MONASTÈRE SAINTE-CLAIRE

Les Clarisses à Ronchamp

 
 
 
 
 
 
 

Chronique hebdomadaire


RCF_LOGO_BESANCON_QUADRI

 

Chaque dimanche, à 9h00, soeur Brigitte de Singly,

abbesse du monastère,

vous invite à la retrouver pour sa chronique de la semaine 

sur les ondes de RFC Besançon.

 

Fréquence 87.6

 

ÉMISSIONS ARCHIVÉES EN PODCAST

         

thumb_DSC02972_1024

   floraison printanière

 

thumb_DSC02960_1024

   nos hôtes : un groupe d'amis architectes

Dimanche 19 février 2017

 

Bonjour,

De la part des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, qui s’émerveillent jour après jour des journées qui rallongent, de la beauté de la lumière, du temps clément, etc. Le tout nimbé d’une aura de spiritualité et de joie donnant déjà presque un air de printemps. Venez y goûter. Cela en vaut vraiment la peine.

Notre semaine a commencé par une rencontre avec un groupe de confirmands et leurs accompagnateurs, venu découvrir l’Esprit Saint. Une marche forcée dans la Bible leur a fait prendre conscience de la présence de l’Esprit depuis la première minute de l’existence de l’homme et de la création, jusqu’à la fin des temps, comme nous le promet Jésus.

Puis, d’un groupe à l’autre, nous avons continué notre marche biblique avec les franciscains du groupe St-Damien, qui se réunit chez nous tous les mois. Ensemble nous avons contemplé certains personnages de la bible qui ont vécu de grands moments de souffrance et comment la foi peut s’inscrire au sein de cette souffrance et permettre de la traverser sans en mourir : ainsi nous avons dialogué avec Marie, Joseph, l’aveugle né, la veuve de Naïm, Jésus à Gethsémani et d’autres.

 

Du côté de la communauté, sœurs Aude et Marie-Simone ont rejoint pour quelques jours l’abbaye d’Acey pour découvrir, avec de jeunes cisterciens et de jeunes carmélites de la région Franche-Comté, le concile Vatican II, en particulier la constitution Dei Verbum éclairée par l’exhortation de Benoît XVI Verbum Domini. Belle occasion de rencontres inter-ordres et de tisser des liens d’amitié spirituelle entre les différents monastères. Cette session fut menée d’une main de maître, et pas n’importe laquelle, Mgr Guéneley en personne !

 

Bientôt, le 6 mars  exactement, ce sera la fête de sainte Colette. Nous en commençons déjà les préparatifs. Cette année, elle prendra une dimension un peu particulière : elle succèdera à une journée 24 heures pour Dieu organisée par la fraternité séculière franciscaine. Puis veillée de prière le dimanche 5 mars au soir, et lundi, grande fête. Le thème de cette année : Chercher passionnément le visage de Dieu, comme sainte Colette l’a fait à la suite de sainte Claire : thème toujours d’actualité pour l’Eglise et pour le monde.

 

Les architectes, étudiants ou chevronnés, continuent à visiter Notre-Dame et le monastère, toujours enthousiastes de constater combien l’architecture peut allier beauté et spiritualité, et combien la structure des murs est déterminante pour la vie de prière. Merci aux concepteurs de nos lieux qui nous permettent de poursuivre notre mission dans la beauté et la sérénité.

Ces murs résonnent maintenant, régulièrement, de nos répétitions de chant avec notre ami et talentueux Christian Luxeuil qui se donne beaucoup de mal pour que nous puissions chanter la louange de Dieu le mieux possible. Merci à Christian.

 

Cette louange, que nous sommes heureuses de célébrer chaque jour, nous voudrions vous la partager et vous demander de vous joindre à nous pour rendre grâce au Seigneur afin que toujours, et toujours, et toujours, des voix s’élèvent, des actions soient accomplies, pour lutter contre toute forme de violence, d’agressions, etc. Et que jamais nous ne nous lassions de lutter contre toutes ces misères.

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite un bon dimanche et une belle semaine et vous dit paix et joie, et à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

thumb_DSC02946_1024

   du caté chez les soeurs !

 

thumb_DSC02954_1024

   groupe des confirmands de Luxeuil

 

Dimanche 12 février 2017

Bonjour,

 

Samedi dernier, 4 février, tandis qu’à l’université de Strasbourg notre frère Nicodème soutenait brillamment sa thèse de doctorat sur le prophète Amos, nous recevions au monastère le groupe des jeunes de la paroisse qui se préparent à la profession de foi, habituellement accompagnés par notre ami Gérard Enderlin. La matinée avait été soigneusement préparée avec sr Maggy et sr Aude. Le thème en étant la prière, ils eurent tout le temps de la mettre en actes, puis d’avoir un échange, enfin de la vivre avec notre communauté dans l’office liturgique du milieu du jour. Il semble que cette expérience ait répondu aux attentes de part et d’autre : Goûter la vie de prière et la partager.

 

Le Dimanche 5 février a vu se rassembler chez nous pour une journée intense de réflexion et d’échanges le conseil provincial des scouts d’Europe. L’eucharistie était célébrée par frère Patrice, et tandis que les parents travaillaient ensemble autour de la table, les enfants, petits et grands, couraient la forêt, sans craindre apparemment le froid et la pluie… Il semble – nous a-t-on dit -  que les arbres protègent… s’ils sont assez touffus ! A cette époque, il ne reste plus beaucoup de feuilles ! Mais ce n’était pas un problème.

 

Lundi soir, nous accueillions une famille taïwanaise venue à la découverte de Ronchamp. Bref passage, mais dont, semble-t-il, ils gardent un souvenir émerveillé.

