MONASTÈRE SAINTE-CLAIRE

Les Clarisses à Ronchamp

 
 
 
 
 
 
 

Chronique hebdomadaire

RCF_LOGO_BESANCON_QUADRI

 

Chaque dimanche, à 9h00, soeur Brigitte de Singly,

vous invite à la retrouver pour sa chronique de la semaine 

sur les ondes de RFC Besançon.

 

Fréquence 87.6

 

ÉMISSIONS ARCHIVÉES EN PODCAST

         
thumb_DSC03348_1024

Dimanche 19 novembre 2017

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp. Des sœurs encore tout ébouriffées du changement qui est en train de s’accomplir dans la communauté.

Oui, cette semaine nous avons vécu un moment important de notre vie. C’était l’élection de l’équipe qui devient responsable de la communauté. Il s’agissait en premier lieu d’élire l’abbesse : le sort démocratique à bulletins secrets en présence de Mgr Bouilleret, tomba sur sœur Marie-Claire. La charge n’est pas une première pour elle car déjà, à deux reprises, elle fut élue abbesse. Elle totalise plus de 12 ans d’expérience. Donc, même s’il y a eu de grands changements depuis 15 ans, elle n’est pas totalement dépaysée. Elle sera assistée de sœur Maggy, élue tout aussi démocratiquement. Sœur Maggy est, dans notre jargon clarien : vicaire et première conseillère. Cela signifie qu’elle assiste l’abbesse et la remplace quand cette dernière est empêchée ou absente. Ce duo ne reste pas duo et devient trio avec l’élection de sœur Marie-Claire-Denys comme 2e conseillère. Qui, elle aussi, assistera les deux sœurs ci-dessus nommées.

Comme vous pouvez le constater, la communauté dans son ensemble n’a pas hésité à entrer dans un mouvement de nouveauté tout en respectant une certaine continuité : une sœur venant de Besançon, et deux sœurs étant uniquement de Ronchamp sans être passées par la case Besançon. Voilà, maintenant vous n’avez plus qu’à souhaiter bon vent à la nouvelle équipe et à la communauté.

Pour cette journée, Mgr Bouilleret présidait l’Eucharistie. Le père Pavel, nouveau prêtre de Champagney, arrivé récemment de sa Pologne natale, est venu concélébrer avec lui. Cela nous a permis de faire sa connaissance. Il devrait une fois par semaine venir célébrer avec nous. Nous devrions bien nous entendre.

 

Mais notre vie ne s’est pas réduite à nos élections.

L’équipe de préparation de Musique aux Quatre Horizons s’est réunie pour mettre en forme la saison 2018. Le thème en sera : Équilibre, Équilibre sans article. Musique, conférences, parcours musical dérouleront ce thème dans toutes ses dimensions.

 

Quelques pèlerines, pour 24 heures ou plus, sont passées par notre accueil. Le silence automnal est très apprécié. La pluie et le vent n’arrêtant pas les amoureux de Notre-Dame ni les quelques touristes courageux que rien ne troublent.

 

Aujourd’hui, dimanche 19 novembre, notre prière se fera particulièrement proche de tous les blessés de la vie et de tous les pauvres, à la demande du pape François qui a instauré le dimanche des pauvres. Ensemble, vous et nous, essayons par notre prière et notre vie d’être le plus fraternels, et le plus solidaires possibles avec tous ceux à qui il manque le strict nécessaire pour vivre. Essayons d’ouvrir nos cœurs et nos mains à la dimension de leurs besoins.

La communauté, new look, des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle semaine, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

185_6866

   Campanile en plein brouillard

thumb_DSC03331_1024

   Amis de sainte Colette

Dimanche 12 novembre 2017

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp qui, malgré brouillard, froid et pluie, nagent dans la joie de vous retrouver.

Que se passe-t-il actuellement sur la colline de Bourlémont ? Peu de visiteurs, beaucoup de gris maussade et des sœurs qui s’apprêtent à vivre de grands changements avec la journée élection du 15 novembre.

 

Cependant, nous ne sommes pas complètement isolées : En ce moment, au retour des vacances de la Toussaint, beaucoup de groupes de collégiens sont passés sur la colline, emmenés par des professeurs enthousiastes qui essaient de leur donner le goût du beau, de leur faire saisir le rapport entre architecture, art et sacré. Tâche ardue s’il en faut mais, avec beaucoup de patience et de persévérance, nous arrivons toujours à établir le dialogue, souvent grâce à une petite question originale qui libère tous les autres de leur mutisme et cela fuse.

 

Cette semaine, nous avons également reçu le conseil d’administration des Amis de Ste Colette, association dont le but est d’aider les clarisses dans leur tâche de prière, en tâchant de les libérer au maximum de beaucoup de tracasseries administratives, en inventant et en prenant en charge des actions pour les soutenir dans la partie financière. L’association des Amis de Sainte Colette est aussi en recherche d’adhérents. Donc, si vous avez envie d’être un soutien auprès des clarisses, n’hésitez pas à prendre contact, nous serons toujours heureuses de vous présenter qui sont les Amis de Sainte Colette.

Ce conseil d’administration fut suivi d’une rencontre avec les banquiers, ces messieurs qui surveillent de très près nos remboursements. Ils sont repartis satisfaits de l’état sain des bilans comptables.

Pour garder l’équilibre financier, comme tout un chacun, le travail est là. Actuellement, nous sommes plongées dans des travaux de couture et de broderie (étoles, écharpes de baptême ou de profession de foi, etc.), sans oublier le travail de l’accueil dont nous assumons entièrement la charge.

Mais le travail n’est pas notre unique occupation. Nous passons aussi du temps à la prière, ayant regagné totalement notre oratoire, lumineux et chaud, tant pour la semaine que pour le dimanche, la chapelle Notre-Dame étant mise en hibernation, trop froide et trop humide.

 

Nous préparons déjà l’été 2018 de Musique aux Quatre Horizons. Ce samedi, assemblée générale, bilans financiers, projets, etc.

A plus court terme, nous allons prochainement plonger dans la préparation de Noël avec ce temps liturgique de l’Avent que l’Eglise nous propose, temps liturgique que nous débuterons avec notre retraite annuelle. Bref, nous ne dérogeons pas à notre spécificité : être toujours tournées vers l’avenir, vers les autres, vers l’Autre.

Et c’est cet Autre qui vient habiter notre prière, notre prière commune avec la vôtre, en direction des grands événements du monde (guerres, COP 23, migrations, etc.), en direction des événements plus proches tels que l’assemblée des évêques à Lourdes, ou la préparation du synode diocésain. Mais surtout, notre prière et notre compassion s’alourdissent de douleurs en face de la barbarie des crimes odieux de ces derniers jours. Nous assurons les familles et les proches de notre soutien et de notre communion dans la prière.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle semaine, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

Sœur Brigitte


 

         

187_7171

  Eucharistie de la Toussaint

INTERNOVICIAT

   Internoviciat franc-comtois en visite guidée de la chapelle avec Jean-Jacques Virot

Dimanche 5 novembre 2017

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre Dame du Haut à Ronchamp.

C’est une belle semaine d’automne qui s’est déroulée avec des jeux de lumière fantastiques à travers les arbres et leurs feuilles rouge mordoré. Un temps qui ne ressemble en rien à un temps de Toussaint. Pour la célébration de tous les saints, la chapelle bénéficiait de la lumière de ses beaux jours. Le soleil était au rendez-vous grâce à la transparence des vitrages et venait éclairer l’autel. L’autel, quant à lui, resplendissait des volutes de l’encens répandu abondamment par frère Patrice et Gérard Enderlin son acolyte. Tous nos sens étaient sollicités, les yeux, l’odorat et l’écoute par l’homélie de frère Patrice qui nous rapportait la réflexion d’un enfant au catéchisme : « Un saint, c’est quelqu’un qui laisse passer la lumière ». Pas de meilleure définition. Nous savons ce qui nous reste à faire !

Tant de beauté tout en douceur descendait au plus intime de nous-mêmes et venait solliciter cette beauté indicible qui demeure aux tréfonds de nous et qui s’appelle Notre Seigneur. Notre vocation de contemplative pouvait se vivre dans une sorte de lumière obscure, une lumière non agressive qui nous réveille et nous ouvre au Tout Autre.

 

Nous n’avons pas dérogé à la tradition de la fête des défunts. Sœur Marie-Claude s’est transportée au cimetière des Chaprais où nos sœurs d’hier sont enterrées : nettoyage et fleurissement des tombes l’ont bien occupée pendant une matinée. Elle avait fait de même la veille au cimetière de Ronchamp pour les premières sœurs ronchampoises parties chez le Seigneur. Si vous passez par l’un ou l’autre cimetière pour faire une petite prière, n’oubliez pas d’aller saluer nos sœurs. Elles vous le rendront par la beauté du fleurissement.

 

L’eucharistie de Tous les Saints nous renvoie à celle de dimanche dernier où les confréries du terroir, une paroisse allemande de Fribourg, les chrétiens des environs et de plus loin, s’étaient rassemblés pour louer le Seigneur. Evangile en deux langues, instruments de musique variés, chants finals en latin, italien, allemand. Bref une assemblée universelle telle que les anges du ciel aiment à la présenter au Seigneur.

 

Pendant ce temps, notre accueil se mettait au repos pour quelques jours, puis reprenait ses activités ce vendredi en ouvrant pour deux jours ses portes à l’inter-noviciat franc-comtois qui réunit les cisterciens d’Acey, les carmélites de Saint-Maur, les dominicaines de Béthanie et les clarisses de Ronchamp. Tout ce petit monde étant emmené allègrement et studieusement par une de nos connaissances et ami Mgr Guénéley.

 

Notre communauté s’investit beaucoup dans la prière pour la paix au vu de tous les drames du monde. Avec nous, n’hésitez pas à solliciter notre Seigneur de nous aider à trouver les mots bienveillants, les attitudes justes, à laisser nos cœurs ouverts au passage de la lumière de Dieu, cette lumière qui est fondation indispensable à l’installation de la paix entre les hommes.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle semaine, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

thumb_DSC03318_1024

 

thumb_185_6792_1024

Dimanche 29 octobre 2017

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, des soeurs enfouies dans le brouillard, la pluie et, paradoxalement dans le soleil tous les après-midi. L’alternance des saisons et l’alternance au sein d’une même journée, c’est très beau et très agréable à vivre. Merci Seigneur.

