que nous attendions et qui va nous permettre de passer l’hiver et les restrictions sanitaires dans une certaine sérénité.

Oui, la vie sur la colline continue, mais selon un rythme hors normes et hors sol : les seuls visages que nous rencontrons, les seules voix que nous entendons, sont ceux des facteurs, chapelain et célébrants, de quelques rares, très rares amis qui osent s’aventurer jusqu’à nous ; notre accueil monastique fonctionne au ralenti pour respecter toutes les normes. Bref, même si les jours commencent à rallonger, ce n’est pas encore la remontée spectaculaire d’un printemps bienheureux qui s’annonce.

Par chance, nous avons pu visiter sœur Jean-Marie à l’EHPAD Laurent V alzer, juste avant que le covid ne fasse une entrée fracassante dans cet établissement. Elle va bien et prend avec philosophie ce temps d’attente et d’isolement ; nous essayons de lui maintenir le moral à flots par le téléphone, mais elle n’a jamais été une grande fan de cet instrument et les conversations se limitent à : « tu vas bien ? la communauté va bien ? moi aussi » et plof, elle raccroche. Enfin, c’est toujours un lien.

 

La fête de l’Epiphanie a amené une belle petite assemblée dans notre oratoire. Lequel s’est avéré beaucoup trop petit, pour respecter les distances sanitaires. Il nous a fallu raccompagner quelques pèlerins à la grille. C’est une démarche difficile à faire, mais indispensable si nous voulons travailler solidairement à la non propagation de la maladie. Cela veut dire aussi que, pour l’instant, le nombre de participants à nos assemblées dominicales est limité à 15 personnes et que ce sont les 15 premiers arrivés qui peuvent entrer.

Du côté du travail, c’est aussi la marche au ralenti qui prédomine : l’atelier couture tourne à 20 %, l’accueil à 15 %. Cette relative non activité nous permet de revisiter nos habitudes déjà bien ancrées depuis 10 ans. Bien ancrées, et sans doute trop bien ancrées. Il nous faut repenser certaines façons de faire et nous avons de longues réunions communautaires pour remettre à plat et à frais nouveaux nos routines. Une fois ce travail terminé, nous n’allons pas nous reposer sur nos lauriers, nous aborderons sérieusement les manifestations de nos dix ans et, parallèlement nous mènerons des réflexions sur nos dix prochaines années et l’éventualité d’un nouveau travail communautaire. Bref, nous ne devrions pas être atteintes par l’oisiveté.

Quelques rencontres indispensables nous ont obligées à passer à la visio conférence. Nous en apprécions les bienfaits qui permettent de ne pas tout stopper radicalement, mais aussi les limites humaines car voir en vrai et dans la vraie vie, c’est quand même mieux !

Avec l’Epiphanie, et la fête du baptême du Seigneur ce dimanche, sans oublier les conditions atmosphériques terribles pour les sans abris et les migrants, nous insistons ardemment auprès de vous pour nous aider dans la prière en leur faveur, cette prière qui d’abord convertira nos cœurs et les ouvrira à la fraternité, cette fraternité voulue par Dieu et qui fait de nous tous des enfants aimés du Père au même titre et sans différence.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle fête du baptême du Seigneur, en vous rappelant les gestes d’amour fraternel : respecter les normes sanitaires. A la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

ooapin-1

 

ooapin-3

Dimanche 3 janvier 2021

 

Bonjour,

Nous voici à la charnière entre 2020 et 2021. Le passage se fait pour tous bien modeste cette année, mais tout de même, ces dates ont du sens.

Commençons par vous parler de Noël : Eh bien, la nuit à Notre-Dame du Haut fut simple, belle et joyeuse. La chapelle illuminée avait revêtu sa robe de blancheur, et si l’intérieur était sombre, la crèche, l’autel, Marie, en étaient bien le point central et lumineux. L’évocation du premier Noël de Greccio présentait quelques  ressemblances avec le nôtre... Nous avons écouté, chanté, proclamé, offert, communié de bien des façons en cette nuit sainte, célébrée avec une cinquantaine de personnes. La messe du jour, d’un tout autre style quant aux lectures, n’en est que plus riche en méditation spirituelle. Évangile et lettre de saint Jean sont d’une telle profondeur qu’on ne les épuise jamais. Bienheureux octave liturgique qui nous maintient dans le sillage de Noël !

Nous avançions ainsi pas à pas vers la fête de Marie Mère de Dieu, vers le 1° janvier, journée mondiale de prière pour la paix, vers l’Épiphanie, manifestation de l’amour de Dieu aux nations, signifiées par les mages.

Nous voici bien dans l’actualité et le mystère qui relie ciel et terre. Nous avons été soulagées de l’accord final qui adoucit un peu le Brexit, des mesures sociales enfin votées en Europe et aux États unis, mais toujours horrifiées par la situation des migrants ayant tout perdu, en proie au froid, à la neige, au désespoir, par les situations d’hommes, de femmes, d’enfants, ballotés d’un camp à l’autre ou relégués sur une ile déserte, par les morts de jeunes gendarmes ou soldats, et de tant d’inconnus dans les hôpitaux ou ailleurs... Les liturgies qui suivent Noël (St Étienne, les saints innocents, la fuite en Égypte) ne sont pas à l’eau de rose, ne nous éloignent pas des drames humains mais les ouvrent à la divine Présence, à l’espérance. Plus près de nous, n’oublions pas la bonne nouvelle des vaccins enfin mis en œuvre ! Ne méprisons pas ces fruits de tant de recherches et de solidarités !

Nous avons appris avec peine la mort de notre grand ami Pierre Tournier, connu depuis si longtemps. Il venait chaque année, durant une semaine, se reposer et nous aider à mieux chanter. Puisse-t-il maintenant vivre en plénitude la louange de Dieu !