Le conseil pastoral de la chapelle se tint au monastère (qui a l’avantage d’être bien chauffé) pour faire le point et projeter ensemble les diverses célébrations ou activités qui se profilent à l’horizon.

 

Les jours suivants furent un peu perturbés par un méchant virus qui nous atteint toutes, les unes après les autres, et nous met K.O. Heureusement, on se relève  après un ou deux jours. C’est une expérience communautaire rarissime mais marquante.

 

Ce dimanche 12 février, ce sont les jeunes confirmands de Luxeuil qui nous arrivent avec leurs accompagnateurs et le Père Christophe Bazin. Deuxième jour d’une week-end sur la mort-résurrection du Christ, nous vivons ce dimanche sous le signe de l’Esprit Saint, et tâchons de rester sous sa mouvance en toute situation. Que sa joie nous habite !

A la semaine prochaine.

Sr Marie Claire

 


 

         

thumb_DSC02933_1024

   Groupe spirituel des Invités Au Festin

thumb_DSC02938_1024

   Marie-Thérèse...notre soeur pour toujours

 

thumb_DSC02940_1024thumb_DSC02943_1024

   les crêpes traditionnelles!

Dimanche 5 février 2017

Bonjour,

De la part de la communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, bien surprises, comme beaucoup d’entre vous je suppose, par l’arrivée subite des pluies de printemps. Le réchauffement climatique est une affaire universelle et il faudra bien qu’on s’y attelle de manière sérieuse et durable si on ne veut pas finir comme Noé dans une arche sur le mont Ararat.

Ceci dit, cette pluie n’a pas empêché les pèlerins de monter jusqu’au haut de la colline.

 

Ainsi le week-end dernier, nous avons accueilli le groupe spirituel des Invités au Festin de la maison des Sources, rue de la Cassotte à Besançon. Marie-Noëlle Besançon et les dix membres de ce groupe (résidents et bénévoles) ont longuement prié et partagé l’évangile ensemble. Quelques promenades pour dégourdir les jambes, aérer l’esprit et redonner du souffle à l’âme ont émaillé ces jours d’intériorisation. En finale, une rencontre avec la communauté a permis de mieux se connaître et de s’apprécier. C’est la troisième année qu’ils viennent se ressourcer aux pieds de Notre-Dame et ils ont déjà pris date pour l’an prochain.

 

Deux retraitantes ont pris la suite. L’une a passé de longs jours de solitude et de prière, appréciant cette première retraite et se promettant de revenir. L’autre, auto-stopeuse ramassée par frère Patrice, le chapelain, a déboulé chez nous sans crier gare. Deux jours de halte dans une marche depuis la Suisse jusque ? Là où le Seigneur conduira ses pas. Elle a beaucoup apprécié le fait qu’il n’y ait pas de wifi chez nous, étant grandement électro sensible. Puis elle est repartie, tôt un matin, de manière aussi discrète que lors de son arrivée.

 

La fête de la présentation de Jésus au temple nous a apporté de grandes joies. D’abord une belle liturgie de la lumière avec le frère Patrice. La vie consacrée était également présente très concrètement chez nous. C’est à cette date que sœur Marie-Thérèse, d’origine anglaise et clarisse de Norvège, s’est engagée définitivement dans notre communauté. Maintenant, priez avec nous le Seigneur d’envoyer encore quelques sœurs nous rejoindre afin que la relève soit pleinement assurée.

Nous n’avons pas manqué non plus à la traditionnelle fête de la chandeleur et les crêpes eurent une place d’honneur lors de notre repas du soir. Elles n’étaient pas moins de trois sœurs à la cuisine pour les préparer. Je peux vous assurer qu’elles étaient bonnes. Merci à toutes : celles qui les ont cuisinées et celles qui les ont mangées. Un véritable air de grande joie régnait dans la maison.

 

Nos cœurs en fête n’empêchent pas notre prière pour tous les blessés de la vie, qu’ils soient migrants, sans abri, malades, rejetés par des administrations iniques, victimes de guerre ou d’abus de pouvoir, etc. Ces personnes ont droit à une place privilégiée dans notre prière, dans votre prière. Unissons nos efforts dans ce sens.

 

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite un bon dimanche et une belle semaine et vous dit paix et joie, et à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

Sœur Brigitte


 

         

thumb_DSC02905_1024

   Midori , ex-étudiante au CLA , toujours amie de la communauté

 

thumb_DSC02922_1024

   Ambiance hivernale sur la colline

Dimanche 29 janvier 2017

 

Bonjour,

 

Avec l’Église universelle, nous avons vécu intensément la grande semaine de prière pour l’unité des chrétiens, nous inspirant pour cela du livret élaboré cette année par les églises d’Allemagne, sur le thème : « L’amour du Christ nous presse… » Belle occasion d’approfondir ensemble ce qui nous fonde et nous rapproche. Le Père Maxime Roland, qui célébrait dimanche dernier l’eucharistie parmi nous, a donné un écho enthousiaste de la célébration œcuménique à laquelle il avait participé dans son diocèse de Belfort-Montbéliard. Cela a résonné très fort en nous et dans le cœur des participants de ce jour qui résidaient au monastère : Un couple d’architectes dont la jeune femme, d’origine norvégienne, était protestante, et quatre jeunes stagiaires de l’agence Piano, respectivement libanaise, allemand, italien, chinois…

 

Durant ces jours passés, nous avons eu aussi la grande joie d’accueillir notre amie japonaise Midori Shindo. A Besançon, nous l’avons connue étudiante au CLA et résidant au monastère, il y a quarante ans, et ne l’avions pas revue depuis 20 ans . Merveille de l’amitié : On se retrouve si facilement !  Mais le temps a passé, et ses tout jeunes garçons en 1997 sont maintenant, à 32 et 35 ans, médecin et professeur de musique, à Tokyo ou plus loin … Elle est repartie très heureuse après cette courte halte faisant le joint entre passé, présent et avenir.