Notre semaine a été principalement occupée par la récollection que notre frère et ami Jean-Baptiste, franciscain à Paris, est venu animer. Une récollection dans le but de préparer les élections abbatiales qui auront lieu le 15 novembre. Oui, la communauté s’apprête à vivre de grands changements. Après 15 ans de « bons et loyaux services » je m’apprête à remettre mon tablier de service d’abbesse à celle que la communauté élira, très démocratiquement, par bulletins secrets. Seront élus aussi les nouveaux membres du conseil et tout cela sous la vigilance de Mgr Bouilleret. Tout ceci pour vous dire que ces trois jours de récollection, de réflexion étaient les bienvenus. Nous avons fait une relecture des joies et des frustrations des quinze dernières années, puis nous avons esquissé un portrait idéal de la nouvelle abbesse et enfin nous avons exprimé nos désirs pour les années à venir. Ainsi nous nous projetons en avant, toujours en mouvement (pour ne pas dire en marche car cette expression a maintenant une trop grande connotation politique). Donc, pendant les trois prochaines semaines, nous serons un peu en sommeil en attendant le jour béni par le Seigneur.

 

Mais la vie ne s’est pas arrêtée, ni chez nous ni sur la colline. Visiteurs et pèlerins se sont relayés, très heureux d’être presque comme des privilégiés et d’avoir la chapelle Notre-Dame pour eux, sans les foules des mois d’été. Au passage, la chapelle a vécu le grand nettoyage précédant l’hiver. Notre ami Michel (celui qui lave nos vitres tous les ans) a une fois de plus fait des merveilles pour rendre la chapelle rutilante de propreté et de beauté.

La pèlerine canadienne qui avait posé son sac de pèlerin pour quelques jours est repartie dans la joie qui la caractérise. Elle retourne à Terre Neuve où elle est établie actuellement et se promet de revenir prochainement. Neuf jours de prière, de silence, de solitude, avec un bref passage pour rendre visite à sainte Colette à Poligny, l’ont littéralement transfigurée.

 

Avec elle, un prêtre de Nanterre, ami de notre communauté, avait lui aussi posé son sac de pèlerin pour trois petits jours. Dur pour les prêtres de s’absenter. Il était l’un des tous premiers il y a six ans à essuyer les plâtres de notre accueil. Il fut surpris et émerveillé par le changement de la communauté et l’arrivée de quatre sœurs en six ans, quatre sœurs qui donnent à la liturgie beaucoup de beauté et d’intériorisation, quatre sœurs qui donnent un vrai coup de jeunesse, de joie, à la communauté.

 

Ce dimanche, grande assemblée à l’Eucharistie avec la présence de la paroisse de Champagney, de la confrérie de la Patate, de groupes allemands. Une très grande diversité pour louer le Seigneur et que nous apprécions beaucoup.

 

Cette semaine aussi, nous avons célébré l’anniversaire de la rencontre d’Assise à notre manière : avec une prière toute partagée avec les autres religions. Cela nous prépare et nous familiarise avec le Dialogue inter religieux que nous cherchons à vivre par des rencontres, des participations à des colloques, des expositions, etc.

Un dialogue que nous portons très fortement dans notre prière et que nous vous proposons de partager. Avec nous, par la prière, essayons ensemble d’établir ce dialogue, source et racine de toute paix durable dans notre monde si agité par la violence et l’injustice.

 

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une très belle fête de la Toussaint, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

0707grec

 Peinture du Greco commentée et méditée avec Axel Isabey 

 

thumb_DSC03314_1024

   Groupe d'élèves observant le monastère

 

thumb_DSC03320_1024

 

Dimanche 22 octobre 2017

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, des sœurs en contemplation et en extase permanentes devant la beauté actuelle de la création.

Les visiteurs ne s’y trompent pas. Ils passent beaucoup de temps à flâner sur l’herbe fraichement coupée. Certains, comme ces écoliers et ces collégiens de Vesoul, y passent la journée, avec pic-nic au soleil d’automne, ni trop chaud ni trop froid.

Effectivement, en ce début d’année scolaire, beaucoup de groupes de jeunes viennent visiter Notre-Dame et se familiariser avec l’art architectural sacré. Deux monuments pour satisfaire leur curiosité, bien sûr la chapelle et notre oratoire. Mais ils découvrent aussi que la vie d’un bâtiment dépend de son environnement et donc de l’importance du paysage, du soin pris à entretenir la nature, que ces beautés si différentes s’attirent et se complètent. On sent dans cette jeune génération un regard neuf et émerveillé.

 

Ils ne sont pas les seuls à s’étonner de tant de beauté et de sérénité. Le groupe de fraternité séculière franciscain, comme à l’habitude, est venu confier au Seigneur le début de son année par une récollection de deux jours. Le thème : l’âme et la vie spirituelle, une lecture approfondie et critique du livre de François Cheng « De l’âme ». Ils sont repartis dans la paix et regonflés à bloc pour aborder les imprévus de Dieu au cours de cette année.

 

D’autres visiteurs un peu inhabituels : les diacres des diocèses de Troyes et de Belfort, avec leurs épouses, ont décidé de fêter leur dix ans d’ordination auprès de Notre-Dame. Cela nous a valu un office de vêpres avec un chœur mixte, de toute beauté. Quoi de mieux que la beauté d’un chant pour louer et remercier le Seigneur !

 

Une retraitante originaire des grands froids a posé sa valise chez nous pour quelques jours de ressourcement : venue, non pas en droite ligne, mais via Lourdes, de son Québec natal. En fait, ce n’est pas du Québec qu’elle arrivait, mais de l’Acadie, une province canadienne qui jouxte le Québec. Une province où le français est encore langue officielle, avec de beaux accents et de belles expressions, comme celle-ci : s’adressant à sœur Marie-Claire, elle formule une demande de rencontre ainsi : « j’espère que nous pourrons jaser un peu ». Etonnement mais non pas incompréhension. Après avoir passé deux mois à Lourdes comme bénévole, cette dame passe quelques jours de silence avant de repartir dans son pays à la fin du mois.

 

Nous nous apprêtons à accueillir de nouveaux hôtes, un prêtre de la région parisienne qui vient régulièrement vivre sa retraite annuelle auprès de Notre Dame. Notre ami, le père Axel Isabey, qui continue à nous partager son amour de la rencontre de l’art avec la foi. Cette fois-ci, ce sera avec saint Joseph. Nous sommes impatientes de le découvrir. D’autres hôtes s’annoncent. Nous en reparlerons la prochaine fois.

 

Quant à la vie de la colline, elle a pris ses quartiers d’hiver avec des horaires modifiés : ouverture de 10h00 à 17h00. Ce temps de relatif repos permet à l’Association Notre-Dame du Haut d’entreprendre un grand nettoyage de la chapelle avant les grands froids.

 

Quant à nous, nous commençons à ressentir les effets de plus de silence et moins de passages. Notre prière se fait plus solitaire, mais non pas coupée du monde. Nous continuons à invoquer l’Esprit Saint pour que les responsables politiques et économiques de notre société se fassent plus attentifs aux victimes du réchauffement climatique vécu dans les ouragans, les incendies, que ces responsables se situent dans un refus de domination et de la misère qui provoque guerres, injustices, inégalités sociales. Nous comptons sur vous dans cette prière ; c’est ensemble que nous pouvons changer le monde.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite paix et joie, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte

 


 

         

thumb_DSC03305_1024

 

thumb_DSC03317_1024

Dimanche 15 octobre 2017

Bonjour,

Notre colline est toujours pleine de contrastes : En l’absence de frère Patrice,  je suis appelée pour accueillir à la chapelle un groupe de 250 jeunes italiens, 30 adultes et deux prêtres qui veulent célébrer l’eucharistie… Qui sont-ils ? Des écoles catholiques de Milan, en voyage d’art :  Berne (musée Paul Klee), Bâle (fondation Bayeler) œuvres de Renzo Piano, et qui font halte à Ronchamp (Le Corbusier) avant de regagner Milan.

Le nombre ? Pas de problème : tout le monde assis par terre, comme à Taizé ; Notre Dame du Haut aime accueillir… Deux professeurs font découvrir la beauté de ce lieu, un peu sombre en ce vendredi 6 octobre, mais toujours éclairé d’un brasier de cierges, puis l’eucharistie se déroule, et tout le monde reprendra la route, heureux de cette halte priante.

Une visite guidée de la partie accueil du monastère intéressera beaucoup un autre groupe d’une dizaine de personnes. C’est une proposition faite 4 fois par an.

Autre rencontre marquante aussi d’un petit groupe venant de la maison européenne de l’architecture, qui fait découvrir le lieu à une grande architecte américaine de Chicago, venue faire une conférence très suivie à Strasbourg. Jean Jacques Virot, est, bien sûr, un guide remarquable pour faire découvrir Notre-Dame du Haut, si belle de jour comme de nuit. Nous chantions les vêpres tandis qu’ils arpentaient la coque, lieu réservé à de rares bénéficiaires… Une soirée, une nuit au monastère laissent toujours de vibrants souvenirs à de tels visiteurs, venus précédemment de Russie et d’Australie.

 

Les jours suivants furent très calmes, et permirent de préparer notre courrier d’automne qui part ces jours-ci. Beau travail d’équipe, très efficace !  Durant ce temps, sr Brigitte participait à l’assemblée des responsables clarisses de notre confédération à Orsay, en région parisienne. Nous en avons eu de bons échos.

 

Cette fin de semaine voit se réunir le comité interreligieux de nos deux diocèses, pour faire le point et préparer l’avenir, tandis que la fraternité franciscaine bisontine Saint-Damien débute sa récollection annuelle. Des diacres fêtant leurs dix ans d’ordination se joindront encore à notre action de grâce vespérale ce dimanche 15 octobre.

Nous débutons la grande semaine de prière pour la mission universelle de l’Église. Puisse l’Esprit Saint habiter cette prière et transformer les cœurs en profondeur, comme lui seul peut le faire. Dans ce Souffle de vie, à la semaine prochaine.

 

Sr Marie Claire 

 


 

         

Apparition_at_Arles

   Saint François au chapitre des frères à Arles tandis que prêche saint Antoine

mortSF

   Mort de saint François 

 

Deux fresques de Giotto contemplées pendant la veillée !

Dimanche 8 octobre 2017

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, qui sont dans l’émerveillement des couleurs de la colline et de ses arbres.