Notre veillée de prière du 31 décembre aura été cette année moins tardive : 20h30, et seuls pouvaient y participer les hôtes du monastère, puisque le couvre-feu est de rigueur. Il n’y eut pas non plus de partage à minuit ! La pandémie invite à la sobriété, à l’intériorité. Mais cela n’empêche pas de se souhaiter entre tous une année féconde, courageuse, puisque, dans l’inconnu, Dieu nous ouvre toujours un avenir. Oui, bonne année 2021, et à la semaine prochaine.

Soeur Marie Claire

 


 

DSC05415

   Tapis vert espérance sur colline déserte

6cd63fac4a275c4943cdc938143b2b54

   Crèche de la chapelle

Dimanche 27 décembre 2020

 

Bonjour,

Cet enregistrement nous trouve au seuil de Noël. Que dire d’autre que la préparation de cette grande fête qui se résume pour nous dans l’accueil renouvelé de l’Enfant-Dieu, Jésus, né à Bethléem, toujours présent à nos vies pour les ouvrir à l’infini.

 

Cela se traduit, bien sûr, par la préparation de la chapelle Notre-Dame du Haut avec le Père Frédéric et quelques amis, par la préparation des crèches au monastère (mais pas trop tôt !) et de quelques signes de cette joie qui habite notre cœur au terme de cet Avent. Un beau cadeau sur notre table : un plant d’amaryllis qui, arrivé comme un germe, grandit et se déploie chaque jour sous nos yeux. Une même plante nous avait été offerte par un couple allemand (nos premiers hôtes) lors de notre premier Noël au monastère, alors que nous nous sentions bien seules et démunies. Gestes qui ne s’oublient pas !

 

La liturgie a été bien préparée, et un de nos amis, disponible, vient tenir l’orgue et soutenir nos chants, car nous ne serons peut-être pas très nombreux en cette nuit sainte.

Les courriers partent et nous arrivent, riches de nouvelles, de vœux, d’amitié. Les quelques hôtes arrivent, heureux de partager notre prière et de se ressourcer. De beaux travaux de couture et broderie sont en cours à l’atelier, et la cuisinière du jour fait les courses et réfléchit à quelque menu festif, qui la sort de ses dossiers.

 

Ce sont, bien sûr, les à côtés, mais qui concrétisent un climat de joie fraternelle, malgré la colline toujours déserte, dans la brume ou la pluie de saison hivernale ! Pas de neige, mais près des cloches un magnifique tapis vert de fine mousse, chatoyant sous un rayon de soleil fugace. Résultat étonnant de l’absence des visiteurs !

 

Journaux et informations quotidiennes nous tiennent en éveil pour partager les soucis du monde actuel qui, de manières diverses, aurait tant besoin d’un Sauveur, source d’amour, de paix, d’espérance. La grotte de Bethléem, sans doute pauvre, inconfortable, peut devenir comme notre demeure, où Dieu lui-même sera avec nous. Ce fut l’intuition de saint François en 1223, et cela reste vrai aujourd’hui.

Avec tous ceux qui travaillent au service des autres en ces jours de fête, ou partageront la précarité de l’Emmanuel, nous souhaitons Noël de joie profonde, celle que personne ne pourra nous ravir, mais toujours à découvrir.

Belle fête de la famille sainte en ce dimanche 27 décembre, et à la semaine prochaine.

Sr Marie Claire

 


 

DSC05421

   lever de soleil au monastère

 

 

DSC05423

 

Dimanche 20 décembre 2020

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, une communauté qui vit, à l’instar de tous les français, un déconfinement qui n’en est pas vraiment un, toujours isolée sur le haut de la colline de Bourlémont car la Porterie de la chapelle n’a pas encore rouvert ses portes.

Mais, heureusement, pour la nuit de Noël, étant donné que nous sommes d’abord un lieu de culte avant d’être un lieu culturel, la messe de la nuit pourra avoir lieu à la chapelle. Les membres de l’Association Œuvre Notre-Dame du Haut se chargent de l’ouverture et de la fermeture de la grille, ainsi que de toutes les normes de sécurité sanitaire etc. Jusqu’à présent, la colline et la chapelle ne sont pas des clusters et ne risquent pas de l’être en raison de l’absence de public et de l’air pur. Il faut vraiment le vouloir pour tomber malade. Alors vous pourrez venir vous joindre à notre prière qui débutera le 24 décembre par une veillée de Noël à 23h30 suivie de l’Eucharistie. Toute l’équipe de coordination pastorale de la chapelle Notre-Dame se mobilise depuis plusieurs jours pour vous offrir un très bel office de prières, à partir du Noël de saint François à Greccio en 1223. Merci à eux tous.

Par contre, le 25 décembre, la messe du jour aura lieu dans notre oratoire, à 11h00 comme d’habitude. Les mêmes règles sanitaires seront respectées. Jusqu’à présent cela n’a posé aucun problème particulier.

Nous avons terminé l’envoi de notre lettre « clarisses à Ronchamp ». Vous devriez la recevoir prochainement, en espérant que tout se passe au mieux car nous avons eu de gros ennuis d’adressage. Si, en recevant cette lettre, vous constatez des erreurs dans l’adresse, merci de nous les signaler.

Parallèlement à cet envoi, nous recevons par courrier postal ou électronique, des nouvelles des communautés de clarisses du monde entier (France, Suisse, Italie, Canada, Afrique, Vietnam, Etats-Unis, etc.). Cela garde et resserre, si besoin était, les liens,qui nous unissent, les liens de la famille franciscaine. Cette période de Noël est ainsi un très heureux moment pour nous.

Du côté de l’atelier couture, quelques rares commandes pour des vêtements liturgiques, mais il tourne vraiment au ralenti.