 

Les crèches qui occupaient beaucoup d’espaces sur la colline ont disparu, mais  la neige, elle, est restée, grâce au froid qui sévit. Ici, pas de pollution ! Du brouillard matinal qui laisse place au soleil, et de magnifiques paysages givrés dont on ne se lasse pas.  Les visiteurs de la chapelle sont rares, et souvent gelés,  les amoureux du silence, enchantés.

 

Nous sommes occupées ces jours-ci à préparer l’envoi de notre lettre trimestrielle : Une bonne expérience de travail communautaire, qui nous met en relation avec tant d’amis, proches ou lointains, anciens ou nouveaux.

Notre prière est habitée par tous les évènements du monde, de l’Europe, de la France, de l’Église, de notre diocèse. Nous appelons chaque matin l’Esprit Saint qui puisse communiquer clairvoyance, esprit de justice,  de solidarité, courage, paix et espérance. Rien n’est jamais gagné d’avance, mais nous croyons en sa Présence agissante et transformante. Dans cette communion, à la semaine prochaine.

Sr Marie Claire

 


   

         

thumb_DSC02899_1024

 

thumb_DSC02889_1024

   Nos hôtes du week-end

Dimanche 22 janvier 2018

Bonjour,

La communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp est très heureuse de vous saluer avec toute la chaleur de son cœur et de son amitié. Il fait froid, mais nous avons de la chance avec une maison bien chauffée et très agréable à vivre.

Récemment, je m’adressais à des sœurs clarisses en Hongrie et en Roumanie et leur demandais si le froid n’était pas trop difficile à supporter. Voici leur réponse : « non, nous retrouvons le froid de notre enfance. Cela fait six ans que nous n’avions plus de froid et cela nous manquait. Actuellement il fait moins 28, et nous en sommes très heureuses ». Comme quoi, beaucoup de choses sont très relatives. Tout est une question de culture.

 

Ceci dit, le week-end dernier et pour trois jours, nous avons accueilli un groupe de laïcs d’inspiration ignatienne. Ils sont venus fêter les 40 ans de leur groupe de prière. En effet, ce sont de jeunes étudiants qui ont commencé ce groupe, il y a donc maintenant 40 ans. Au fil des années les conjoints ou conjointes sont venus agrandir le groupe. Pas de prêtre, ni de religieuse pour les guider. Ils avaient préparé leurs trois jours de retraite avec beaucoup d’attention, recherché les textes de la parole de Dieu à méditer en groupe ou individuellement, etc. Nous les entendions chanter au début de chacune de leurs rencontres. Une participation très fidèle également à nos offices. Belle leçon de foi, de persévérance, et aussi, et peut-être surtout, d’expérience d’Eglise en l’absence de prêtre. C’est aussi cela l’Eglise d’aujourd’hui et nous sommes très heureuses d’en avoir été les témoins.

 

La tente de notre communauté s’est élargie pour quelques semaines d’une sœur clarisse congolaise, pour un temps de repos, tandis que sœur Marie-Thérèse faisait un saut au Royaume Uni pour visiter ses parents, avant que le Brexit ne soit effectif. Les murs de notre monastère ne vont plus résonner pour quelques jours de son rire éclatant, mais ils emmagasinent le doux sourire silencieux de sœur Marie-Simone. Le bouquet de fleurs qu’est notre communauté change de visage, mais c’est toujours un don de Dieu.

 

Jusqu’à présent, la neige n’a pas été un réel obstacle à la célébration de l’eucharistie. Une seule fois, le prêtre n’a pas pu monter, et ce n’est pas la faute de notre route car, étant classé maintenant au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, notre route est prioritaire pour le déneigement. C’est un avantage extrêmement appréciable en hiver.

Quelques retraitants individuels posent leur sac et sont enthousiastes par la beauté, le silence du lieu et sa capacité à faciliter l’intériorisation.

 

Nous vivons actuellement la grande semaine de prière pour l’unité des chrétiens avec des offices liturgiques bien adaptés. Merci aux sœurs en charge cette semaine de la liturgie.

Notre prière se fait de plus en plus intense pour tous ceux qui sont dans la rue avec ce grand froid, et ces derniers jours plus particulièrement pour les victimes et les sauveteurs des tremblements de terre, avalanches et autres cataclysmes naturels en Italie. Que tous les saints du ciel et tous les saints bernards humains soient à leurs côtés dans ces moments presque inhumains !

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une belle semaine de prière pour l’unité des chrétiens et vous dit paix et joie, et à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

thumb_DSC02874_1024

   Rencontre avec père Éric Poinsot

thumb_DSC02871_1024

   l'Équipe M4H se restaure après le travail!

Dimanche 15 janvier 2017

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, qui vous saluent très chaleureusement et amicalement, environnées de neige et sous le souffle de la tempête.

 

L’année à peine commencée, nous nous sommes déjà projetées en été 2017 avec la préparation de la semaine en résidence des musiciens de Musique aux Quatre Horizons. Au programme cette année : trois créations, de nouveaux jeunes prodiges et des concerts à la chapelle Notre-Dame, à la cathédrale de Besançon et, nouveauté, à l’abbaye de Marast. Un très beau programme en perspective dont nous vous reparlerons en temps et en heure.