Les châtaigniers fournissent une cargaison de châtaignes et les sœurs débordent d’imagination pour trouver des recettes nombreuses et variées. Les champignons sont également de la fête. Ils poussent, « comme des champignons » si j’ose dire, et nous voilà avec une déclinaison complète de recettes de champignons.

 

Nous avons repris, après un long temps d’interruption, l’étude de Laudato Si’. Nous en sommes à réfléchir sur la mise en pratique quotidienne. De nouvelles façons de faire apparaissent donc dans notre vie, avec des avis partagés sur comment il faut s’y prendre.

 

La fête de saint François fut célébrée sobrement et dans la beauté, avec une veillée de prière intériorisante à laquelle s’étaient joints quelques amis de la région. Le frère Patrick Sham, des franciscains des Buis, avait spécialement fait le déplacement depuis Besançon dans un esprit fraternel. Effectivement, le thème de la fête cette année, en harmonie avec l’anniversaire du 8e centenaire de l’arrivée des frères en France, était « la fraternité vécue par François, ses frères et ses sœurs », d’hier et d’aujourd’hui. De belles fresques de Giotto étaient projetées sur le mur de l’oratoire sur un fond musical. Les louanges du matin, comme il se doit en une telle fête, étaient axées sur le Cantique des créatures. La paix, la joie, la sève franciscaine, comme des fleurs, ont parsemé notre action de grâce au cours de l’Eucharistie.

 

Auparavant, nous avions eu la visite de la communauté des dominicaines de Béthanie avec leurs jeunes sœurs. Un bel échange fraternel nous a rassemblées, et nous a permis de constater combien nous étions proches. Merci à elles d’avoir fait le déplacement depuis Montferrand.

 

Dimanche dernier, un groupe d’étudiants en architecture venu du Texas, a habité la colline. Leur présence à l’eucharistie nous a valu une messe bilingue avec la lecture de l’évangile en anglais par notre sœur anglaise.

Un autre groupe, celui-ci venant des Flandres, guidé par leur professeur architecte amoureux de Ronchamp, a découvert la beauté de la chapelle et ses jeux de lumière.

Trois architectes venus de Hong Kong ont visité Notre Dame et l’accueil de notre monastère.

L’internationalité de Notre Dame n’a pas besoin d’être démontrée.

On peut venir aussi de plus près, de Strasbourg par exemple avec le passage de sept architectes, ou de Paris avec le séjour d’un professeur en retraite faisant le break nécessaire à sa vie de jeune retraitée.

 

Une petite information : nous nous approchons inexorablement de l’heure d’hiver. Donc, à partir du dimanche 15 octobre au soir, les horaires de visite changent et Notre Dame sera ouverte de 10h00 à 17h00. Mais nous, monastère Sainte-Claire, nous restons ouverts toute l’année et sommes toujours prêtes à vous accueillir.

 

Au cœur de toutes ces rencontres, nous n’oublions pas les plus démunis. Que notre prière, associée à la vôtre, soit porteuse d’apaisement ; que nous soyons relais de l’Esprit Saint afin que tous les décideurs politiques, civils ou autres, comprennent la situation de chacun et puissent prendre les décisions qui font régner la justice, la solidarité et l’entraide.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite paix et joie, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

thumb_DSC03290_1024

 

thumb_DSC03295_1024

   Rencontre avec la communauté de Béthanie

Dimanche 1er octobre 2017

Bonjour,

Depuis la semaine dernière, nous avons été gâtées en visites d’architectes de tous âges, venant de Suisse, d’Italie, de France, tous intéressés par l’extérieur ou l’intérieur du monastère et de la communauté priante qui l’habite. C’est souvent ainsi que se créent des liens entre art et spiritualité, mission première de ce haut-lieu.

L’eucharistie de ce dimanche 24 septembre était rehaussée par la présence de nos amis violoncellistes de grand talent, tandis que l’après-midi, la paroisse sainte Thérèse de Belfort faisait à Notre-Dame du Haut sa rentrée pastorale (une belle assemblée nombreuse et chantante).

Arrivait ensuite au monastère un groupe « lecture de la Bible » venu de Pont de Roide, animé par un diacre. Travail sérieux, prière avec nous, visites instructives et détente. Nous avons découvert que ce groupe existait depuis 15 ans… On ne peut douter des grandes fidélités dans l’Église (nous en constatons souvent la réalité), comme aussi des grandes amitiés qui durent. Cela est réconfortant, dans un monde où tout va très vite.

Samedi 30 septembre, c’est un groupe de jeunes de Remiremont qui vient dans la matinée approfondir et échanger avec nous sur l’appel : vaste sujet qui interpelle à tout âge.  Puis, la petite communauté des dominicaines de  Béthanie vient partager quelques instants avec nous, pour une meilleure connaissance mutuelle, tandis qu’à l’oratoire, un groupe suisse, animé par un capucin, souhaite terminer en nos murs, en eucharistie, un voyage-pélerinage. Les visiteurs d’automne sont plus rares, mais non moins motivés.

 

Oui, en quelques jours, l’automne est apparu dans la couleur dorée des arbres, les marrons d’Inde et les châtaignes qui tombent sur le chemin de la chapelle, les champignons qui poussent sous nos yeux, les courges colorées qui ont mûri dans des jardins et arrivent jusqu’à nous, portées par la générosité du voisinage.

Belle saison de douceur encore ensoleillée, quand frère soleil semble s’approcher de nous : « de Toi, Très-Haut, il est le symbole ! » chantait saint François.  C’est lui, François d’Assise,  qui va nous entrainer à la louange ces 3 et 4 octobre, dans la veillée de prière du mardi à 20h15, les laudes du mercredi à 7h15    et l’eucharistie à 11h, en lien avec toute la famille franciscaine qui clôt l’année jubilaire marquant les 800 ans de l’implantation des frères mineurs en France.

Ensemble, réjouissons-nous de cette longue histoire qui témoigne toujours de l’Esprit de Dieu, et de la joie que répand l’évangile quand il est vécu.

PACE E BENE !  A la semaine prochaine ! 

Soeur Marie-Claire

 


 

         
thumb_DSC03250_1024

Dimanche 24 septembre 2017

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp qui, sans doute comme vous, entrent dans la période automnale propice à l’intériorisation grâce au brouillard, à la pluie, au froid. Mais ne nous plaignons pas, il paraît que cela va remonter !

Dimanche dernier, journées du Patrimoine. Sur la colline des hordes de visiteurs ont déferlé, tout heureux de profiter de la beauté de la chapelle, de l’ouverture exceptionnelle de l’abri du pèlerin ou de la maison du chapelain, sans oublier le vert très pacifiant des pelouses. Parlant de l’abri du pèlerin, les sœurs qui n’ont pas vécu l’expérience des débuts ont demandé à visiter. Sœur Marie-Claire s’est transformée en guide patenté, expliquant tout, les lits superposés, les fuites d’eau, les placards en carton, etc. Quant à la maison du chapelain, c’est sœur Marie-Céline qui a revêtu le tablier de guide. Comme elle y a vécu 23 mois, elle a pu tout expliquer dans le détail, sa chambre, la pièce d’accueil, etc. Maintenant si vous voulez voir de visu, il vous faut attendre les prochaines journées du patrimoine en septembre 2018.

 

Notre monastère, du côté accueil et oratoire, a ouvert ses portes un bon nombre de visiteurs. Ce n’est pas que nous soyons classées patrimoine historique, mais la renommée mondiale de Renzo Piano y est pour quelque chose. Les chambres de l’accueil ont fait naître le désir, chez certains, de venir y passer quelques jours. Nous les attendons avec joie. Très vite, le lundi suivant, nous avons retrouvé notre rythme habituel.

 

Quelques pèlerins ou pèlerines sont venus déposer au pied de Notre Dame des intentions particulières, profitant au maximum de la colline et de nos offices.

Un pèlerin venu du bout du monde s’est lui aussi arrêté pour quelques jours. Venu du Québec et en route vers la Suisse, il a décidé de venir rencontrer Notre Dame. Pèlerinage au moment de prendre sa retraite professionnelle. Nous constatons que de plus en plus de personnes, au moment du changement de cap qu’est le temps de la retraite, décident de réfléchir et de s’intérioriser avant d’entrer dans cette nouvelle étape de leur vie. Ici à Ronchamp ils peuvent bénéficier d’un lieu de paix, de sérénité, de prière.

 

Mais il n’y a pas que les futurs retraités qui ont besoin de paix et de prière. Ainsi les victimes des cataclysmes naturels attendent, espèrent, comptent sur notre prière. Alors, ensemble, mettons-nous au travail de la prière et supplions le Seigneur d’envoyer des ouvriers en tous genres pour les aider à soigner, reconstruire, etc. et des ouvriers de la prière pour les aider à garder l’espérance au cœur même de leur détresse.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite paix et joie, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

 

 

       

thumb_109_2997_1024

 

thumb_109_3233_1024

Dimanche 17 septembre 2017

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp.

Heureusement que les cœurs sont chauds d’amitié et sont heureux de vous saluer parce que la température extérieure est plutôt fraiche pour un mois de septembre. Nous nous consolons devant la pluie en pensant qu’elle fera son œuvre aussi bien pour la terre que pour les nappes phréatiques.

 

Le 8 septembre, après la profession simple de sœur Aude dont je vous ai parlé la semaine dernière, nous avons vécu avec le diocèse et Mgr Bouilleret le pèlerinage annuel à Notre-Dame du Haut. Une belle assemblée d’environ 400 personnes a célébré l’eucharistie présidée par notre évêque entouré de plusieurs prêtres, dont le père Paul, nouveau prêtre à Champagney, venu tout droit de sa Pologne natale. La chorale du doyenné était emmenée par notre ami Jean Kita et était soutenue par orgue et trompette. Nous apprécions grandement cette ferveur à Notre Dame. Après pique-nique ou repas, nous avons pu célébrer la prière mariale de l’après-midi.

 

Du côté de notre accueil, il y a un léger ralentissement, la rentrée scolaire ou professionnelle en est la cause, les pèlerins se succèdent à un rythme automnal. Un médecin belge, retraité de fraiche date, a décidé de pèleriner à vélo pendant deux mois avant d’entrer dans cette nouvelle étape de la vie.