Notre accueil monastique a ouvert ses portes pour un ou deux hôtes, toujours dans le respect des limites et des normes sanitaires d’aujourd’hui. Et puis, comme pour tous, les visites en présentiel sont rares, pour ne pas dire inexistantes. Cela nous fait communier, dans la vraie vie comme disent les enfants, à la frustration et à la souffrance de toutes les familles. En même temps, notre prière se fait de plus en plus intense pour tous ceux pour qui Noël ne sera pas une fête, mais une nuit de solitude, de froid, de faim. Que Marie et Joseph qui ont vécu cet exil et ont donné naissance à leur enfant dans des conditions similaires à celles des migrants d’aujourd’hui, apportent réconfort et solutions au drame de leur vie en mettant dans nos cœurs toute la réalité du partage.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle et bonne quatrième semaine d’Avent et surtout, surtout, des fêtes de Noël dans la joie de la naissance de l’Enfant-Dieu, tout en continuant à respecter les gestes sanitaires. A la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05403

Dimanche 13 décembre 2020

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, qui vit toujours dans le confinement intégral et se prépare maintenant au déconfinement et au couvre-feu.

Il faut quand même reconnaître que, pour nous, le couvre-feu n’a pas un grand impact puisqu’il existe de toute éternité dans nos communautés contemplatives où nous essayons de le vivre dans le plus grand silence. Nous nous unirons chaque soir par la prière à tous ceux qui ne pourront pas sortir.

Les grands rangements dans notre communauté se poursuivent, et il faudrait même que nous mettions l’accélérateur car nous devons être fin prêtes après le 15 décembre. Ces rangements nous ont permis d’éliminer tout ce que nous avons accumulé en dix ans de présence et de sortir de la spirale religieuse : « cela peut toujours servir » qui, en fait ne sert jamais à rien si ce n’est à encombrer et à attraper la poussière ! Ce que nous éliminons n’est pas systématiquement jeté, mais trié en fonction d’un recyclage éventuel.

Puisque l’année 2021 sera celle des dix ans de bénédiction de notre oratoire et d’inauguration de notre monastère à Ronchamp, nous avons décidé de faire une démarche un peu particulière. Ainsi nous avons opté pour réunir en un même lieu les sœurs d’hier et d’aujourd’hui. Nous avons donc commencé à faire les démarches nécessaires pour que nos sœurs qui sont enterrées au cimetière des Chaprais à Besançon viennent établir leur nouvelle demeure éternelle au cimetière de Ronchamp. Des démarches un peu longues mais très symboliques : la réunification et l’unité de la communauté.

Ces rangements et démarches ne nous arrêtent pas dans la prière. Ainsi, dimanche dernier, nous avons fêté le deuxième dimanche de l’Avent tout en nous unissant à la fête du diocèse. L’après-midi, certaines ont pu écouter sur RCF la retransmission de la célébration à la cathédrale. Bref, quoiqu’il arrive, nous ne perdons pas les habitudes qui nous font vivre.

Ce jeudi 10 décembre, nous nous sommes réjouies avec les pradosiens et le père Dumas, jour anniversaire de l’ouverture de la première maison du Prado à Lyon par le père Chevrier il y a 160 ans. C’était une ancienne salle de bal plus ou moins mal famée, fermée par la police de l’époque. Nous étions ensuite heureuses de partager un repas bien pradosien avec lui.

La veille, notre prière s’était élargie à l’Europe puisque le 9 décembre est la fête de l’Europe et, bien sûr, le 8 décembre, nous avons célébré solennellement la fête de l’Immaculée.

Ainsi nous sommes donc allées de fête en fête durant cette semaine. Cela nous offre l’occasion d’être bien en communion avec tous ceux qui nous entourent et plus largement. Oui, plus largement, car les informations, lorsqu’elles ne tournent pas en boucle autour du covid, nous rappellent très fortement à notre mission de prière pour le monde : il y a toujours et toujours des gens à la rue, des migrants qui se noient, des martyrs pour leur foi, des injustices sociales et politiques. Avec votre prière, nous pouvons faire basculer le monde, mais sans votre participation nous ne pouvons rien. Alors, unissons-nous dans la prière.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle et bonne troisième semaine d’Avent en continuant à respecter les gestes sanitaires et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05389

Dimanche 6 décembre 2020

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, vivant toujours au rythme du confinement, c’est-à-dire dans l’intériorité, la contemplation, la fraternité et le travail.

Du côté travail, ce n’est pas l’accueil qui nous occupe le plus actuellement, vous devez bien vous en douter. Des ménages dans le reste de la maison ont pris le relais. D’autres travaux tels que la mise à jour des annales de la communauté, l’écriture d’article sur la croix de Saint Damien, des méditations d’Avent, la lecture approfondie d’un certain nombre de livres, des préparations de sessions, etc. Mais c’est vrai que nous avons hâte que les pèlerins et visiteurs reprennent le chemin de Notre-Dame du Haut. Déjà quelques-uns se sont inscrits pour la période après le 15 décembre, ou le temps de Noël et de début janvier, tout ceci en fonction des instructions gouvernementales.

 

Avec beaucoup d’optimisme, mais notre spécificité est quand même l’espérance, nous remplissons déjà le calendrier de printemps-été.

Certaines d’entre nous ont fait l’expérience du zoom pour des réunions ou assemblées. C’est pratique, il faut le dire, mais rien ne remplacera jamais la rencontre réelle. Nous espérons que ce moyen de communication ne devienne pas le seul moyen de communication, excluant une partie de la population, et excluant toute expression spontanée de fraternité, d’amitié.

 

Quelques pannes techniques sont venues mettre un peu de piment dans notre vie : ordinateurs, livebox, photocopieurs et, le point d’orgue, des ampoules à changer, mais qui, en fait ne sont pas des ampoules ! Heureusement nos amis Daniel et Gérard ont répondu présents et ont passé quelques trois heures pour changer quatre ampoules. Qui dit mieux ?