 

Nous avons eu aussi la joie d’accueillir notre ami le père Eric Poinsot, que nous connaissons de longue date puisqu’il a célébré sa première messe dans notre chapelle à Besançon. Il est venu nous rendre une visite d’amitié et aussi nous parler du diocèse, en particulier du synode et de ses enjeux pour la vie des chrétiens. Occasion pour nous d’actualiser notre prière pour la vie du diocèse.

 

Puis sont passés chez nous quelques huit jeunes de Lyon et de Grenoble, étudiants en architecture, accompagnés de leurs professeurs. Ils sont venus faire une étude pratique de construction écologique de route. Les frères Albizzatti, de Danjoutin, qui ont construit notre monastère, étaient à la manœuvre et c’est avec eux que ces jeunes étudiants mettent au point des techniques révolutionnaires de route sans utilisation de bitume. Expérience à suivre et qui a surtout le mérite de se passionner pour la conservation de la planète et l’environnement durable.

 

Maintenant, nous avons repris le temps ordinaire liturgique et, avec lui, le temps d’accueil d’individuels et de groupes.

Les fêtes de Noël et de l’Epiphanie ont été pour nous de grands moments de ressourcement spirituel et nous donnent de l’énergie pour poursuivre avec joie notre prière pour le monde, en particulier pour les migrants dont personne ne veut et qui cherchent désespérément tout simplement à vivre dans la dignité et en famille. Et aussi pour l’unité des chrétiens en cette semaine de prière mondiale qui s’ouvre le 18 janvier.

 

La communauté des soeurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp vous souhaite une bonne semaine de paix, de joie et de sérénité et vous dit à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

thumb_DSC02786_1024

   Noël au monastère

thumb_DSC02785_1024

   Eucharistie du jour de Noël 2016

thumb_DSC02808_1024

   Rencontre après la veillée de prière du Nouvel An

Dimanche 8 janvier 2017

Bonjour,

Et très belle, bonne, heureuse année 2017 de la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp.

Et aussi belle fête de l’Epiphanie.

 

Un grand silence a recouvert la colline en raison des fêtes de Noël et du Jour de l’an, mais nous veillions auprès de Notre-Dame, fidèles à notre mission.

Quelques mots sur la veillée de Noël, puisque nous en étions restés là : Plus d’une centaine de personnes est venue nous rejoindre dans la chapelle Notre-Dame vers 23h30, pour une splendide veillée, préparée de longue date par le conseil pastoral de la chapelle et des sœurs. Un moment marquant dans la veillée : lorsque l’assemblée se déplace avec son lumignon allumé pour le déposer au pied de l’enfant Emmanuel en signe d’adoration et de louange. Puis Eucharistie suivie de quelques chants traditionnels et, pour ceux qui le pouvaient, un vin chaud était servi afin d’éviter les trop grands refroidissements.

Le Jour de Noël, belle célébration, bien au chaud dans notre oratoire avec une assemblée internationale : un couple de colombiens, un autre du Québec sans oublier des pays plus proches tels que la Suisse.

Du côté de notre accueil, ce fut un ballet : ceux qui étaient venus pour Noël repartaient enchantés et laissaient leur place à ceux qui voulaient fêter le Jour de l’an dans les conditions de sobriété, de simplicité et de prière. Pour permettre ce chassé-croisé, comme pour les départs et les retours de vacances, la vigilance rouge fut d’actualité afin que les chambres soient remises d’aplomb pour les nouveaux venus. Bel exploit de la part des sœurs qui ont su manœuvrer d’une main de maître.

Mais ceci n’enlève rien à la sérénité et à l’intériorité de la colline. J’en veux pour preuve les séjours prolongés de deux vicaires généraux (pas de notre diocèse, bien entendu), et d’un théologien doctorant venus se mettre à l’écart pour se reposer et étudier, obéissant à Jésus invitant ses disciples à se poser à la fin de dures journées.

Pour le soir du Jour de l’An, une belle veillée sur l’espérance et la joie avait été préparée par quelques sœurs. Ainsi, avec le Seigneur et nos amis hôtes, nous avons franchi la porte de 2017 qui s’est ouverte sur un avenir, inconnu certes, mais que nous accueillons avec enthousiasme. Une idée avait été mise en place : recueillir un maximum d’intentions de prière (internet a joué son rôle à fond) et les présenter au Seigneur au cours de cette veillée. Plus d’une centaine de réponses sont arrivées que nous continuons ainsi à présenter lors de nos différents offices.

Depuis la neige est apparue sur la colline et le spectacle est féérique. Évidemment ce n’est pas toujours très pratique pour descendre au village, mais on trouve des solutions. La pureté du ciel et de la neige nous conduit spontanément à la louange pour la beauté de la création, pour la grandeur d’un tout petit enfant qui nous révèle la tendresse du Père.

La trêve des confiseurs n’existe plus, et c’est bien dommage. Alors, ensemble, continuons à prier pour que la paix trouve enfin un tout petit chemin pour s’installer dans notre monde si blessé. Nous n’en doutons pas, nos petites prières ne feront rien toutes seules, mais elles sont indispensables. Donc, que personne ne baisse les bras.

 

La communauté des soeurs clarisses vous souhaite une très belle fête de l’Epiphanie et vous dit, paix, joie et bonheur pour 2017, et à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

Sœur Brigitte


 

         

thumb_DSC02743_1024

    à l'aube ce 7 décembre 2016

 

 

 

 

 

 

 

thumb_DSC02740_1024

    sous le givre

Dimanche 11 décembre 2016

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, toujours aussi heureuses de vous retrouver et de vous saluer très amicalement.