 

Nous constatons qu’au moment d’aborder leur retraite, les gens sont de plus en plus désireux de faire le vide en eux. Quelques uns décident de poser leur vélo ou leur valise aux pieds de Notre-Dame, pour se réconcilier avec le Seigneur, avec eux-mêmes, avec leurs proches. Nous sommes heureuses de cette mission qui nous est confiée.

 

Le silence, la sérénité, la paix, la prière de la colline et de notre monastère attirent de plus en plus de monde, groupes et individuels qui réservent de plus en plus tôt leur passage. A notre grand étonnement, l’agenda de l’année 2018 voit déjà des week-ends se remplir par des réservations de groupes ou d’individuels, chercheurs de Dieu de tous horizons, d’Europe ou plus lointains.

Pendant ce week-end des journées du patrimoine, tandis que la chapelle est ouverte à tous, nous continuons à assurer notre mission de prière et de louange, temps de prière proposé à tous les visiteurs et pèlerins du jour.

 

Notre prière au quotidien est habitée par tous ceux qui passent, et aussi par tous ceux qui sont dans la détresse ou dans la joie. Avec vous, ensemble prions le Seigneur de nous garder toujours vigilantes aux intentions du monde et demandons-lui de nous ouvrir le cœur à la compassion et au partage avec les plus démunis.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite paix et joie, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

thumb_109_2199_1024

   Les laudes du 8 septembre avec une assemblée très recueillie

 

thumb_109_2267_1024

   Engagement de soeur Aude 

 

thumb_109_2144_1024

   De l'ancienne à la plus jeune, la joie de Claire se transmet

Dimanche 10 septembre 2017

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, qui jubilent de façon toute particulière cette semaine en raison de deux événements de première importance :

Le premier, la profession temporaire de sœur Aude.

Le deuxième, le pèlerinage diocésain pour la nativité de la Vierge.

En ce qui concerne le pèlerinage, je vous en parlerai la semaine prochaine car il n’a pas encore eu lieu au moment où j’enregistre cette chronique.

 

Par contre, je peux vous parler de la profession de sœur Aude.

Tout d’abord, il s’agit de ce que nous appelons dans notre jargon : la profession temporaire, c’est-à-dire un engagement pour trois ans à vivre l’évangile en pauvreté, chasteté et obéissance.

Nous avons vécu cet engagement en deux temps : tout d’abord une veillée de prière jeudi soir, autour de la fête de la nativité de la Vierge. Des écrits de frère Christophe de Thibirine nous ont aidées sur le ou plutôt les chemins empruntés par Marie tout au long de sa vie, allant de naissance en naissance. Nous avons réécouté avec émotion les dernières volontés de saint François nous invitant à revitaliser notre désir de suivre le Christ, pauvre.

 

Puis ce fut l’engagement proprement dit, vendredi matin, jour de la nativité de la Vierge, au cours de la prière des Laudes dans une atmosphère d’action de grâces et de louange, dans la joie du chant des psaumes et l’écoute de la parole de Dieu reprise au début de la lettre aux Philippiens. Après le dialogue rappelant les piliers de la vie de clarisses, le Christ crucifié et vivant, la vie fraternelle et la pauvreté, Aude s’est engagée tout simplement dans la joie et l’émotion entre les mains de l’abbesse représentant la communauté. Notre-Dame, sainte Claire, la famille franciscaine étaient tous au rendez-vous pour remercier le Seigneur. Sa famille, des amis, d’Annecy ou de Lyon ou de Besançon et des environs, avaient fait le déplacement, malgré l’heure matinale, 7h15. Nous ne voulions pas interférer avec le pèlerinage diocésain.

Cette belle fête est l’occasion pour nous, pour vous, de demander au Seigneur d’autres serviteurs dédiés à la prière, cette prière qui parfois fait défaut au monde mais qui aussi, invisiblement et humblement, apporte un peu de l’oxygène du Christ à tous.

 

Cette prière, nous la mettons aussi au service des victimes des ouragans qui dévastent actuellement les Caraïbes et l’Amérique. Comment aider ? Peut-être tout simplement en vivant en harmonie avec la création, en luttant, là où nous sommes, contre le réchauffement climatique, origine de l’augmentation de la violence de ces ouragans. On nous dit que cela prendra des décennies. Il est donc temps de nous mettre au travail. Prière et vie écolo, voilà une feuille de route que nous pouvons suivre ensemble.

 

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite paix et joie, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

107_9475

   Notre-Dame du haut vers qui afflueront bientôt des pèlerins

Dimanche 3 septembre 2017

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, vraiment heureuses de vous retrouver après une interruption de deux semaines due à des problèmes téléphoniques, résolus maintenant.

 

Quelle est la vie sur la colline en ces derniers jours d’été ?

A la fin de ce temps de vacances, les visiteurs se raréfient sans pour autant disparaître complètement. Ce sont surtout les jeunes couples avec enfants qui ne sont plus là, au profit de plus d’étrangers et peut-être plus de jeunes seniors.

 

Notre accueil a d’abord été investi par quatre jeunes femmes portugaises, en vacances spirituelles si j’ose dire, c’est-à-dire alliant tourisme et vie de prière. Deux d’entre elles sont architectes, une autre ingénieur agronome et la quatrième est lancée dans la gestion d’entreprise. L’une d’entre elles a créé un gite spirituel au Portugal avec l’aide de jésuites. Elle transforme une vieille ferme familiale et en est maintenant au stade de la réalisation la chapelle, à 15 km de Notre Dame de Fatima. Pèlerins et visiteurs commencent à s’y rendre. Nous leur souhaitons un bel avenir.

 

Après ce groupe portugais, ce sont nos amis allemands qui ont planté leur tente chez nous. Tous les ans, depuis 40 ans, des membres de la chorale d’Esslingen viennent chanter au cœur de Notre Dame, uniquement pour le plaisir, sans concert, rien d’autre que le fait d’être amoureux de cette architecture, de son acoustique et, pour certains, la joie de louer le Seigneur dans des conditions de beauté exceptionnelles.

Comme ils sont trop nombreux pour notre petit accueil, le groupe s’est scindé en deux et a trouvé refuge à Clairegoutte, à 5 kms d’ici, dans un gite très bien aménagé.

 

Pour notre part, nous sommes déjà projetées sur l’année 2018 avec des demandes de groupes, telles que les dominicains de la Tourette, les écoles catholiques du diocèse de Belfort, etc.

 

Mais avant 2018, il y a le 8 septembre 2017, fête de la nativité de la Vierge. Comme tous les ans, grand pèlerinage diocésain, eucharistie à 10h30 présidée par Mgr Bouilleret et prière mariale à 14h30. Pour tous ceux qui le désirent, pique-nique sur la colline. Venez nombreux. D’expérience, nous pouvons vous dire que c’est une belle journée de prière et d’amitié. Et, ensemble, prions la météo d’être clémente ce jour-là !

D’autant que ce même jour, pour la communauté des clarisses, il y aura une autre célébration. Dans l’intimité de la prière des Laudes, sœur Aude s’engagera par la profession temporaire à la suite du Christ au sein de notre communauté. Ces jours-ci, elle est partie pour quelque temps à l’abbaye de Tamié afin de s’y préparer au mieux par une retraite silencieuse et en solitude. Nous comptons sur votre prière pour rendre grâce au Seigneur.

 

Tous ces événements beaux et porteurs d’avenir ne nous font pas oublier tous ceux, très nombreux malheureusement, qui souffrent d’isolement, de faim, qui fuient la guerre ou les intimidations politiques. Ensemble, appelons l’Esprit de paix et de miséricorde pour que chaque pays, chaque personne, trouve à son niveau une solution à ces terribles situations.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une très belle semaine, une belle et bonne rentrée scolaire pour les enfants, leurs parents et les professeurs et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

thumb_144_9669_1024   

  

 

 

thumb_DSC03237_1024

 

Dimanche 27 août 2017

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, tout heureuses de vous retrouver sur les ondes de RCF.(non seulement sur le site web )

 

Que s’est-il passé cette semaine sur la colline ?

Comme un mois d’août, c’est-à-dire beaucoup de visiteurs, avec des familles entières. Les enfants jouent dans l’herbe et sur les petits monticules tout à fait ad hoc pour rouler jusqu’en bas, pendant que les parents détaillent chaque centimètre carré de la chapelle et de ses abords, sans oublier notre oratoire qui fait toujours l’admiration tant pour sa beauté que pour son atmosphère de prière et de sérénité.

Une très jolie image cette semaine : quatre enfants assis, chacun avec un petit chevalet sur lesquels étaient posés quatre petits tableaux de verre ou de plastique. Les enfants peignaient, chacun à sa façon, ce qu’ils voyaient, la grande sœur prenant soin du plus petit. Quatre artistes en herbe, à l’ombre d’un grand châtaignier, quoi de mieux pour symboliser la vie de la colline.

 

Cette semaine également, nous avons eu la joie de recevoir frère Nicodème, frère franciscain Togolais qui a passé plusieurs années à Strasbourg pour faire une thèse de doctorat sur Amos. De retour dans son pays, il est chargé des étudiants franciscains. Son passage en France : l’édition de sa thèse. Nous sommes impatientes d’en bénéficier.

 

Toujours dans ce même domaine, le Service de Formation du diocèse est venu planter sa tente deux jours pour réfléchir, travailler et prier avant le début de l’année. Ils sont repartis tout joyeux d’avoir pu œuvrer pour l’Eglise du Christ.

 

Ils ont croisé quatre jeunes portugaises, deux architectes et deux pèlerines, en voyage d’études et de spiritualité, sur les pas de Le Corbusier. Après Ronchamp, elles sont en partance pour La Tourette, autre monastère construit par Le Corbusier.

 

Quelques hôtes individuels sont venus chercher du silence et du ressourcement. Si l’on en croit les messages laissés sur notre Livre d’Or, ces pèlerins ont trouvé ce qu’ils cherchaient. Beaucoup disent vouloir revenir. Effectivement, nous constatons que certains reviennent, non pas l’année suivante mais ¾ ans plus tard.

 

Du côté de la communauté, les jours se suivent sans se ressembler. Beaucoup du travail du côté de l’accueil bien sûr, ce qui entraine beaucoup de travail du côté de la buanderie aussi. C’est un vrai plaisir pour chacune de se mettre ainsi au service de ceux qui cherchent le Seigneur ou, tout du moins, qui cherchent un sens à leur vie.

 

Nous reprenons l’étude de Laudato Si, du pape François, que nous avions mis en sommeil, faute de temps. Dans l’avenir immédiat de la communauté se profile la profession simple de sœur Aude. Chacune d’entre nous, et Aude en particulier, prépare son cœur à ce grand événement.