Ce temps de relative oisiveté nous permet de réfléchir sereinement à quelques modifications dans l’organisation de la communauté. Plusieurs réunions sur ce sujet se sont déroulées et se dérouleront. Nous sommes parties d’une réalité que nous voudrions mettre en place : l’autorité partagée, à partir de trois principes : collégialité, synodalité, responsabilité. Ces trois principes engendrent 9 pôles, dont je ne vous donne pas le détail car c’est encore un peu flou. Actuellement, nous en sommes au stade de qui veut faire quoi, ou plutôt de « comment je peux rendre service et faire vivre la communauté ? » Pour ce faire, réunions hebdomadaires d’importance pour la communauté précédées par la rencontre du conseil. Bref des chantiers vont s’ouvrir dans les prochains mois et nous avons besoin de votre prière pour que tout se déroule au mieux pour le service de l’Eglise, du Seigneur, du diocèse, de l’humanité et de l’ordre des clarisses.

Enfin, depuis dimanche dernier, nous avons repris l’ouverture des eucharisties à tous ceux qui le désirent, dans le plus strict respect des normes sanitaires et des possibilités d’accueil de notre oratoire. Pour cela, il suffit de sonner à la grille du monastère.

 

Aujourd’hui, le diocèse fête l’Immaculée Conception. Si les circonstances nous empêchent d’être présentes physiquement, nous le sommes par la communion dans la prière et l’amitié ecclésiale. A tous les chrétiens du diocèse, nous souhaitons une très belle et bonne fête. Sans doute l’eucharistie de 15h00 sera retransmise sur RCF et sur les réseaux sociaux.

A ce sujet, votre radio préférée, RCF, me signale que les messes sont retransmises sur ses ondes tous les jours, tous les dimanches à 11h00.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle et bonne deuxième semaine d’Avent en continuant à respecter les gestes sanitaires et contraintes du moment, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05289 3

Dimanche 29 novembre 2020

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, une communauté dans les starting blocks du dé-confinement dès que cela sera possible.

Oui, toutes ces dernières semaines, nous avons mis à profit ce temps de non accueil en présentiel pour faire souffler une tornade d’énergie au service de la sécurité sanitaire. Maintenant tout est beau, propre et sent bon et nous attendons le signal du départ. Déjà des personnes se sont manifestées pour retenir un temps de retraite ou d’intériorisation dès après le 15 décembre. Nous avons tout fait et nous continuerons de tout faire pour assurer de bons moments de prière et de bonne santé.

Parallèlement, nos amis Gérard et Daniel ont repris cette semaine, sous un soleil radieux, le nettoyage des petites toitures de nos bâtiments. Cela fait du bien aux toitures et aux personnes. Travailler au grand air c’est toujours mieux que d’être enfermés face à un écran pour une ou des visio conférences. Mais il faut bien en passer là si on veut que ce compagnon importun qu’est le covid nous quitte pour toujours.

Cependant nous sommes en relation avec vous de façon très proche actuellement, puisque nous préparons notre lettre trimestrielle. Si tout va bien, vous devriez la recevoir dans le courant décembre. Vous verrez que l’oisiveté ne nous guette pas au détour de la pandémie.

Moment important de notre semaine : en présence de Mgr Bouilleret, les soeurs ont élu, par bulletins secrets et très démocratiquement, le conseil de la communauté qui officiera les trois prochaines années, si Dieu le veut. Des urnes sont sorties : sœur Brigitte, abbesse, sœur Maggy, vicaire et première conseillère, sœur Marie-Claire-Denys deuxième conseillère. Maintenant, nous comptons sur votre prière pour accompagner l’ensemble de la communauté et permettre à ce conseil international d’être à l’écoute active des désirs et besoins de l’Eglise universelle via les désirs et besoins de chacune des sœurs, et surtout en mettant le mieux possible en œuvre notre mission : celle d’être prière permanente et accueil spirituel auprès de Notre-Dame pour les visiteurs et pèlerins. Nous ne doutons pas, et c’est un cher désir, qu’ils reviendront un jour.

Depuis les annonces du président Macron, les eucharisties et célébrations liturgiques célébrées dans notre oratoire sont à nouveau ouvertes à tous, mais en nombre limité, comme partout. Si vous le désirez, n’hésitez pas à sonner au portail, nous vous ouvrirons et serons heureuses de partager ces temps de prière avec vous. Pour la nuit et le jour de Noël, c’est encore un peu tôt pour faire des projets, mais cela viendra en son temps et heure.

Aujourd’hui, porte d’entrée dans ce temps de l’Avent qui nous est proposé chaque année pour accueillir au mieux l’enfant Emmanuel. Ensemble, essayons de mettre à profit ce temps pour appeler le Seigneur à notre aide et lui demander de nous guider, de guider les responsables, afin de prendre les solutions de fraternité humaine, spirituelle, matérielle pour que migrants, isolés, indigents, malades et tous blessés de la vie retrouvent un sens à leur vie et soient heureux d’être frères et sœurs parmi des frères et sœurs.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite un beau premier dimanche d’Avent, et une bonne semaine en continuant à respecter les gestes sanitaires et contraintes du moment, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05351

   soin du charme

 

 

 

143_8274

   prière pour la paix

Dimanche 22 novembre 2020

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, toujours bien confinée à l’instar du reste de la France et du monde.

Cette pandémie nous conduit à revisiter tous nos choix, à confirmer et renforcer ceux qui nous font vivre en vérité et en profondeur, à discerner ceux qui sont venus s’ajouter au fil des années et qui ne sont pas essentiels à notre équilibre spirituel et humain. Bref un vrai temps de retraite offert par M. Covid, ce qui nous permet de nous préparer tranquillement, sereinement et en toute confiance au changement que nous allons vivre la semaine prochaine.