 

Ce fut pour nous une semaine où il ne s’est pas passé grand chose, ou plutôt si. Beaucoup est arrivé, mais c’est de l’ordre spirituel et tout ne se raconte pas à la radio.

Comment vous résumer cette semaine de retraite que nous venons de vivre ? C’est le frère dominicain Jean-Pierre-Brice Olivier qui nous a fait la gentillesse de venir l’animer. Ce frère est une connaissance et un ami de la communauté de longue date. Quand il avait dix-huit ans, avec trois de ses confrères de la Maîtrise emmenés par le père Gérard Daucourt, il venait prier chez nous rue du Chapitre. Ils furent quatre à entrer chez les dominicains, trois y sont restés. C’est un très bon cru.

Se connaître ainsi est un plus pour une retraite. Cela permet de la simplicité, de la profondeur dans l’écoute, des échanges sans vernis, de la relation fraternelle authentique.

 

Pour être au goût du jour, le thème central était, je vous le donne en mille, la miséricorde.

Ainsi, plongés dans la Bible, nous avons redécouvert un Dieu aux entrailles de père et de mère, un Dieu pour qui aucune situation, aucun comportement, ne peut entraîner un rejet de sa part.

De même, grâce à Marie-Madeleine, à Zachée, à la Samaritaine, au bon Samaritain, et j’en passe, nous sommes passées de la compassion à la miséricorde : la compassion étant un sentiment et la miséricorde un acte de volonté.

Grâce à l’eunuque de la reine Candace et au diacre Philippe, grâce à l’eunuque qui permet à Daniel de respecter sa religion, nous avons mieux accueilli dans notre cœur un Dieu qui se révèle à nous par des chemins imprévus et imprévisibles, ceux des non croyants ou des athées.

Et que dire de Cana où le manque de vin devient une bénédiction pour le maître de la maison et pour les invités. Des noces qui nous en rappellent d’autres : à Cana l’eau est changée en vin, le jeudi saint et à toutes nos eucharisties, le vin devient sang du Christ. Cana préfiguration du Jeudi Saint.

Sans oublier la différence entre le remord et le repentir, entre Pierre et Juda. Tous deux ont commis un péché innommable, incommensurable. Pourtant Pierre pleure, la relation avec Jésus n’est pas coupée grâce au regard. C’est cela le repentir.

Quant à Juda, il a du remord. Le remord, c’est de l’orgueil qui s’enferme sur lui-même, qui est prisonnier de lui-même. Le remord, c’est soi-même face à soi-même.

A chacun de choisir, dans la liberté donnée par Dieu.

 

Puis, le 8 décembre, nous avons rencontré le fruit des entrailles de Marie, le fruit de la miséricorde du Père. Le Père qui fait dépendre l’incarnation de son fils du oui de Marie, mais pas seulement, aussi du oui de Joseph. Si Joseph, dans sa liberté, comme Marie dans sa liberté, avait refusé ? Cette collaboration de Dieu avec l’homme n’a pas de mot pour dire sa beauté et sa grandeur.

 

Continuez de prier avec nous pour que ces dons de Dieu reçus grâce au frère Jean-Pierre soient cultivés et mis à disposition de tous ceux que le Seigneur enverra auprès de nous.

La communauté des sœurs clarisses vous dit : belle préparation à Noël, Paix et Joie, et à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

Sœur Brigitte


 

         

thumb_DSC02711_1024

   Coucher de soleil...feu de l'Esprit?

 

 

 

 

 

thumb_DSC02693_1024

   68 icônes pour rassembler chaque équipe de coordination sous le souffle de l'Esprit

Dimanche 4 décembre 2016

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, si heureuses de vous retrouver, entièrement nimbées de soleil, de brume de froid et de paysages splendides. Les feuilles étant tombées, nous pouvons admirer les quatre horizons jusque dans les Alpes. Cela nous donne des forces pour affronter cette météo sibérienne. Mais la géothermie, chauffage écologique par excellence, fait des prouesses.

Il faut cependant avouer que même la lumière rasante n’arrive pas à convaincre le pèlerin de monter jusqu’à Notre-Dame, à part quelques groupes d’étudiants architectes dont Ronchamp est le passage obligé dans leur cursus.

 

Les hôtes, de leur côté, suivent ce chemin et ne se bousculent pas à la porte du monastère. Pourtant, quelques âmes isolées sont venues refaire leurs forces cette semaine. Poussées par une quête intérieure, deux femmes ont quitté enfants et mari pour quelques jours. Leur participation à la prière est toujours très stimulante pour nous et nous confirme bien dans notre mission de présence de prière permanente sur cette si belle colline.

 

La semaine passée, un atelier icônes avait été mis en place. Ca y est, elles sont terminées, livrées et attendent maintenant d’être remises par Mgr Bouilleret aux équipes de coordination.

 

Cette semaine c’est un studio d’enregistrement qui a fait son apparition dans notre monastère. Un ami de Jean Kita est venu enregistrer sœur Marie-Claire-Denys à la cithare. Elle a ainsi interrompu pour quelques jours son travail de doctorante et s’est consacrée entièrement aux cordes de la cithare au point de se retrouver avec des doigts douloureux. Mais on n’a rien sans rien et la satisfaction du travail accompli se lisait sur son visage. Quelques dix pièces feront votre joie quand les CD seront gravés, nous espérons pour Noël.

 

Nous commençons activement la préparation de Noël avec répétitions de chant, mise en place de la veillée du 24, etc. Les hôtes du temps de Noël se sont déjà annoncés et l’accueil ne désemplira pas pour célébrer et louer l’enfant Emmanuel.
 