 

Toute l’actualité de ces jours derniers n’est pas consacrée uniquement à la joie des vacances. Beaucoup sont encore sur les routes de l’exil, de l’abandon, de la maladie, de la solitude, parfois du désespoir. Ensemble, par la prière, essayons de trouver des solutions de partage, de solidarité et d’entraide fraternelle.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une très belle semaine, un bon retour de vacances pour beaucoup d’entre vous et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

thumb_108_0689_1024

 

thumb_108_0744_1024

 

thumb_108_0748_1024

 

thumb_108_0768_1024

Dimanche 20 août 2017

 

Bonjour,

 

Nous vous avions promis d’évoquer la fête de sainte Claire le 11 août dernier : Elle fut très belle et joyeuse. L’eucharistie concélébrée à Notre dame du Haut par 7 prêtres amis de notre communauté, était présidée par Mgr Guéneley, à la parole claire et profonde, bien évocatrice de la vie contemplative. Une belle assemblée régionale à laquelle s’étaient joints quelques bisontins, a été soutenue dans son chant ou son silence par deux instrumentistes de talent (flûte et cithare). Le verre de l’amitié rassemblait ensuite les participants à la salle d’accueil du monastère, pour un moment de convivialité toujours apprécié.

Belle journée, donc, qui se poursuivait par le dimanche, et l’arrivée de nouveaux hôtes. Parmi eux, un prêtre italien déjà connu lors de ses études parisiennes en art sacré. Il était accompagné de trois doctorants en architecture : italiens et chinoise, étudiants à Milan et Rome. Court passage, mais très heureux, et sous un ciel bleu sans nuages.

 

Puis, ce fut l’arrivée des hôtes accourus pour le 15 août : arrivées un peu bousculées, avec désistements et demandes de dernière heure, venant de Belgique, du Nord, d’Annecy, etc… En définitive, tout le monde a trouvé place et a beaucoup sympathisé. Marie a été fêtée en plein air, dans cette chapelle à ciel ouvert conçue par Le Corbusier. Soleil et brise légère ont bien collaboré, et une partie des fidèles avait préféré l’ombre des grands arbres à la pleine lumière. Mais Marie veillait sur tout le monde, et c’est le diacre de Champagney, Jean-Pierre Faivre, qui fit l’homélie, pleine de conviction. Joie aussi de la prière mariale de l’après-midi, animée de façon originale par Frère Patrice, chapelain de Notre Dame du Haut. Bref, la joie de la foi pour tout un peuple, heureux de fêter Marie.

 

 

Ce jeudi 17 août, Jean-François Mathey, quelques membres de sa famille et de l’AONDH, avait tenu à ce qu’une messe soit célébrée en notre oratoire, à la mémoire de son père, décédé en 1993, et qui aurait eu 100 ans cette année. Rappelons que François Mathey fut, avec le Père Ledeur, un homme très influent auprès de Le Corbusier pour la construction de  la chapelle actuelle, inaugurée en 1955. Son fils tenait à signifier aussi par ce geste la continuité de l’histoire.

 

 

Détente des vacances et soucis nationaux, internationaux, se mêlent toujours dans nos vies. Que Marie intercède pour ses enfants et soit pour tous une source de paix, de réconfort et d’espérance. Dans cette communion, à la semaine prochaine ! 

 

                                             

 

 

 

Sr Marie Claire

 

 


   

         
 

Dimanche 13 août 2017

 

Bonjour,

De la part des sœurs clarisses de la colline Notre-Dame du Haut à Ronchamp,

une colline encore toute ébahie, émerveillée de la semaine qui vient de s’écouler.

Oui, la semaine Musique aux Quatre Horizons s’est achevée mardi matin dans le bonheur des musiciens et la joie des accompagnateurs.

Des musiciens  dont l’enthousiasme a largement surpassé la fatigue des journées de répétitions et de concert. Des concerts qui se sont déroulés à la chapelle Notre-Dame, bien sûr, mais aussi à l’oratoire, au prieuré de Marast et à la cathédrale de Besançon.

Un groupe jeune, bien homogène et transporté par l’atmosphère des différents espaces. Tous ont dit et redit, en partant, combien la paix, la sérénité, le silence de la colline sont porteurs pour leur intériorisation musicale. Nous pouvions l’éprouver lors de l’eucharistie du dimanche qu’ils ont accompagnée avec talent, ferveur et recueillement.

 

Tous leurs accompagnateurs étaient aux petits soins pour eux afin que rien ne vienne faire obstacle à leur jeu. Une équipe des plus compétentes, serviables et toujours le sourire aux lèvres, bien que les tâches fussent nombreuses et variées : depuis les chauffeurs, les pro de la communication, les préparateurs de repas en tous genres (végétarien, pas végétarien, casher, pas casher, etc.) en passant par l’équipe choc de vaisselle, (tout était toujours nickel), les électro-acousticiens, les déménageurs, les administratifs. Bref, une vraie ruche à leur service et ce fut formidable. Merci à tous.

 

Pendant ce temps, les visiteurs et les pèlerins de Notre-Dame continuaient leur ballet, très enthousiastes de pouvoir assister aux répétitions. La communauté, quant à elle, continuait son bonhomme de chemin de contemplative avec des offices parfois accompagnés au loin par une musique classique ou plus moderne avec l’une des trois créations musicales de la semaine.

Bien évidemment l’accueil ne pouvait élargir l’espace de sa tente, mais dès le départ, il s’est empli à nouveau et quelques hôtes sont là pour fêter avec nous sainte Claire et la fête de l’Assomption. Je ne peux pas vous parler de sainte Claire, l’enregistrement de cette chronique étant antérieure à la fête et sa diffusion, postérieure. Mais je vous en reparlerai la semaine prochaine.

 

Quant à la fête de l’Assomption, le 15 août, je peux déjà vous rappeler que l’eucharistie a lieu à 10h30 et la prière mariale de l’après-midi à 14h30. Faites le savoir autour de vous car le 15 août est toujours une grande journée d’amitié spirituelle.

 

Toutes ces belles fêtes ne nous font pas oublier tous ceux qui sont l’objet de haine, de rejet, d’exclusion, d’oppression, tous ceux qui fuient leur maison, leur pays, en recherche d’un minimum de bien-être et de bonheur. Que Notre-Dame et sainte Claire unissent leur cœur afin de parler aux nôtres et de les transfigurer en cœur de chair, disponibles à la justice, au partage, à l’équité, à la solidarité.

 

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une très belle semaine, de bonnes vacances, déjà un bon retour pour beaucoup d’entre vous et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

IMG_7452

   Concert à l'oratoire le jeudi 3 août

IMG_7731

IMG_7776

   Parcours musical et poétique vendredi 4 août

IMG_7849

   Dialogue musical théorbe-cithare samedi 5 août

Dimanche 6 août 2017

 

Bonjour,

 

 

Depuis dimanche dernier, 30 juillet, nous sommes dans la mouvance du groupe M4H (musique aux quatre horizons). Les 8 jeunes musiciens, leur professeur et leurs accompagnateurs, sont arrivés successivement, et ont mis à profit ce temps préalable pour faire connaissance entre eux, avec la chapelle et notre monastère, grâce à la présence de tous les responsables de ces lieux.

 

Les amis fidèles sont là aussi pour assurer transports, installations techniques, intendance, communication… Un gros travail de bénévoles discrets, souriants, efficaces et surtout très motivés.

Ils ont mis sur pied cette association dans un souci de collaboration dans la beauté, offrant ainsi à de jeunes musiciens une expérience unique,

artistique et spirituelle tout à la fois.

 

Travail intense de répétitions, vécu, cette année surtout, dans un climat très serein.

Les visiteurs occasionnels peuvent les écouter librement, avec bonheur, à l’oratoire, à la chapelle, intérieure ou extérieure suivant le temps.

Quant aux concerts eux-mêmes, c’était magnifique : un groupe très uni, plein d’enthousiasme, et de jeunes compositeurs pleins de talent, qui nous ont fait goûter leurs créations.

La messe, chants et musiques, s’est bien préparée aussi.

« Le monastère, c’est comme chez moi,

nous confiait une jeune violoniste de Lettonie ! ».

Venez encore nombreux à Marast ce dimanche,

et à la cathédrale de Besançon lundi soir. Vous ne serez pas déçus.

 

Transfiguration du Seigneur, fête de sainte Claire… Si vous êtes libres et pas trop éloignés, venez déjà à la veillée de prière du jeudi soir 10  août, à 20h15, puis aux laudes à 7h15, enfin à l’eucharistie concélébrée de 11h, qui sera présidée par Mgr Gueneley. Que la lumière de ces jours de fête vous soit joie et réconfort.

 

D’autres vagues de personnes en quête de ressourcement se préparent

et nous stimulent dans notre vocation et mission.

Merci à tous les auditeurs qui nous écoutent,

et restons en communion de prière et d’amitié.

A la  semaine prochaine !

 

Sr  Marie Claire

 

infos M4H : www.musiqueaux4horizons.com

 


 

         

thumb_DSC03223_1024

 

thumb_DSC03224_1024

Dimanche 30 juillet 2017

 

Bonjour,

De la part des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp. Des sœurs qui se demandent si elles n’ont pas hiberné sans le savoir car elles ont la très forte impression de se retrouver, au point de vue météo, à la Toussaint.

Mais ce n’est pas le sentiment des visiteurs qui continuent à gravir la colline avec joie et allégresse sans se préoccuper de la pluie, du brouillard, du froid, du vent etc.

 

Ces pèlerins arrivent de tous horizons. Tout d’abord une pèlerine suisse en marche vers Compostelle. Malheureusement, elle s’est perdue, heureusement a trouvé une oreille amicale auprès de l’office du Tourisme de Montbéliard qui l’a conduite chez nous. Après quelques jours de repos, elle a repris sa route, mais vers une autre destination. Vézelay cette fois-ci, plus accessible pour une femme toute seule. Nous lui souhaitons bonne chance.

 

D’autres pèlerins, d’un autre genre, ont posé leur vélo pour 24 heures de halte spirituelle. Une famille, les parents et deux enfants, en route vers Paray-le-Monial. Arrivés sous la pluie battante, ils repartent sous la pluie battante mais, c’est bien connu, la pluie du matin n’arrête pas le pèlerin. Alors, à eux aussi nous souhaitons bonne chance et bonne route.