Oui, mardi 24 novembre, en présence de Mgr Bouilleret, auront lieu, comme déjà signalé, les élections communautaires. Soeur Marie-Claire arrivant au bout de son mandat et désirant passer le relais de ce service (elle a déjà beaucoup donné au fil des années), c’est un nouveau conseil qui sortira des urnes. Dans ce climat de retraite, nous appelons l’Esprit Saint tous les jours de nous éclairer au mieux.

Mais cela n’arrête pas la vie quotidienne. Deux amis de la communauté sont venus à notre secours, selon toutes les normes prescrites, pour dégager les toits de nos maisonnettes, des branchages, feuilles mortes et autres glands tombés des chênes centenaires et qui attaquent les revêtements des toitures. Ils doivent revenir car il y a une bonne longueur de petits toits chez nous. Merci à eux.

Grâce à la pandémie, nous avons eu la visite des gendarmes, une visite de courtoisie comme ils disent. En fait, ils venaient s’assurer que nous n’avions besoin de rien et que sur la colline tout était normal. Merci à eux car c’est vrai que nous sommes bien isolées. Heureusement, le père Dumas est lui aussi confiné et vient prier avec nous tous les jours.

Grâce à la pandémie également, la distribution du courrier et des journaux est très aléatoire. Parfois nous avons les informations avec 3 jours de retard, ce qui n’est pas terrible. Si nous le voulons, nous regardons les informations le soir pendant la détente, mais ce n’est pas très probant car les infos sur le covid tournent en boucle. Mais grâce aux journaux papiers, nous savons qu’il se passe beaucoup d’autres choses dans le monde, que beaucoup de personnes, de pays, espèrent et attendent notre prière car la faim, l’exil, la guerre, la pauvreté augmentent de jour en jour à travers la planète. Donc, nous vous invitons à vous joindre à notre appel vers le Seigneur pour qu’il suscite des ouvriers de la paix, des ouvriers du partage, des ouvriers de la justice sociale, bref des ouvriers fraternels qui sauront rééquilibrer toutes les richesses de notre monde.

Aujourd’hui, fête du Christ roi de l’univers. Le mot roi peut sembler peu approprié au Christ. S’il est écrit avec un petit r (comme nous y invitaient Christian de Villeneuve et Didier Rimaud) et non avec une majuscule, nous voyons déjà où se situe la royauté du Christ, non pas dans le registre des honneurs, mais dans celui de l’humilité. Puissions-nous être, à l’instar du Christ, les rois et reines du service de l’humanité.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite donc une belle fête du Christ roi de l’univers, et une bonne semaine avec toutes les contraintes du moment, vous rappelant le respect de la vigilance sanitaire et vous disant à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05348

Dimanche 15 novembre 2020

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, toujours confinée, confinée à la puissance 10, mais avec de l’air pur. Oui, en effet, sur la colline de Bourlémont, l’air particulièrement pur est un obstacle majeur à la contamination covidienne. Conclusion, pour l’instant, ici, personne n’est atteint et nous nous organisons le mieux possible pour continuer notre mission de prière et d’accueil spirituel en bonne santé.

Oh, bien sûr, l’accueil spirituel n’a plus la même forme. Il n’est plus en présentiel, comme on dit aujourd’hui. Mais je peux vous assurer que les visio conférences battent leur plein. Etant donné nos capacités limitées dans ce domaine, il nous faudrait maintenant faire un cahier d’inscriptions, à l’image de ce que nous faisons déjà pour l’utilisation de la voiture. Ainsi chacune pourra programmer le temps d’échange dont elle a besoin.

Pour être honnête, il faut dire aussi que parfois les visio conférences se transforment en conférences téléphoniques, pour des raisons techniques mais pas que. Il peut arriver que les utilisateurs ou utilisatrices ne soient pas au top. Mais on y arrive quand même.

Autre avantage du confinement : les rangements de printemps ont changé de date et sont devenus les rangements d’automne. Tout est briqué, dépoussiéré, lessivé, rangé ; cela sent bon le savon noir et le propre. Il y a encore un peu de boulot à faire de ce côté-là. Et nous espérons que les 15 prochains jours de confinement suffiront.

Enfin un troisième registre important de notre vie bénéficie de ce confinement : la liturgie. Elle nous façonne comme à l’ordinaire mais peut-être sommes-nous un peu plus disponibles pour la préparation des fêtes et des offices. Ainsi la parole de Dieu peut être savourée tranquillement, avec sérieux et joie.

Pour notre communauté nous entrons dans une semaine d’appel à l’Esprit Saint et d’un peu plus d’intériorisation. En effet, le 24 novembre, nous vivrons les élections communautaires qui, très démocratiquement, éliront le conseil de la communauté chargé de l’entraîner ces trois prochaines années. Il n’y a pas de campagne électorale, pas de séduction possible, pas de marchandage. Seul l’Esprit Saint guidera la main de chacune. Merci de vous joindre à nous dans cette prière très spécifique.

Mais il n’y a pas que nous qui avons besoin de votre prière. Même si le covid occupe la majeure partie des informations, il n’y a pas que cette pandémie : les migrants continuent à mourir en Méditerranée, la guerre au Moyen Orient ou aux portes de l’Europe n’a pas dit son dernier mot, les soifs de pouvoir conduisent à des révolutions sanglantes de par le monde, etc. Heureusement il y a aussi des bonnes nouvelles comme la solidarité qui s’est inventée un nouveau visage de proximité, la recherche médicale qui met tout en œuvre pour sauver et guérir, etc. Pour tout ceci, ensemble, supplions le Seigneur et rendons lui grâce.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle et bonne semaine avec les contraintes du moment, vous rappelle le respect de la vigilance sanitaire et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte


 

ooapin

   Eucharistie de la Toussaint

DSC05293 2

Dimanche 8 novembre 2020

Bonjour,

 

Nous voici à nouveau confinées sur la colline... Notre-Dame du Haut à nouveau tournée vers l’horizon, attentive à tous les appels qui peuvent monter vers elle, en cette période de pandémie que nous espérions ne plus revivre... mais la réalité est là, il faut bien l’accepter !