A partir d’aujourd’hui jusqu’à dimanche prochain, nous entrons en retraite communautaire. Un temps privilégié de prière et de retrait qui sera prêché par le frère Jean-Pierre Olivier, un dominicain du pays et qui, en plus, est un amoureux fou de Le Corbusier. Pour nous, un temps de ressourcement spirituel plus intense que le quotidien.

 

Mais cela ne fait aucun obstacle à notre prière pour le monde. Joignez-vous à nous pour supplier le roi de la paix, le petit roi Emmanuel, de nous donner la force d’être des vecteurs de paix, des vecteurs contagieux de paix, celle qui permet, qui installe dans les cœurs de chacun l’amour de la diversité et le respect des différences. Ainsi, le monde qui est en feu deviendra peut-être un monde où c’est la paix qui apporte le feu de l’Esprit et qui transforme les violences en temps de réconciliation et de paix.

 

Aujourd’hui, deuxième dimanche de l’Avent, fête du diocèse sous le patronage de Marie Immaculée. Nous sommes avec vous dans la prière et l’action de grâce pour cette Eglise diocésaine qui nous conduit chaque jour vers le Seigneur. La communauté des sœurs clarisses vous dit : belle préparation à Noël, Paix et Joie, et à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

Sœur Brigitte

         

thumb_DSC02685_1024

   Rencontre avec les prêtres de Pontarlier

 

thumb_DSC02691_1024

   Nos amis de La lanterne nous partagent

leur  voyage en Roumanie

 

thumb_DSC02706_1024

   Préparation des icônes


Dimanche 27 novembre 2016

 

Bonjour,

De la part de la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp. Ne pas vous rencontrer pendant 15 jours n’est pas refus de notre part ; c’est le dimanche de la miséricorde et la fermeture de la porte sainte qui en sont la cause.

 

Aujourd’hui, que se passe-t-il sur la colline de Bourlémont ?

Elle tourne un peu au ralenti, automne, pluie et brouillard obligent. Pourtant, depuis quelques jours, une splendide exposition de crèches internationales est là qui vous attend. Cela vaut vraiment la peine de vous déplacer de 10h à 17h. Pour les enfants, c’est aussi une occasion de découvrir la diversité du monde.

 

Au cours de cette quinzaine nous avons eu la joie de recevoir le père François Boiteux, accompagné des deux prêtres vietnamiens Pierre et Philippe. Belle rencontre communautaire autour d’une tasse de thé et découverte, pour nous, de quelques aspects du Vietnam. Nous espérons qu’ils auront l’idée de revenir nous visiter pour continuer notre voyage dans le sud-est asiatique.

 

Autre rencontre très chaleureuse, celle des résidents de la Lanterne à Pouilley les Vignes. Ils viennent chaque année nous visiter. Cette année, c’était le journal de leur voyage en Roumanie qu’ils sont venus nous lire en images grâce à un splendide diaporama réalisé par une de leurs amis photographe qui, elle aussi, faisait partie du voyage. La découverte des photos a déclenché des rires et des cris de joie. Quel bonheur pour eux d’avoir fait ce voyage, grâce à l’association France-Roumanie et bonheur pour nous de voir ce si beau pays et de partager avec eux leur enthousiasme.

 

Le passage de la porte sainte lors de la journée de la vie consacrée fut l’occasion pour quelques sœurs de rencontrer largement la vie religieuse du diocèse et pour certaines de découvrir les dominicaines de Béthanie, le père Lataste et leur spiritualité. A nouveau, grand bonheur pour les participantes.

Quelques retraitants, cherchant la solitude et c’est bien tant mieux car c’est ce que nous pouvons offrir actuellement, ont posé leurs soucis devant la croix de notre oratoire. C’est toujours très impressionnant de voir l’œuvre du Seigneur en ces personnes qui arrivent, visages lourds de souffrance et qui repartent d’un pas léger. C’est réellement une grâce pour nous d’assister à une telle transformation.

 

Notre atelier icônes poursuit son chantier avec quelques surprises : où sont passés les limes, la colle, les porte-icônes, etc. Mais le principe naturel : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, est bien d’actualité et nous serons fin prêtes en temps voulu, avec même un peu d’avance. Merci Seigneur mais aussi et surtout, merci aux sœurs.

 

Avec le conseil pastoral de la chapelle, une belle équipe de laïcs et de sœurs ont commencé à préparer la nuit de Noël. La veillée s’ébauche avec des idées fusant de partout ; heureusement on a encore un mois pour la mettre au point. Nous avons le temps d’en reparler.

 

En fin de semaine, sœur Marie-Céline a eu la souffrance de voir partir chez le Seigneur l’une de ses jeunes nièces. Nous l’entourons, elle et sa famille, de nos prières fraternelles et nous rendons grâce pour l’espérance qui l’habite et qu’elle sait communiquer à tous.

 

Tout ceci nourrit notre vie spirituelle et nous permet de porter dans notre prière les travailleurs et ceux qui n’ont pas de travail, ceux qui ont un toit et ceux qui n’en ont pas, ceux qui ont un pays et ceux qui n’en ont pas, ceux qui sont dans le deuil et ceux qui se réjouissent d’une naissance. Nous comptons sur vous pour nous accompagner dans cette prière.

Aujourd’hui, premier dimanche de l’Avent, nouvelle année liturgique, la communauté des sœurs clarisses vous souhaite quatre belles semaines de préparation à Noël et vous dit : Paix et Joie, et à la semaine prochaine sur les ondes de RCF.