 

Enfin, l’accueil joue à guichet fermé chez nous, si j’ose dire, avec des pèlerins venus de Belgique, de Bretagne, d’Allemagne, etc. Ils forment une immense famille universelle et arrivent à se parler grâce à l’anglais et l’allemand.

Trois prêtres de Bergame se sont joints à frère Patrice pour célébrer l’Eucharistie vendredi dernier et ce dimanche, c’est notre ami Philippe Guibard qui vient remplacer frère Patrice pour l’eucharistie dominicale.

 

Ce dimanche également arrivent les musiciens de Musique aux Quatre Horizons. Ils se succèdent tout au long de la journée, mais les animateurs de la semaine musicale sont fins prêts pour les accueillir, déjà à la gare puis pour les accompagner pour leurs premiers pas sur la colline de Bourlémont. Leur travail commencera de façon intensive dès lundi matin et pour toute la semaine. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de la Porterie au 03 84 20 73 28 pour les horaires de concerts, le chemin musical, etc. Les répétitions sont publiques et ouvertes à tous. Elles se dérouleront dans des lieux différents déterminés au jour le jour en fonction principalement de la météo.

 

Quant à la communauté, elle va bien, continue à mettre à jour de tout ce qui n’a pas été fait ces derniers mois et s’est préparée activement à la venue des musiciens. Maintenant, elle se prépare tout aussi activement et spirituellement à fêter Sainte Claire le 11 août avec veillée de prière le 10 au soir et eucharistie à 11h00 le 11 août au matin.

 

Les incendies qui ravagent le sud de la France et une bonne partie de l’Europe habitent notre prière quotidienne. Nous essayons de donner courage et force aux pompiers, compassion et soutien aux victimes et aux vacanciers, par notre prière silencieuse, invisible mais bien réelle. Joignez-vous à nous pour cette forme de prière. Cela ne se voit pas, mais cela se transmet.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une très belle semaine, de bonnes vacances, déjà un bon retour pour certains et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

thumb_DSC03210_1024

   la fraternité de Bitche au petit déjeuner

thumb_DSC03211_1024

   le puzzle est presque terminé

 

Dimanche 23 juillet 2017

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, toute heureuse d’accueillir des familles entières sur la colline.

Oui, après notre ami Pierre Tournier qui a poursuivi sa route de vacances en allant visiter ses amis les moines bénédictins de Chauveroche, la fraternité séculière franciscaine de Bitche en Moselle est venue en famille pour quelques jours de ressourcement et de repos. Trois générations étaient présentes, la plus jeune approchait les 18 mois et les grands parents, nous ne savons pas. Nous n’avons pas eu l’impolitesse de le leur demander ! Beau séjour où se croisaient promenades et prières, réflexions et discussions pour les parents, puzzles et dessins pour les plus jeunes. Bref un temps que tous les participants auraient aimé prolonger s’il n’avait pas fallu … continuer ses vacances …

 

Poursuivons notre tour d’horizon familial : beaucoup de jeunes couples avec enfants en bas âge ont grimpé sur la colline, la joie et l’enthousiasme aux lèvres et dans le cœur. Les gazouillis des tout petits remplaçaient très honorablement et agréablement ceux des oisillons des semaines précédentes. Evénement assez rare : des jumeaux de deux mois ont été inscrits sur le livre des records de la colline car des visiteurs de cet âge, c’est la perle rare ! Dans les bras de leur papa et de leur maman, ils étaient poursuivis des petits cris champêtres du grand frère de 3 ans. Notre Dame doit être contente de voir la pyramide des âges des visiteurs s’abaisser inexorablement.

 

Du côté de l’accueil, les retraitants se succèdent, recherchant silence et intériorité. Et ils sont heureux de les trouver.

Jean Winniger, homme de théâtre suisse, vraie doublure de Le Corbusier, revient cette année encore pour évoquer, sur le mode de la narration, le grand maître. Toujours très apprécié en raison de son talent et de son mimétisme corbuséen.

 

Avant d’entrer dans la grande semaine de Musique aux Quatre Horizons qui débute le dimanche 30 juillet, nous essayons, en communauté de nous mettre à jour de tout ce qui n’a pas été fait ces dernières semaines. Et cela fait une bonne pile de travail sur les coins de table ! Nous serons ainsi fin prêtes pour accueillir ces jeunes musiciens et leur professeur Mariane Piketty. Retenez d’ores et déjà deux dates de concert : le dimanche 6 août au prieuré de Marast et le lundi 7 août à la cathédrale de Besançon. Mais il n’y a pas que ces deux concerts : hormis les répétitions publiques, concert en notre oratoire le jeudi 3 août, parcours musical et poétique le vendredi 4 août, concert à la chapelle Notre-Dame du Haut le samedi 5 août et messe le dimanche 7 août à 11h00. Sans oublier deux conférences sur le détour les vendredi 4 et samedi 5 août. Bref demandez le programme en appelant le 03 84 20 73 27. Le détour vaut la peine.

 

Puis très rapidement nous entrerons dans les festivités de sainte Claire le vendredi 11 août, avec eucharistie à la chapelle Notre-Dame, présidée par Mgr Guéneley, suivie du verre de l’amitié.

 

Au cours de ces festivités, nous n’oublions pas tous nos amis connus ou inconnus qui luttent pour survivre dans des conditions matérielles et morales inhumaines. Ensemble, appelons l’Esprit Saint, qu'il souffle sur nous son esprit de sagesse, de partage, de justice, de paix pour que, le plus rapidement possible, tous puissent avoir un toit où dormir, une famille et un travail pour vivre décemment et dans la joie.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une très belle semaine, de bonnes vacances, un bel été, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

thumb_DSC03206_1024

   soeurs Chantal et Marie nous partagent la vie de l'orphelinat;

thumb_DSC03200_1024

   notre écoute est attentive

thumb_DSC03208_1024

   jeunes de la paroisse du Val d'Ajol

Dimanche 16 juillet 2017

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, un bonjour amical et estival pour vous souhaiter de bonnes vacances.

Chez nous, ce n’est pas encore l’heure des vacances. Il nous faudra attendre le mois de janvier. Trois vagues successives ont investi le monastère, des vagues bien sympathiques, pas de tsunami.

Tout d’abord après une semaine de retraite et de repos sur la colline, la fraternité franciscaine Le petit Prince, qui se réunit depuis plus de 40 ans, a célébré l’eucharistie dominicale dans la joie et l’enthousiasme : Guitare, cithare, chants accompagnaient les 4 prêtres célébrants ainsi que le diacre membre de cette fraternité, et entraînaient l’assemblée avec élan.

Puis arrivèrent dans la foulée 8 stagiaires et architectes du cabinet Renzo Piano. Avec maestria, les sœurs ont refait les chambres en un tour de main pendant que ces architectes en herbe visitaient la chapelle Notre-Dame sous la houlette de Jean-Jacques Virot, président de l’AONDH. C’était un groupe de plus internationaux : italiens, indiens, espagnols, japonais, français ; tous ne parlaient pas notre langue mais tous étaient portés par le même désir de découvrir ce qui se fait de mieux en matière de spiritualité architecturale.

Puis est arrivé un groupe d’amis accompagnant des sœurs vietnamiennes, appartenant à une association franco-vietnamienne gérant un orphelinat à Hué, au Vietnam. Nous avions déjà rencontré sœur Chantal, la responsable, il y a quelques années, lorsque nous étions réfugiées à l’abri du pèlerin. Retrouvailles d’amitié et partage de vie ont ponctué une journée trop courte pour se dire tout ce que nous avions à nous dire, mais quand même le tout sous un soleil resplendissant. Donc tout va bien !

Quelques retraitants individuels se succèdent pour retrouver le silence intérieur et extérieur, et la sérénité. Il semblerait qu’ils trouvent vraiment ce qu’ils cherchent, à lire leurs remerciements sur le livre d’or.

Notre ami Pierre Tournier nous fait la joie de passer quelques jours avec nous pour du repos et aussi quelques soirées de chant. Comme tous les ans, nous apprenons, ré-apprenons à détendre tous nos muscles avant de donner de la voix. Espérons que cela porte du fruit jusqu’à l’année prochaine.

Des groupes du Jura, du Val d’Ajol, de Bruxelles sont venus spécialement pour célébrer l’eucharistie à la chapelle Notre-Dame, sorte de pèlerinage annuel, certains désirant rencontrer l’une ou l’autre sœur. Beaux échanges avec des enfants, des adultes, qui nous apportent la couleur et le parfum de leur recherche et de ce qui les fait vivre.

Quant à la communauté, sœur Maggy a fait un saut à Paris pour la commission de formation des clarisses, et les autres sœurs, nous vivons au mieux et dans la joie notre vocation de prière et d’accueil monastique.

Pendant ce temps estival, nous vous appelons à prier avec nous pour tous ceux qui, malheureusement, n’auront pas de vacances, pour tous ceux qui émigrent à la recherche d’un peu de bien-être et ne trouvent pas de pays d’accueil. Supplions l’Esprit Saint d’éclairer les dirigeants politiques et religieux afin que des solutions d’humanité soient trouvées au bénéfice de tous.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une très belle semaine, de bonnes vacances, un bel été, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte

13 juillet 2017

 


 

         

thumb_DSC03190_1024

  c'est un orme de Sibérie!

 

thumb_DSC03180_1024

  arrivée des jeunes irakiens pour la visite du monastère

 

thumb_DSC03181_1024

   à la fin de l'eucharistie  

 

thumb_DSC03187_1024

   soeur Marie-Claude, l'heureuse jubilaire

 

Dimanche 9 juillet 2017

 

Bonjour,

 

Dimanche dernier, 2 juillet, nous étions plus d’une centaine à Notre Dame du Haut

pour l’eucharistie : Le pèlerinage des pères, qui avait essuyé pendant deux jours d’énormes averses à travers le Haute Saône goûtait enfin son accomplissement en famille.

Des familles irakiennes réfugiées à Belfort pouvaient découvrir ce haut-lieu

grâce à des amis de l’ACAT qui avaient organisé le co-voiturage.

Les jeunes (une vingtaine) arrivaient en premier, accueillis par quelques clarisses, heureuses de leur présenter le monastère et le site (qui a connu, lui aussi, la guerre). Les parents les rejoignaient ensuite, et ce fut vraiment une belle assemblée priante,

qui a culminé dans le « Notre Père » chanté en araméen par des voix puissantes. L’araméen ? La langue du Christ !  Quel cadeau…

Ils poursuivaient ensuite leur journée de sortie à Clairegoutte.