 

Nous vivons dans le sillage de deux grands évènements : la célébration de la Pâque de sr Marie Céline, après plusieurs jours vécus en communauté autour d’elle dans la prière. Ce fut un beau moment de foi célébré à N-D du Haut avec sa famille venue du Haut-Doubs, mais en petit nombre, quelques amis de loin, de près. Célébration pleine de cœur et d’espérance, présidée par le Père Florent Belin, son petit-neveu. Puis, le cimetière où elle rejoignait déjà trois autres sœurs, grains tombés en terre ronchampoise, dans cet espace si beau de pleine nature, largement ouvert sur le ciel... Et dimanche, c’était la fête de tous les saints, dont l’évocation entraine dans un au-delà de joie promise et bien réelle pour beaucoup. Cette communion permet d’espérer pour tous nos frères et sœurs en humanité, dont la mort reste obscure, douloureuse, mais qui sont aussi présents au cœur de Dieu. Merci à tous ceux qui, avec nous, s’entraident ainsi à porter la vie, tous ceux et celles qui nous ont témoigné leur amitié en ce deuil récent.

 

Notre accueil s’est à nouveau vidé de ses hôtes, et c’est le temps des grands ménages, des rangements de dossiers, livres et papiers divers, du soin des fruits et du jardin, de la contemplation des arbres d’automne qui flamboient avant de se dépouiller, du silence et de la prière : l’eucharistie quotidienne célébrée par le Père Frédéric, confiné comme nous à quelques mètres, le chant des laudes et des vêpres, la méditation... Elle nous rend plus présentes encore aux drames et soucis actuels des divers pays du monde, de l’Église, de tous ceux pour qui la vie est très dure, de tous ceux qui essaient de faire face avec courage. Puisse la parole de Jésus nous fortifier : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos ! » Là est notre paix, en toute situation.

Sr Brigitte s’est absentée quelques jours pour soutenir une petite  communauté de clarisses dans la Drôme. Mais toutes ensemble nous vous disons :

A la semaine prochaine, sur les ondes de RCF.

 

Sr Marie Claire


 

ooapin-1

 

157_1525_sr-Marie-Céline

Dimanche 1er novembre 2020

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, dont la peine se mesure à la longévité de la vie de sœur Marie-Céline, qui vient de rencontrer le Père en direct dans sa 97e année dont 75 ans de vie religieuse.

Oui, vous avez bien entendu : 75 ans de vie religieuse et 96 ans d’âge civil.

Et voilà, mardi 27 octobre au matin, dans son sommeil, elle est venue rejoindre la foule de tous les saints qui se préparent à chanter leur louange au Christ franciscain, au Père de miséricorde et à l’Esprit qui les unit. C’est maintenant, au milieu d’eux, en ayant retrouvé sa famille, ses amis, ses sœurs clarisses, qu’elle continue à être un moteur pour la communauté de Ronchamp.

Son esprit, non pas révolutionnaire, mais visionnaire, lui avait permis de faire évoluer la communauté de Besançon au cours de ses nombreuses années d’abbesse ou de vicaire. Elle avait un caractère bien trempé, comme seuls les Saugets peuvent l’être, avec les pieds bien sur terre et la foi chevillée à l’âme et au cœur. Jamais elle ne se laissait surprendre par une spiritualité de pacotille ou de surface, et son enracinement en Christ incarné, pauvre et petit l’a conduite à travers beaucoup de joies, de déceptions, de souffrances jusqu’à ce dernier souffle qu’elle a tenu à remettre au Seigneur, seule.

Elle avait reçu le nom de Marie-Céline du Saint Esprit, c’était sa fierté, en même temps que celle de ses origines du Haut Doubs. Nous l’avons conduite vendredi matin au cimetière de Ronchamp. C’est la quatrième sœur de notre communauté qui trouve sa nouvelle demeure parmi les ronchampois de toujours. Merci au Seigneur et à sa famille de nous l’avoir donnée avec ce sourire dont beaucoup se souviennent.

Autre domaine : Grâce à notre nouveau compagnon de route, le COVID 19, les pèlerins et retraitants présents chez nous sont partis plus tôt que prévu. La vie va reprendre son cours dans notre communauté. Une vie à nouveau ébranlée par le reconfinement. Que sera-cette vie ? Impossible de le dire mais nous communions dans notre âme, notre cœur et notre vie quotidienne à la souffrance que l’humanité se voit obligée de traverser. Nous prions, vous priez avec nous, pour que les scientifiques trouvent le mieux et le plus vite possible l’antidote à ce virus. Au printemps, le confinement fut difficile mais la saison nous portait vers la vie, la lumière, la nature qui renaissait, les jours qui grandissaient. Aujourd’hui, c’est tout l’inverse et il nous faudra, il faudra à tous, beaucoup de force, de foi en l’homme et en Dieu pour traverser ces jours où la lumière décline de plus en plus, les arbres se défeuillent, la nature se revêt d’une couleur triste et sombre. Alors, regardons plus loin que le bout de nos chaussures et tournons-nous résolument vers le solstice d’hiver qui sera le point de départ d’une nouvelle vie.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle fête de la Toussaint malgré les contraintes, vous rappelle le respect de la vigilance sanitaire et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05272

 

Dimanche 25 octobre 2020

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses, bien abritées du vent d’automne dans leur monastère lové dans la colline de Notre-Dame du Haut à Ronchamp.