 

Sœur Brigitte


 

         

thumb_DSC02676_1024

   Équipe icônes au travail !

Dimanche 13 novembre 2016

 

Bonjour,

 

C’est un bonjour froid, habillé de pluie, que vous adresse la communauté des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp. Mais, par bonheur, les cœurs, eux, sont bien chauds de fraternité et sont heureux de vous saluer.

Une semaine en semi activité, en raison de la saison, du temps, etc.

Un groupe de franciscains, ayant marché ensemble de Vézelay à Assise, a posé ses godillots de marche chez nous pour quelques jours d’amitié, de découvertes, de retrouvailles, de prières communes. Ils arrivaient d’Isère, de Lyon, d’Annecy et de Vézelay ; ils sont repartis enchantés, ayant reçu avec bonheur la spiritualité de l’accueil, et ayant goûté avec délices aux bienfaits du retrait, du silence et de la beauté de l’automne.

 

Dimanche une belle assemblée réunie dans notre oratoire célébrait avec le Père Colle la louange du Seigneur. Inutile de vous dire combien les habitués de la chapelle étaient heureux de profiter de la bonne température qui règne dans notre monastère. C’est quand même plus facile pour prier !

 

Un petit groupe de la communauté s’est mis au travail d’une commande un peu exceptionnelle : 67 icônes à préparer. Je ne vous en dirai pas plus, c’est une surprise. Pour l’instant, elles en sont au ponçage des bois et le joli bruit de l’artisan manuel résonne dans notre monastère. C’est une très belle communion dans le travail.

 

Pendant ce temps, d’autres sœurs s’activent à la couture : la nappe du nouvel autel de Luxeuil est fabriquée par des mains très expertes de notre communauté. Le 20 novembre, jour de l’inauguration du nouveau mobilier liturgique, nous prierons particulièrement pour la communauté chrétienne de Luxeuil.

Il restait quand même quelques soeurs pour s’occuper des tâches matérielles : cuisine, ménage, lessive et repassage, courses, etc. Sans oublier les travaux intellectuels des unes ou des autres, la préparation de la liturgie, les paperasseries administratives et tutti quanti. Bref, nous ne sommes pas proches du chômage.

 

Nous nous préparons à accueillir ce week-end notre ami le père Axel Isabey, toujours aussi fidèle à nous faire bénéficier de ses connaissances et de son enthousiasme pour la rubrique Art et Foi. Cette semaine, ce sera Chagall qui nous entrainera dans la louange du Seigneur, ainsi que quelques perles de l’année de la miséricorde. A suivre pour notre prochaine rencontre radiophonique.

 

Et maintenant nous allons prier, ensemble, pour la recherche de la paix, pour la rencontre des peuples dans leurs diversités, pour que se tendent des mains qui construisent l’amitié et non des murs, pour que les solidarités en tous genres puissent perdurer et se développer. Bref, gardons le cap de la charité et de la fraternité solidaire.

La semaine prochaine, nous n’avons pas de rendez-vous en raison de la clôture de l’année de la miséricorde, le jour de la fête du Christ roi, mais nous nous retrouverons la semaine suivante pour commencer ensemble ce beau temps de l’Avent.

En attendant, la communauté des sœurs clarisses vous souhaite de belles semaines et vous dit : Paix et Joie, et à bientôt, sur les ondes de RCF.

 

Sœur Brigitte


 

         

thumb_DSC02648_1024

 

thumb_DSC02645_1024

Dimanche 6 novembre 2016

 

Bonjour,

C’est une communauté de clarisses logées bien au chaud au creux de la colline de Notre-Dame du Haut à Ronchamp qui vous salue et vous envoie plein d’ondes ensoleillées et heureuses.

Qu’avons-nous vécu cette semaine ?

Tout d’abord nous l’avons commencée dans la joie et la louange. Quatre sœurs de la communauté sont parties en expédition à Poligny pour accompagner de notre prière sœur Anne-Lise qui faisait profession solennelle au sein de l’ordre des clarisses. Très belle cérémonie à la collégiale, juste en face de leur monastère dont la chapelle, bien que rénovée depuis peu, s’avère trop petite pour les grandes célébrations. Toute la famille franciscaine, et plus large, était représentée : frères, sœurs, laïcs. Belle occasion pour se revoir et prier ensemble, car ce n’est pas tous les jours que nous pouvons nous réunir ainsi. Les sœurs sont revenues enthousiasmées et renouvelées, s’il en était besoin, dans leur vocation.

 

Cette semaine, semaine de la fête de la Toussaint, vacances pour tous les écoliers et pour beaucoup de français. Certains ont profité du soleil et de la relative chaleur pour monter à Notre-Dame et se laisser envelopper par la lumière, si belle à cette époque de l’année. Quand vous entrez dans la chapelle, vous êtes saisis par ces rayons du soleil qui pénètrent furtivement par les puits de lumière et vont, en s’élargissant, colorier les parois de la chapelle, grâce aux couleurs des vitrages. Tout change d’une minute à l’autre. On ne risque pas de s’ennuyer et c’est une atmosphère très porteuse pour la méditation. A ne pas manquer.

 

Puisque nous sommes dans le registre des couleurs, à ne pas manquer non plus celles des arbres. Vite il faut en profiter car demain, le vent aidant, il n’y aura plus de feuille, plus de couleur et le temps gris et maussade sera de retour. Les feuilles s’amusent de nous. Les sœurs chargées de balayer les abords du monastère en perdent leur latin. Un coup de balai, c’est beau, c’est propre ! Une toute petite bise et voilà, tout est à recommencer. Il y a vraiment beaucoup de feuilles sur les arbres !