Heureuse rencontre pour tous.

 

Nous accueillions dans la foulée la fraternité franciscaine du « petit prince »,

venue de la région parisienne pour une immersion d’une semaine

dans le calme de la colline de Ronchamp :

Connaissance mutuelle, prière, réflexion, détente, étaient au programme.

Inutile de dire combien nous avons sympathisé « en famille » :

Deux prêtres (un franciscain et un capucin), un diacre, des laïcs, et nous les sœurs.

De bons liens se sont tissés.

 

En la fête de St Thomas, nous fêtions en communauté le jubilé d’or de sr Marie Claude, notre intrépide sœur jardinière et marcheuse. Belle occasion de rendre grâce ensemble. Une image parlante : Le petit arbre du patio, un orme de Sibérie, déploie sous nos yeux de nouveaux rameaux d’un vert tendre, contrastant avec ses premières feuilles plus foncées. Espérons qu’il traversera avec ténacité froidure et canicule.

 

Quelques heureux moments encore : la pose de la plaque commémorative de l’inscription de la chapelle au patrimoine mondial de l’Unesco…

Le passage du tour de France à la planche des belles filles

(ce qui nous vaut la présence, comme chaque fois,

de la télévision hollandaise qui fait ainsi

largement  découvrir la beauté de notre région).

 

Nous portons chaque jour dans une intense prière,

les situations particulières qui nous sont confiées,  

les évènements de l’Église, de la France, du monde, qui engagent présent et avenir. 

Que l’Esprit de Dieu soit toujours source de clairvoyance, de courage et de force,

pour nous aider à mieux vivre ensemble sur notre précieuse planète.

 

Bel été à tous, et à la semaine prochaine.          

Sr Marie Claire

 

 

 

 

 

 

 


 

         

thumb_DSC03147_1024

 

thumb_DSC03154_1024

 

thumb_DSC03176_1024

Dimanche 2 juillet 2017

 

Bonjour,

De la part des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp qui, du haut de la colline, vous envoient toute leur amitié porteuse d’air pur et de bonne odeur des foins.

Oui, les foins ont été faits et cela sent bon, très bon.

 

Cette semaine, plusieurs événements ont jalonné nos journées.

Tout d’abord, dimanche dernier, à l’instar de l’ensemble des chrétiens du diocèse, nous avons rendu grâce pour les deux nouveaux prêtres : Pierre et Anthony. Trois sœurs avaient été dépêchées sur place et nous représentaient à la cathédrale. Elles revinrent très heureuses d’avoir pu être présentes et de participer effectivement à ces ordinations. Les sœurs restées au monastère, il en fallait bien quelques unes, ont suivi avec attention et prière la célébration sur les ondes de RCF.

 

Puis, le lendemain, lundi, nous avons eu la grande joie et la grande grâce de participer à la première messe d’Anthony, venu tout spécialement à Ronchamp, entouré d’amis prêtres, de sa famille et, surtout, du père Bernard Legain, grand mentor spirituel parmi les mentors. Une eucharistie empreinte de recueillement et de bonheur tout à la fois, suivie d’un verre de l’amitié qui nous a permis de faire plus ample connaissance de sa famille et de lui remettre une étole brodée à l’effigie de la chapelle et de la grande croix extérieure. Séance de bénédiction, de photos, etc. bref une première messe réussie dans toutes ses dimensions.

 

L’accueil, chez nous, se poursuit calmement en ce moment, grandes chaleurs ou gros orages en sont peut-être la cause. Cela nous permet de vivre au mieux notre vie de clarisses. Mais les activités reprennent cette semaine et semblent bien parties pour le début de l’été.

Parmi les visiteurs et pèlerins d’un jour, beaucoup de coréens, quelques américains, des italiens ou des espagnols. D’ailleurs ce week-end, un couple d’américains venus spécialement de Californie, passe quelques jours en pèlerinage à Notre-Dame. Sœur Marie-Thérèse, à l’oreille anglaise avisée, a tout de suite repéré que ce n’étaient pas des vrais américains. Effectivement le mari est né en Angleterre, est parti faire ses études aux Etats Unis, y a rencontré sa femme et s’y est installé. L’accent ne trompe pas.

 

Un groupe diocésain a passé la journée de la fête de saints Pierre et Paul à réfléchir et à préparer l’année 2018/2019 sur le thème de la vie spirituelle. Cela nous a valu une belle eucharistie concélébrée et une assemblée plus nombreuse qu’à l’habitude.

 

Enfin, parce que les imprévus sont toujours d’actualité, nous avons du faire venir les pompiers : pas moins de trois nids de guêpes s’étaient accrochés au plafond de jardins d’hiver. Dextérité, compétence et gentillesse sont venus à bout en un rien de temps de ces bestioles pas très amicales. Merci messieurs les pompiers.

 

Après ces nouvelles, il est temps de prier. Ensemble louons le Seigneur pour tant de bonté et d’entraide rencontrées sur notre route. Ensemble aussi, prions le Seigneur d’aider les décideurs politiques à mettre fin aux guerres et aux migrations qui font tant de victimes jeunes et innocentes, supplions-le de nous aider à établir plus de justice sociale et de partage équitable des ressources.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une très belle semaine, de bonnes vacances, un bel été, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

thumb_104_5595_1024

   Serait-ce une des colombes lâchées le 7 mai qui attend la journée interreligieuse 2018?

Dimanche 25 juin 2017

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses à Ronchamp qui, grâce aux bâtiments extrêmement bien conçus et construits, résistent admirablement à la canicule et sont en pleine forme pour vous donner quelques nouvelles de la colline.

 

Tout d’abord, la chaleur aidant, la colline se vide de ses visiteurs entre midi et 17h00, sauf les irréductibles asiatiques qui, quoiqu’il arrive, sortent tablettes et autres téléphones pour mitrailler la chapelle.

Mais il y a aussi de vrais pèlerins, comme ce groupe d’Action catholique féminine venu d’Alsace prier Notre Dame. Eucharistie pleine de dynamisme et d’allant sous la houlette de leur accompagnateur. En cette saison, nous avons fréquemment des participants à l’eucharistie du matin, souvent ce sont des personnes qui se détachent de leur groupe pour se joindre à nous.

 

Cette semaine, nous avons hébergé Jean-Jacques Virot et ses collègues, venus le surprendre pour lui souhaiter une belle retraite. En effet, le président de l’Association Œuvre Notre-Dame du Haut prend sa retraite de professeur d’architecture. Il pourra ainsi se consacrer encore un peu plus, si c’était possible, à Notre Dame et à la colline. Travail intensif pour lui, car maintenant que la chapelle est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité, il faut veiller encore un peu plus sur elle.

 

Quelques sorties pour des temps d’étude ont émaillé les derniers jours : Après une semaine passée à La Verdière, chez les clarisses près d’Avignon, pour une session sur sainte Claire, sœur Aude s’est à nouveau envolée pour deux jours à Saint Maur, chez nos amies carmélites, pour l’internoviciat franc-comtois. Très riche expérience de rencontre inter-ordre. Pendant ce temps, sœur Marie-Claire-Denys faisait une escapade à Strasbourg pour présenter l’avancement de son travail de thèse à un jury composé de trois professeurs émérites. Quelques angoisses ont précédé cette présentation mais, ça y est, c’est fait, elle peut continuer sa quatrième année. Comme sa thèse porte sur la présence de l’Esprit Saint dans le dialogue inter-religieux, je pense que celui-ci est bien à l’oeuvre dans son travail ! Au point de vue inter religieux, nous avons fait le bilan cette semaine de la rencontre du mois de mai. Des critiques très constructives ont donné l’envie de continuer l’an prochain, avec quelques changements. Nous vous en parlerons en temps voulu.

 

Le personnel de la Porterie, porte d’accès à Notre-Dame, s’est renouvelé ces derniers temps et nous avons fait la connaissance de trois nouveaux guides, des jeunes en master d’histoire de l’art ou assimilé, pleins d’enthousiasme pour l’œuvre de Le Corbusier. Nous pouvons ainsi mieux coordonner nos actions spirituelles et culturelles.

 

Dans notre prière nous portons bien sûr les nouveaux membres du gouvernement, mais surtout nous remercions et louons le Seigneur pour les deux nouveaux prêtres de ce jour, Anthony et Pierre. Que l’Esprit les accompagne tous les jours de leur ministère avec la force et la foi qui les animent aujourd’hui.

Dans cette prière, nous n’oublions pas, avec tristesse, tous les nouveaux migrants de Calais et d’ailleurs. Ensemble prions le Seigneur d’inspirer aux décideurs politiques de tous bords les mesures nécessaires à plus d’humanité et de compréhension.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une très belle semaine et pour ceux qui partiront en vacances, un bel été, à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

thumb_DSC03116_1024

   Spectacle des enfants ce vendredi 9 juin

 

thumb_DSC03134_1024

   Concert de chants à Marie par "La petite fugue" ce samedi 10 juin

Dimanche 18 juin 2017

Bonjour,

 

Notre colline a accueilli, ces derniers temps,  de bien belles réalisations, dont nous avons été témoins :

Vendredi 9 juin, des enfants de l’école primaire de Ronchamp, du collège de Champagney et d’un autre village de la région se préparaient, dès le matin, à faire profiter leur public de l’après-midi, du travail artistique auquel ils ont été initiés toute l’année, grâce à des intervenants extérieurs de choix. Travail d’harmonie sonore (sons, chant, musique) écoute du silence, expression gestuée, rythme, etc). Il était vraiment beau de les voir évoluer tout autour de la chapelle, puis à l’intérieur, dans un bel ensemble qui traduisait leur attention, leur joie bien maîtrisée. Les parents étaient là, émus et attentifs, sous un beau ciel clair…  Mais une fois la représentation terminée, la nature un peu sauvage de cet âge reprenait le dessus en toute liberté pour quelques moments de détente, nécessaire après une telle concentration. Beau travail éducatif aussi !

 

Samedi soir, c’était le groupe musical « la petite fugue de Luxeuil » qui enchantait la chapelle de tout un répertoire consacré à Marie. 40 choristes, 10 instrumentistes, parcouraient ainsi les siècles avec grand talent. Ils furent à juste titre ovationnés par le public, dont nous étions, car spécialement invitées à cette occasion.