La semaine fut une semaine ordinaire, avec quelques hôtes, venus d’Alsace ou de Paris, qui ont tenu à se ressourcer malgré les intempéries. Ils ne furent pas très nombreux mais ont grandement apprécié le silence, la prière, le repos, au point que certains ont prolongé leur séjour. Cela provoque un peu de gymnastique cérébrale pour sœur Maggy qui s’occupe de gérer les entrées et les sorties. Mais tout se passe au mieux.

Notre amie Renée est venue nous visiter en sa qualité d’amie et d’infirmière pour renforcer pendant quelques jours la communauté. En effet sœur Marie-Claire et moi-même, nous nous sommes échappées trois jours dans le nord de la France. A Haubourdin très exactement, grande banlieue de Lille, pour visiter une communauté de sœurs clarisses. Cette toute petite communauté, quatre sœurs à ce jour après le décès de leur doyenne de 99 ans, se voit dans l’obligation de quitter son grand monastère, construit au siècle dernier selon les normes de l’époque, pour un lieu plus petit et plus accueillant pour quatre personnes. Elles ont eu le courage de faire le pas, et maintenant le chantier de remise en état d’une petite maison est en cours de réalisation. Mais c’est beaucoup de soucis pour suivre les travaux, imaginer des lieux de prière et de communauté dans des locaux qui n’étaient pas prévus pour cela. Elles avaient besoin d’être épaulées amicalement, spirituellement et concrètement car nous savons de quoi nous parlons. Le chantier avance, les relations entre nos deux communautés s’intensifient ; bref tout le monde fut enchanté par ces rencontres.

Nous y sommes allées en voiture et nous avons pu ainsi admirer le passage des couleurs d’été à celles de l’automne. Des paysages splendides à vous couper le souffle s’il n’avait pas fallu tenir le volant de la voiture. A côté, des champs d’éoliennes à perte de vue. C’est moins beau, beaucoup moins beau, mais nécessaire pour la planète. Alors, on se plie à la nécessité climatique.

Pendant ce temps, les sœurs restées au bercail tenaient la maison d’une main de maître, accueillaient donc les quelques hôtes et se tenaient disponibles pour les rares visiteurs de Notre Dame du Haut. Des visiteurs qui parfois se sentaient presque soulevés par les rafales de vent et de pluie. Les feuilles mortes tapissent le sol, sans oublier les glands des chênes qui viennent se fracasser sur nos petites toitures en faisant un bruit d’enfer. Bref un beau temps de saison.

C’est aussi le moment d’inclure dans notre prière tous les sans abris qui souffrent de ces intempéries et des difficultés de se soigner en raison de la pandémie. Demandons ensemble au Seigneur d’apprendre à mettre en œuvre Fratelli Tutti, l’encyclique du pape François, c’est-à-dire de ne pas oublier que nous sommes tous frères, que les ressources de la planète sont pour le bien de tous. Et donc que les recherches médicales et leurs résultats bénéficient à tous sans exception, sans acception d’âge, de rang social ou de moyens financiers.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une bonne semaine, vous rappelle le respect de la vigilance sanitaire et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

DSC05202

Dimanche 18 octobre 2020

 

Bonjour,

 

Samedi dernier, 10 octobre, fut pour sr Maggy un grand moment d’Église, grâce à sa participation au Conseil Diocésain de Pastorale. Tôt le matin, elle avait rejoint Besançon en covoiturage, et nous revenait le soir, juste à temps pour nous en donner un écho enthousiaste. Le synode se met en œuvre peu à peu... avec détermination.

Le dimanche 11, s’était jointe à nous une petite équipe de  catéchuménat de Luxeuil : Réflexion – prière – échanges – Notre accueil était un peu réduit ensuite, mais les quelques hôtes, italien, française, Luxembourgeois, ont bien sympathisé.  Le temps est favorable au recueillement, car si la lumière est belle, la nuit tombe vite, les visiteurs sont peu nombreux, et la Porterie a déjà adopté son horaire d’hiver (1Oh-17h). Nous braverons encore le froid de la chapelle pour l’eucharistie des dimanches jusqu’à la fête de tous les saints, mais le reste des liturgies se célèbre maintenant à l’oratoire de notre monastère.

 

Dieu sait qu’on ne s’ennuie pas entre nos murs !  Lundi matin, 12 octobre, c’était le Comité de Suivi et de Coordination qui se réunissait, avec beaucoup de sujets à étudier ensemble. L’après-midi, le travail se poursuivait pour la Commission pastorale, et le soir, notre communauté se penchait sur les propositions à mettre en œuvre pour l’année 2021. Belles collaborations en perspective, et beaucoup d’entraide fraternelle au quotidien,  surtout à la cuisine. Nous sommes émerveillées de tous les fruits et légumes qui nous arrivent si généreusement... et disons que nous avons des sœurs fort bonnes cuisinières !

Sr Marie Laetitia est partie jeudi 15 au Foyer Ste Anne où débutait la 3° session de formation à l’accompagnement, proposée par le diocèse. Beau travail d’approfondissement au service des personnes. Elle nous revient ce dimanche soir. Père Frédéric, lui, se consacre à ses cours sur la théologie du corps les jeudis et vendredis. Nous suivons attentivement l’évolution de la pandémie et les mesures à respecter, en esprit de solidarité, rappelé à tous.

Nous achevons aujourd’hui la grande semaine de prière pour la Mission, dimension essentielle de la vie en Église. Toute la liturgie a été un appel à l‘Esprit Saint qui seul peut toucher le cœur de chaque homme de chaque femme, et transformer en vrais témoins les baptisés. Nous pensons spécialement aux jeunes qui faisaient leur profession de foi ce samedi  à Champagney, aux directeurs d’écoles catholiques réunis à La Roche d’or... et à sainte Thérèse d’Avila, fêtée le 15, en qui brûlait tellement l’Esprit de Dieu ! Qu’elle nous accompagne tous et toutes !  A la semaine prochaine.