Les arbres produisent aussi autre chose que des feuilles. Les châtaigniers, cette année, ont été plus que productifs. Beaucoup de sœurs volontaires pour ramasser les châtaignes. Beaucoup moins de sœurs volontaires pour les éplucher. Heureusement, sœur Marie-Thérèse, en vraie britannique, et sœur Aude, en vraie savoyarde, se dévouent corps et âmes pour diversifier les menus-châtaigne. Merci à elles deux, et merci au Seigneur pour ces beaux et bons fruits.

Pendant ce temps, d’autres sœurs s’activaient à fleurir les cimetières, aussi bien celui de Besançon que celui de Ronchamp. Nous n’avons pas failli à la tradition et de splendides chrysanthèmes fleurissent maintenant les tombes de nos sœurs.

 

L’accueil de notre monastère n’est pas encore entré en hibernation. Il faut s’acclimater progressivement. Cette semaine, des amis belges se sont posés quelques jours, pendant que deux retraitants, en grand silence, vivaient dans une solitude totale, en communion avec la beauté de la nature et la prière de la communauté. L’un d’eux, en repartant, a simplement dit : « On sent une cohérence ici entre le lieu et les sœurs. » C’est le mot cohérence qui a retenu mon attention : Notre vie est bel et bien en harmonie avec l’environnement.

Cette harmonie, nous voudrions la transmettre à tous, par la communion des saints. Ensemble, vous et nous, prions le Seigneur de faire la grâce à beaucoup d’être habités de cette sérénité du cœur que seul lui, le Seigneur, peut donner.

La communauté des sœurs clarisses vous souhaite une belle semaine aux couleurs automnales. Et vous dit : Paix et Joie, et à la semaine prochaine, sur les ondes de RCF.

 

Sœur Brigitte


 

         

thumb_DSC02637_1024

   Nos amis musulmans de Belfort

Dimanche 30 octobre 2016

 

Bonjour,

De la part des sœurs clarisses de Notre-Dame du Haut à Ronchamp, des sœurs bien emmitouflées dans une couverture de brume automnale. En général le soleil se montre en fin de matinée et la lumière des après-midi est exceptionnelle. Merci Seigneur pour tant de beauté.

Mais cette brume n’a pas engourdi notre coeur dans du coton. Beaucoup de mouvements cette semaine sur la colline et dans notre monastère.

 

Tout d’abord, la communauté est enfin réunie dans sa totalité : les différentes sœurs sorties soit pour visiter leurs parents, soit pour des études à Strasbourg ou Besançon, nous sont revenues en pleine forme et la communauté affiche complet. Ce qui nous a permis de vivre intensément une semaine bien chargée.

Tout d’abord, Manon a fait son entrée dans le peuple de Dieu au milieu d’une grande famille. Elle a profité de la présence de son papa, gendarme, pour être baptisée. Quelques sœurs soutenaient le chant d’une très belle célébration emmenée par le frère Patrice.

L’après-midi, une rencontre avec exposé, DVD et échange avec quelques amis, ouvrait une réflexion sur le dialogue interreligieux.

 

Dans la même ligne, nous avons reçu deux familles musulmanes de Belfort accompagnées du père Jean-Marie Baertschi. Très bel échange l’après-midi puis goûter préparé par les familles et les soeurs (partage de spécialités sucrées). Les enfants, au nombre de sept, étaient ravis de ces friandises. Auparavant, nous avions pris le temps de dialoguer en profondeur sur la rencontre de nos deux religions. Ce qui a permis à frère Patrice, chapelain de Notre-Dame, de présenter la journée du 7 mai 2017, journée de rencontre interreligieuse sur la colline. Le thème retenu : Prendre soin de la création, don de Dieu pour tous. Maintenant chaque famille religieuse va faire des propositions pour mettre sur pied cette journée.

 

Des architectes de tous bords n’ont pas manqué à l’appel : venant soit de Strasbourg, soit de Paris, les premiers accompagnant un couple d’architectes russes de renommée internationale, qui ont goûté à la joie, la sérénité et le silence de notre accueil.

 

Un grand groupe de Champagnole a passé quelques heures sur la colline et, après avoir visité la chapelle, y a célébré l’Eucharistie. Malgré un froid, pas encore glacial mais bien automnal, vaillamment nous avons loué et remercié le Seigneur pour tant de beauté.

 

Des pèlerines suisses ont planté leurs bâtons de marche pour quelques jours dans notre maison. La malvoyance de l’une d’entre elles ne les a pas empêchées d’apprécier le lieu et notre prière. En plus, il faut le dire, elles ont eu la gentillesse de nous apporter du vrai, du bon chocolat suisse. Qui dit mieux ?

 

Maintenant nous continuons à pousser notre petite brouette de pèlerines et étrangères en ce monde, comme nous y invite sainte Claire. Petite brouette pleine d’intentions, de vos intentions. Cette semaine, en particulier, à l’occasion de la semaine de prière missionnaire, nous avons confié au Seigneur les pays au loin et les pays tout proches. Joignez-vous à nous dans cette prière et osons, ensemble, interpeller le Seigneur à temps et à contre temps pour que les mots de paix et d’entente entre les peuples ne soient pas que des mots jetés sur le papier, mais deviennent réalités vivantes.

 

La communauté des sœurs clarisses vous souhaite tout d’abord une très belle fête de la Toussaint ainsi qu’une belle fête des défunts, sans oublier une belle semaine aux couleurs automnales. Nous vous disons : Paix et Joie, et à la semaine prochaine, sur les ondes de RCF.

 

Sœur Brigitte


 

         
 
Dernière modification : 20/02/2017