 

A peine tout le matériel rangé, arrivaient, pour une veillée de prière, les gens du voyage en pèlerinage à Lure depuis le début de la semaine. Nous les retrouvions pour la messe du dimanche, en plus grand nombre, en famille comptant beaucoup d’enfants, avec leur ferveur, leur enthousiasme et leurs témoignages de foi vive, communicative. Deux enfants y faisaient leur première communion. Les visiteurs de passage étaient un peu ébahis, mais heureux d’avoir participé à une telle assemblée.

 

Lundi 12, ce fut ensuite, plus modestement, l’accueil d’une fraternité franciscaine de Colmar, venue se ressourcer près de nous pour quelques heures, et le calme retrouvé pour le reste de la semaine, au frais, tandis que deux sœurs parties en session près d’Avignon, goûtaient une chaleur torride ! Vive la Franche Comté et sa verdure.

 

Flux et reflux nous parlent de Dieu, de diverses manières ; tout est bon à recevoir et partager. La semaine prochaine sera encore féconde. A bientôt donc, dans la prière et l’amitié.

Sr Marie Claire

 


 

         

thumb_DSC03104_1024

lundi de Pentecôte: rencontre avec les permanents  de l'Escale

Dimanche 11 JUIN 2017

 

Bonjour,

Que s’est-il passé sur notre colline, de la Pentecôte à la fête de la Trinité ?  Une belle célébration de ce dimanche 4 juin, riche de feu et de lumière, qui voyait aussi les jeunes du pays de Champagney vivre leur profession de foi en leur paroisse, les confirmés de la cathédrale de Besançon recevoir l’Esprit saint, et le renouveau charismatique jubiler à Rome. Partout, une prière vraiment universelle, ouverte au Souffle créateur, à l’Esprit de sainteté que nous avons chanté. Une veillée très méditative au monastère nous y avait préparées, et une grande tablée réunissait nos hôtes à l’accueil. Fête de joie aux multiples facettes.

 

De la joie qui se poursuivait le lundi avec toute l’équipe responsable de l’Escale, cette maison des jeunes à Besançon, connue depuis bien longtemps, mais dont les visages se renouvellent périodiquement.

Le prêtre responsable de plusieurs services, Pascal Perroux-Hummel, célébrait l’eucharistie, assisté de Pierre Imbert, diacre qui sera ordonné prochainement, et d’une jeunette qui faisait ses premiers pas de « servant d’autel ». Nous avons retrouvé P. Sébastien Girard, maintenant engagé à l’hôpital et secrétaire du synode. Il avait célébré sa première messe en notre monastère de Besançon.

Sr Laura, responsable de l’aumônerie étudiante, était là aussi, et beaucoup de laïcs assumant diverses responsabilités, dont celle de parents de très jeunes enfants (le plus petit avait deux mois !). Un bel échange mutuel avec notre communauté, pour mieux se connaître et se comprendre, se porter dans la prière.

 

Sr Brigitte reprenait mardi 6 le train en direction de Nevers, où se tenait l’assemblée nationale du service des moniales, rassemblant des représentantes de nombreuses familles contemplatives. Le thème retenu semblait très intéressant : « Croissance humaine et spirituelle des sœurs, au sein de nos communautés ». De quoi nous dynamiser !

Ici, des inconnus devenus amis ont séjourné, sont repartis tout heureux, bien oxygénés à tous les niveaux de l’être. D’autres sont passés, certains revus avec bonheur après de longues absences.

Notre sœur anglaise a suivi avec grande attention (et nous aussi), les élections législatives en Grande Bretagne, si importantes pour l’avenir. En France aussi, nous nous préparons à ce vote important pour la vie de notre pays. L’Esprit Saint a de quoi travailler les esprits et les cœurs pour le bien de tous ! Notre monde est toujours en souffrance et en espérance. Nous portons ensemble cette conscience planétaire qui nous appelle sans cesse à la contemplation, à l’intercession, et au dynamisme du partage, du vivre ensemble. Avec toute notre amitié, nous vous disons : A la semaine prochaine !

 

Sr Marie-Claire

 

 


 

         

thumb_DSC03089_1024

 

thumb_DSC03100_1024

Dimanche 4 juin 2017

 

Bonjour,

Toute cette semaine a été scandée par l’appel à l’Esprit Saint, sur l’Église, bien sûr, mais aussi sur toutes les réalités du monde, aux enjeux parfois si dramatiques, et sur le Ramadan qui s’est ouvert pour les musulmans.  Oui, tout cela intéresse au plus haut point l’Esprit de Dieu !

Donc, nous ne relâchons pas notre prière.

Elle a été bien partagée, par tout un groupe de lyonnais déjà, puis par nos frères franciscains de la chapelle des Buis venus pour quelques jours de récollection largement appréciés. Puis ce furent deux jours d’intense réflexion pour les responsables régionaux de la jeunesse indépendante chrétienne (JIC), heureux de découvrir ce lieu. Enfin, arrivée plus personnelle de chercheurs de Dieu venus parfois de loin, ou de la région parisienne, ou de l’Alsace. Visages toujours nouveaux qui se dilatent en ce haut lieu.

La communauté est au travail comme une ruche bourdonnante : Nous avons habillé bien des jeunes faisant leur profession de foi, brodé des écharpes de baptême, et participé ainsi avec joie à la vie de l’ Église locale. La créativité est à l’œuvre, et même la chapelle apparaît avec bonheur sur une étole toute particulière, sortie de mains artistes… Machines à laver et à repasser, ordinateurs, cuisinières, fonctionnent à plein, grâce aux opératrices très attentionnées. Sr Marie Claire Denys travaille intensément à sa thèse de doctorat  pour pouvoir présenter sous peu l’état de ses recherches, Sr Aude et sr Maggy  poursuivent le travail de formation et sr Brigitte se donne aussi sans compter au service de notre fédération et confédération de clarisses. Bref, tout le monde participe activement à l’œuvre de Dieu.

Les visiteurs de la chapelle et du site sont nombreux lors des fin de semaine ensoleillées. Il est vrai que la nature est si belle en ce moment : Le toit de notre monastère est une vraie prairie qui fait le bonheur de la gent ailée, et aussi le nôtre quand nous montons à la chapelle par le sentier qui longe le petit bois et le jardin potager. Celui-ci prend belle allure grâce au travail des sœurs jardinières. Les cloches, réparées, sonnent à nouveau l’angelus et les grandes célébrations. C’est une présence qui réveille le cœur et ne manque pas de surprendre les visiteurs admiratifs… que ce soit tout un car de japonais, une chorale allemande ou une horde d’écoliers grimpant à toute allure, à travers prés, vers la chapelle. L’alleluia du pèlerin est bien de mise ici : « Chante et marche » conseillait saint Augustin.

Oui, qu’il en soit ainsi en cette Pentecôte au souffle toujours imprévisible.

En communion avec vous, à la semaine prochaine !

Sr Marie Claire


 

         

img789

   Saint François prêche aux oiseaux par Giotto

thumb_IMG_8117_1024

   le groupe des participants de la session "Nos frères les oiseaux"

thumb_IMG_8128_1024

   Écoute attentive et admirative du chant de trois rossignols cachés dans les buissons , samedi 20h30

Dimanche 28 mai 2017

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, des sœurs pleines de force et de joie grâce au soleil, aux fleurs et à la chaleur qui semble être revenue pour quelques jours.

Cela nous permet de monter prier à la chapelle Notre-Dame avec allégresse et enthousiasme, sans peur d’être congelées. Nous nous retrouvons donc deux fois par jour à louer et rendre grâce, pour l’eucharistie et les vêpres, là-haut auprès de Notre Dame.

 

Jeudi, jour de l’Ascension du Seigneur, une belle assemblée pour l’Eucharistie : assemblée internationale représentée principalement par des africains. Avec les connaissances de la région, et même de plus loin, nous étions emmenés et conduits par deux amis prêtres : les pères Philippe Guibard et Maxime Roland et soutenus par le jeu de la cithare.

 

Le week-end dernier, un grand groupe d’amoureux des oiseaux se sont réunis chez nous sous la houlette de frère Patrice et de sœur Maggy. Pendant deux jours et demi, ils les ont contemplés, écoutés, admirés. Debout dès 5h30 du matin pour les chants matinaux de ces amis privilégiés de saint François, ils en profitaient pour assister au lever du jour depuis l’extérieur et l’intérieur de la chapelle. La réflexion spirituelle n’était pas absente : recherche des oiseaux dans la bible, dans une envolée conduite par sœur Maggy. Un week-end très apprécié qui devrait voir une nouvelle session l’an prochain.

 

Comme à l’accoutumée, la fraternité franciscaine Saint-Damien s’est réunie chez nous, planchant sur le thème « de la haine à l’amour ». Un vaste thème qui sera repris prochainement. Le même jour, c’est la Frac (animateurs de catéchismes de la région) qui venait chanter vêpres et célébrer l’eucharistie avec nous. Une assemblée qui découvrait ainsi le mariage du sacré et de l’architecture, art sacré par excellence. Bref, un moment de grande joie spirituelle.

Dans notre vie quotidienne, hormis l’accueil qui fonctionne à plein et mobilise largement la serviabilité des sœurs, c’est un ballet d’ouvriers qui se sont relayés : l’origine de quelques fuites d’eau et infiltrations a ainsi été localisée, les fuites réparées et maintenant nous attendons l’étape suivante : celle de refermer les murs. Nous espérons bien que cela ne durera pas trop longtemps, mais enfin nous en avons vu d’autres, et bien plus graves. Non seulement, nous avons survécu à ces aléas de la vie mais en sommes ressorties renforcées face à l’adversité. Alors courage et patience.

 

Notre vie quotidienne est aussi largement occupée par la préparation des offices, particulièrement en ce temps pascal où la liturgie est très dense. Elle nous appelle maintenant à attendre l’Esprit Saint dans l’espérance.

 

Dans ce quotidien priant, nous n’oublions surtout pas tous ceux qui comptent sur notre prière, et particulièrement ceux qui souffrent de l’injustice sociale, du déséquilibre entre les pays, des forces du terrorisme qui frappent aveuglément. Nous comptons sur votre présence et votre proximité par le coeur pour accomplir cette mission d’intercession avec nous.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une très belle attente de l’Esprit Saint, et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         
 
Dernière modification : 19/11/2017