Soeur Marie-Claire

 


 

DSC05197

Dimanche 11 octobre 2020

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, tout heureuse de vous retrouver sur les ondes de RCF.

Tout d’abord, il faut vous dire que la pandémie Covid 19 n’a pas atteint la communauté, mais a des répercussions très importantes dans notre vie quotidienne. L’assemblée des clarisses qui devaient se tenir dans 15 jours a dû être annulée, beaucoup de communautés vivant dans la crainte d’être contaminées. L’éventualité de visio conférences n’a pas été retenue, non pour des raisons de contagion bien entendu, mais pour des raisons techniques : nous ne sommes pas à la pointe du progrès et cet instrument fait peur à beaucoup de sœurs. Nous sommes donc obligées de la reporter à l’an prochain, ce qui est vraiment dommage.

D’autres annulations ou restriction : ainsi nos sœurs de Cormontreuil qui fêtent les 800 ans de leur fondation ont dû se résigner, la mort dans l’âme, à tenir leur colloque à huis clos. Quelques invités et elles-mêmes bénéficieront des conférences et autres festivités organisées. Souhaitons qu’elles développent beaucoup d’imagination pour nous en partager le fruit ultérieurement.

Quelques pèlerins individuels se ressourcent, mais de ce côté-là aussi il y a des annulations, souvent parce que ce sont des personnes contact et qu’elles doivent donc s’isoler pendant un temps.

Par contre les réunions sur la colline se succèdent et ne se ressemblent pas. Tout d’abord une rencontre avec l’AONDH et Mme Oudin, de l’association « Bâtir la paix » dans le but de réfléchir au développement sur la colline du thème : « apprendre la paix et la vivre ensemble ». Belle perspective qui s’inscrit tout à fait dans l’identité de la colline : lieu de paix, de prière, de silence et de joie intérieure comme le définissait Le Corbusier.

Puis une réunion plus technique sur la rénovation de la cure de Ronchamp. Là aussi, un beau projet pour permettre un accueil plus large aux pèlerins de Notre Dame.

Enfin, pour soeur Maggy, rencontre avec le conseil diocésain de pastorale ce samedi à Besançon. Enregistrement oblige, je vous en dirai plus la semaine prochaine. De même pour ce qui concerne la venue ce dimanche de catéchumènes et de leurs accompagnateurs pour un temps spirituel.

L’automne, quant à lui, s’est bien installé sur la colline avec rafales de vent, pluie, etc, entraînant la chute de glands un peu partout. Espérons que nous ne nous retrouverons pas cernées par une forêt de chênes les années prochaines ! Et ce bruit climatique et naturel a été concurrencé par les passages assourdissants de mirages et autres avions de la base aérienne de Luxeuil, sans doute en pleine manœuvre. Mais nous devons le dire, entre les deux bruits, nos oreilles écologiques préfèrent de loin celui de la nature.

Bâtir la paix, c’est aussi un peu le thème de la lettre encyclique Fratelli Tutti que le pape François vient de faire parvenir au monde entier. Nous rappeler que nous sommes tous frères n’est pas une vaine suggestion. Ensemble prions pour que la fraternité universelle grandisse dans chacun de nos cœurs, permettant ainsi une meilleure justice et posant aussi les fondations d’une paix durable.

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une bonne semaine, vous rappelle le respect de la vigilance sanitaire et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

soeur Brigitte

 


 

 

Dimanche 4 octobre 2020

 

Bonjour,

 

Dimanche 27 septembre ? Un dimanche ordinaire magnifique, mis en musique avec une organiste de grand talent et deux violoncellistes hors pair. Nous les avions connus dès notre arrivée à Notre-Dame du Haut en 2009 : leur enfant était à naître, et ce dimanche, il servait la messe avec grand sérieux : beau visage d’enfant éclairé par la bougie qu’il portait durant la lecture de l’évangile.

 

Notre accueil était calme cette semaine : quatre priantes, dont certaines connaissaient déjà le monastère. Mais nous avons eu quelques émotions, avec un chauffe-eau qui lâchait à la cuisine, des problèmes d’yeux pour une sœur, etc. Nous avons appris avec tristesse la mort de plusieurs amis, dont le Père Jean-Pierre Beauté, connu depuis si longtemps ; il nous avait accueillies avec tant de gentillesse, alors qu’il était curé de Champagney-Ronchamp. Notre prière se trouve approfondie et élargie par tous ces deuils proches. La fête des archanges nous a stimulées dans l’espérance du Royaume de Dieu.

 

Avec la fête de la petite Thérèse, nous accueillions ce jeudi Mgr Bouilleret venu conclure avec nous la visite canonique des 1° et 2 septembre. Belle relecture de notre vie, questionnements, ouverture à de nouvelles étapes...

Déjà nous avons pris date pour le 2 octobre 2021, date de la bénédiction de notre oratoire en 2011.

 

Nous suivons avec tristesse et inquiétude les nombreux problèmes internationaux qui font monter la violence. Puisse l’esprit de paix développé par St François atténuer les conflits et créer des relations fécondes entre les hommes et les femmes de bonne volonté. Le 4 octobre devait être ici une grande fête des familles pour notre diocèse et les groupes franciscains. La pandémie ne le permet pas, mais plus modestement, nous nous laisserons imprégner par le message de St François et par l’encyclique « laudato si » dans cette conversion écologique intégrale que le pape François appelle de ses vœux. La messe de ce dimanche, exceptionnellement, aura cette coloration : « Loué sois-tu mon Seigneur, monte vers toi la louange de toute ta création, tu nous donnes de te chanter ! Loué sois-tu mon Seigneur, immense en magnificence, tu fais jaillir la beauté et l’homme sait qu’il est aimé. »   A la semaine prochaine.

 

Sr Marie Claire

 


 

 
Dernière modification : 06/12/2021